Record presque battu !

record reunion

Si vous ajoutez, à  cette honorable seconde place, le fait que l’heure est suffisamment tôt pour priver ceux qui ont des obligations professionnelles d’assister, que le mardi serait défavorable à la participation du député, vous obtenez une réunion vide de contenu et vide d’échange.

Bravo Carayon, mais à combattre sans péril, vos victoires sont illusoires.

Le 23 pour le 24 !

Publiée ce jour sur le site de la mairie, 23 octobre 2017 une réunion pour demain ! Certes il y a un mieux, un énorme progrès puisque pour cette fois c’est publié, mais il est des délais qui ne permettent pas de prendre ses dispositions pour assister, il est donc vraisemblable que nous serons peu nombreux pour assister à cette réunion !

reunion du 24_10

Et nous ne verrons pas nos amis d’outre-manche, la traduction en « english » n’a pas suivi !

Hasard ? Prémonitoire ?

22 vs 22

Imaginez qu’à la dernière réunion du conseil municipal… il y avait autant de public que de conseillers municipaux !

Incroyable ! Même dans les conseils quand les conseillers avaient d’autres occupations, jamais le public n’avait été aussi nombreux, pour un peu il aurait fallu assister à la séance debout !

Certes le public n’est pas l’opposition, loin s’en faut puisqu’il y a toujours les inconditionnels du maire,

liomoumais quand même, je veux voir dans cette affluence un signe d’intérêt pour le devenir de Lavaur…

L’arrogance du maire, son mépris sont désormais constatables et il vaut mieux que ce soit constaté par 22 personnes que par une petite poignée !

Un éclairage sur des process que chacun pourra toucher du doigt et relater autour de lui, un pas vers la reconnaissance de ce qui est et non de ce que le maire veut faire croire.

 

Mais qui donc est victime…

Nous tous, d’abord par les errances d’un budget non maîtrisé dans ses dimensions « pain et jeux » mais aussi dans son volet investissement. La conséquence est la profusion d’emprunts qui finalement laisseront exsangue une commune qui a de quoi répondre à des besoins légitimes mais qui ne peut s’égarer dans des dépenses superfétatoires.

Pourtant un poste reste inexplicable par le choix qui est fait d’une prodigalité panurgique, c’est celui de la cathédrale. Mais qui est victime de cette vision liturgique de la politique d’investissement du maire et de ses adjoints ?

La réponse est dans le « futur » compte rendu de la réunion du conseil du 27 septembre :

un équilibrage est réalisé entre travaux sur la cathédrale et …. travaux de bâtiment 2017, c’est là que le religieux met à mal l’intérêt général ! Encore que l’on peut être surpris d’un équilibre bien instable : 6600€ de besoin et couverture par transfert d’imputation de 6000€, manque 600€…

Il devient clair que les travaux communaux sont les victimes d’une politique qui est tout sauf laïque !

qui2Mais que l’on ne s’étonne pas, après avoir prêté allégeance au T’sar Kozy, puis Juppé et Fillon, notre maire se retrouve dans Wauquiez… la droite libérale finalement en concurrence avec notre Jupiter si peu inspiré dans ses interventions impromptues.

Il n’est donc pas à espérer une modification des postures ni des process. 2020 est l’échéance qu’il ne faudra pas rater, et c’est aujourd’hui qu’il faut prendre en compte les dérives et construire un lendemain vivable pour ceux de la gauche, du centre et de la droite raisonnable.

Circulez…

mouton macron terlierRien à faire au conseil municipal, le député Terlier devrait, à tout le moins, démissionner pour laisser la place à un conseiller dynamique. Il administre la preuve que le cumul des mandats a, pour résultat, l’exercice médiocre de l’un et l’absence à l’autre.
Preux chevalier de la moralisation de la vie publique, il devrait montrer l’exemple et non pas se singulariser par ses postures.

Il  prétend soutenir une rythme effréné, cela fait pleurer de désespoir, ce rythme déjà annoncé lors de son élection quand il prétendait se mettre au travail tout de suite, est en fait inexistant, seulement ponctué par des votes qui consacrent la volonté liberticide de son chef le grand Jupiter qui ne sait pas même tenir sa langue et qui sous de couvert de franchise et de réactivité, en oublie le respect de ceux qui l’ont élu ou qui le subissent sans l’avoir voulu.

Quant à son vote de la loi sur la confiance en nos élus (en la vie publique), il est curieux ces embauches en qualité de collaborateurs d’autant de personnes (5) et possédant pour certaines des qualités antinomiques avec le rôle de suppléant et de collaborateur.

