Vessie ? Lanterne ?

echecpigeon Prendre des vessies pour des lanternes, nul n’ignore cette expression ancienne, mais toutefois certaines significations sont à proscrire pour ce propos, il s’agit bien ici de démontrer combien certains se trompent gravement dans leurs appréciations. Si je voulais faire mon érudit, je pourrais à la mode Carayon vous dire que c’est un proverbe d’un philosophe chinois, mais il n’en est rien, c’est juste du bon sens populaire !

Mais ces hommes politiques, trompent-ils réellement ou plus probablement nous trompent-ils ?

Ainsi quand il peut être lu dans le dernier « Lavaur Le Mag » de 2015 – je cite – car le propos est incroyable, et ce ne peut-être de l’ignorance, « des dotations en moins, c’est moins d’investissements et donc plus de chômage » !

Tromperie !

Il y a deux sortes de dotations : la dotation d’équipement qui comprend particulièrement le fonds de péréquation de la TVA – qui existe toujours et bien entendu évolue en fonction des retours de TVA sur les investissements et les dotations d’équipement spécifiques propres à chaque collectivité et là, nous sommes par exemple dans la vidéo « surveillance ». Tout cela existe bien et dans des proportions en cohérence avec l’activité de la commune. Nous sommes pas du tout dans « des dotations en moins, c’est moins d’investissements »!

L’autre nature de dotations est la dotation globale de fonctionnement, la DGF (voir article à ce sujet). Là incontestablement il s’agit bien d’une baisse – décriée au demeurant par notre député, Linda Gourjade –  qui pénalise bien le FONCTIONNEMENT d’une commune, mais qui n’a rien à voir avec l’investissement !

Sur cette approximation, voilà donc une sorte de lapalissade qui nous est livrée : « Plus de chômage, c’est finalement pour l’Etat moins de recettes et plus de charges »

Mais il ne peut nous échapper que c’est bien une lecture erronée de la seconde ligne de l’épitaphe de la tombe de Jacques II de Chabannes de La Palice qui a fait d’une phrase une évidence, alors que là dans des propos qui se veulent « financiers avertis » nous ne retrouvons pas cette évidence, cette logique. Moins de fonctionnement ? Mais le fonctionnement est une décision qui doit être en cohérence avec ses moyens.

Carayon adore les comparaisons « familières », essayons nous à cela, et prenons deux familles qui gagnent la même somme et ont les mêmes charges obligatoires, l’une dépense sans compter, cinéma, restaurant, divertissements etc… l’autre investit, économise avant de dépenser, voire même se prive pour vivre décemment et assurer une éducation à ses enfants, le résultat sera différent, l’une pour atteindre des objectifs sera contrainte d’emprunter et donc de rembourser – même si les taux sont favorables – l’autre vivra dans la sécurité sans mettre en péril son devenir. Ceci n’est pas une fable, la commune qui s’amuse c’est Lavaur ! Et ce sont ses enfants qui paieront !

nez2Et pour masquer tout cela ?

Des phrases qui ne veulent rien dire, qui ne s’appuient sur rien de vrai, juste des mots pour nous faire prendre des vessies pour des lanternes, mais le jeu en vaut la chandelle pour notre maire, car les vessies cela éclairent beaucoup moins que les lanternes !

Et pour muscler son discours, rien de tel qu’un petit air de violon, pleurez braves gens !

« Les travailleurs, pour beaucoup d’entre eux à faibles revenus… »

Mascarade, Travailleurs ? Mais mon bon Carayon, qui crois-tu que cela soit ?

Il s’agit bien là d’une confusion propre à ceux qui sont affiliés au parti « LR » (ndlr : « les républicains, parti politique transfuge des l’UMP, RPR etc… dont le chef de file est mis en examen à plusieurs reprises et l’est toujours et dont l’un des autres chefs de file a été condamné par le justice). Pourtant pas de confusion possible, un travailleur est une personne qui travaille, ouvrier ou ingénieur, employé de bureau ou cadre supérieur !

Et puis la défiscalisation n’a pas supprimé les heures supplémentaires, elle a juste organisé le temps de travail, mais bon ne mettons pas l’échiquier sens dessus dessous !

soinPour ce qui est des retraités, objet du même article, l’exonération a été maintenue en 2015 et 2016, là encore un problème de vessie et de lanterne !

Ce qui nécessite une prudence de tous les instants quand il s’agit de la prose de la commune !!!

Que dire du dernier couplet ! L’honneur de notre maire !

Mais qu’il veuille bien mettre en ligne le jugement, les jugements et nous verrons bien s’il a été « bafoué » et ce qu’en a dit la justice, pas Mme Taubira ! Elle n’a pas été informée du recours de Carayon et ne s’est en rien mêlé de cette affaire ! (ndlr : qui coûte pour le moment plus de 18 000 € au contribuable vauréen).

Ceci a été écrit en référence au « Mag » de décembre 2015,  celui de mai 2016 vaut aussi comme on le dit, son pesant de cacahuètes, j’y reviendrai en détail !