La suppléante a un rôle essentiellement politique, le collaborateur est dans une attitude technique. Alors pourquoi la suppléante est aussi collaboratrice ? Et pourquoi son époux est aussi recruté ?

Celui qui dénonçait à l’Assemblée nationale le copinage conséquence de l’attribution de la réserve parlementaire, comment justifie-t-il ce qui y ressemble dans le domaine du salariat du député, l’exception tarnaise (il est le seul à employer mari et femme) est une exception peut compatible avec sa profession de foi, il faudra s’en souvenir quand il viendra solliciter un autre mandat… et ne pas croire ce qu’il dit ou écrit.

On en viendrait presque à regretter de n’avoir pas voter pour notre Jupiter local !

Donnons-lui rendez-vous au prochain conseil, ce serait dommage qu’il ne puisse y assister, d’autant que le maire semble vouloir donner le temps de s’organiser en annonçant la date de la réunion (presque) longtemps à l’avance.

Imprévision et imprévoyance

Il nous est rapporté dans la décision modificative n°11 du conseil du 27 septembre 2017 que la mise en place des échafaudages pour les travaux extérieurs à la… cathédrale Saint-Alain (naturellement, vous pensez que l’on fait des travaux où ?) a mis en évidence que « des pierres non visibles du sol quel que soit le moyen d’investigation, étaient très abimées et … »

Bon pas visibles du sol, possible mais quand on est un maire adepte de la vidéo, on a quand même bien l’idée d’envoyer un drone pour inspecter l’état d’un bâti pour lequel il est fait des prévisions de budget, des spécialistes n’auraient fait qu’une bouchée de ces pierres très abîmées invisibles. Dieu aurait dû prendre soin de les mettre en évidence pour faciliter la tâche de ces gentils républicains qui dépensent leurs sous à réparer une de ses innombrables demeures malgré les richesses de sa maison mère : le Vatican !

Mais puisque les services de la mairie s’intéresse aux murs, à deux pas de cette cathédrale, il y a un mur de soutènement au droit des jardins de l’Évêché, le long de l’Agout qui mérite toute l’attention des services techniques. Ils sont envahis par une végétation luxuriante, qui comme chacun le sait, met en péril le mur et le fragilise chaque année un peu plus. Sans doute cela fera-t-il partie de l’héritage de Carayon, un héritage qui sera fait de travaux urgents qui auront été sacrifiés sur l’autel de la cathédrale !

parapet jardin de l'évéché1 parapet jardin de l'évéché2

Reproche

Je reproche tout à notre bon Carayon, c’est une attitude légitime qui trouve sa justification dans ses déclarations sans cesse martelées, « je suis le seul décideur », « je suis seul responsable » ; aussi à qui peut-on dès lors faire des reproches que ce soit dans les dérives budgétaires ou dans les réalisations communales : César le veut et le peuple suivra. Certes, il aura ce docile vauréen, des compensations : des jeux et du pain, enfin non pas de pain plutôt des cacahuètes généreusement distribuées et revendiquées par un délégué qui s’est fait bien silencieux au dernier conseil.

Il n’aura même pas la politesse, la délicatesse de vérifier ce qu’il fait diffuser ! Il fait confiance, mais il oublie que confiance sans contrôle, c’est de la connerie et se faisant au détour de la dernière note de présentation de la séance du conseil, il n’est pas bien difficile de débusquer « une connerie » : pour le conseil du 27 septembre, il est proposé l’adoption du compte rendu de la séance du 27 septembre ! Encore un peu et il sera proposé aux conseillers d’adopter de compte rendu pour une séance qui ne s’est pas encore tenue, et je ne doute pas un seul instant qu’il sera approuvé à l’unanimité des conseillers « Lavaur au cœur ».

Mais c’est bien là le point faible de ce conseil, ils et elles sont là, les conseillères et les conseillers, mais ils et elles ne sont pas là. Une présence silencieuse et étrangement figée. Pas même l’effort de lever la main pour dire qu’ils sont d’accord (n’être pas d’accord est bien sûr impensable !).

Cela est aussi valable pour une opposition qui montre certes, quelques fugaces velléités de contradiction, vite réprimées par un maire qui se moque et ne répond jamais dans le sujet. Faut-il pour autant penser qu’ils plussoient tout ce qui est proposé ?

J’en arrive à y croire…

Mais cette posture nous la retrouvons dans l’activité du député Terlier qui a migré sa somnolence de la mairie de Lavaur à l’Assemblée nationale, il est là, mais pas là ! Pourtant il est généreusement épaulé : 5 collaborateurs (trices). Mais voilà, rien ou quasiment rien (il est intervenu lors du vote de la loi sur la confiance, la moralisation ayant sombré corps et biens dans les kwassa-kwassa des promesses non tenues), depuis il siège…

terlier an sept 2017

Il serait d’ailleurs excessif de penser qu’il s’investit dans la vie locale, à la foire économique de Lavaur, son apparition sur les stands des exposants a été très… fugace.

Aussi il va bien falloir inventer un moyen de vivre à Lavaur sans subir et en construisant, le temps presse car les lendemains sont déjà hypothéqués par la situation financière actuelle.

 

Les mystères de la gestion Carayon !

evoution loisirs

Ah, ce 27 septembre !

Décidément riche en votes unanimes, pourtant il y a lieu de s’étonner de la capacité de Carayon à gérer sa commune, il nous propose de modifier le régime de la tarification de l’accueil loisir sans hébergement municipal « les Clauzades ». Il convient, nous dit-il, de respecter un mode de présentation qui différencie animation et sortie.

Mais il nous rassure : l’impact sur le tarif est insignifiant.

Pourtant…

myst2

Non, il n’est pas insignifiant pour tous et en tous cas les différences méritent d’être expliquées. Ainsi pour les deux extrêmes (vauréen, mais on observe la même distorsion pour les « extérieurs) : coefficient familial inférieur à 500€ il est constaté sur l’ensemble de la prestation animation/sortie une augmentation de 5% , et a contrario lorsque le coefficient familial est compris entre 500 et 699 € il est noté une baisse de 32 % . Les revenus supérieurs à 1099 € (le SMIC à peu de chose près) bénéficient eux d’une baisse de 5 %.

Application yoyo qui ne peut qu’inquiéter par l’inégalité qu’elle génère.

evoution loisirs 2

ça fait combien en €

cacahuete

Point de critique, juste une précision… car ce ne sont quand même pas des cacahuètes !
Dans cette réunions le maire Bernard Carayon a rappelé les indemnités versées au maire, adjoints (le1er et les autres) ainsi qu’aux conseillers délégués, en clair les salaires que versent les citoyens à leurs édiles. Il l’a fait sous forme de référence à l’indice brut terminal de la fonction publique. (1022, il ne l’a pas dit mais je le précise comme j’indique la valeur du point d’indice : 4,6581 €)

Alors en euros, ça fait combien ?

  • Pour le maire, 85 % soit (1022x 4,6581×85%) = 4046,49 €
  • le premier adjoint selon le même calcul mais 33% = 1570,99 €
  • les adjoints à hauteur de 27 % = 1285,35 €
  • et les adjoints délégués pour 11 % = 523,66 €

Voilà qui est plus parlant et qui démystifie bien des critiques acerbes, car il faut bien en convenir, ce ne sont pas des fonctions de tout repos ni exemptes de toutes contrariétés !

 

PS au secours de LREM !

terlier an 1et placeEn cette séance du 27 septembre 2017, le PS vient au secours du député LREM, Jean Terlier, absent de la séance, même pas excusé et n’ayant pas donné pouvoir !

Ainsi donc Julien Soubiran pose la question de la justification du report en début de semaine des réunions du conseil, alors qu’avant les législatives elles avaient lieu en fin de semaine et malicieusement suggère que c’est pour éviter le député « occupé » à Paris. Carayon nous dira que ce changement est en réalisé dans le but de mobiliser le plus de conseillers présents possibles.

La preuve hier ils étaient 22 sur 33 (dont 2 de l’opposition)… ?

Et bien non, ce n’est pas une preuve, au détour du constat sur une poignée de réunions de la nouvelle mandature issue des élections de 2014, force est de constater (j’ai compté) que le but n’est pas atteint ! La moyenne se situe à 23 conseillers présents :

  • 11/7/2014 = 25
  • 24/3/2016 = 24
  • 17/6/2016 = 21
  • 8/9/2016 = 25
  • 31/10/2016 = 23
  • 10/3/2017 = 21

Il faut bien rechercher la raison ailleurs…

Serait-ce que Carayon répugne à rencontrer son vainqueur, l’homme qui lui a mis genoux en terre ? Je n’y crois pas, pas plus que je ne pense que cela dérange le député Terlier puisqu’il ne s’en est pas ouvert au maire, même pas un petit mot au conseil pour expliquer qu’il retenu pour cause de travail à l’Assemblée où il siège à la place 457 !

Donc c’est juste un hasard qui finalement ne change rien, strictement rien au déroulé huilé des réunions du conseil, avec quelques velléités de contestations d’une opposition qui en rejoignant LREM s’accoquine finalement à la droite et à ses programmes liberticides et anti social.