Carayon, pitié vous allez me tuer !

Par pitié, ne refaites plus cela !

J’ai encore sous les yeux votre trac, vous savez celui où vous promettez une séance récréative avec intervention de clowns, mais si… lundi, le 9 mars !

J’ai bien failli mourir de rire en le lisant.

De l’humour à ce point c’est criminel !
Ayez pitié de nos cœurs.

Certes on ne pourra vous reprocher de faire dans le vraisemblable, vous avez su isoler des situations pour en tirer des conclusions dont la stupidité est d’une rare violence… humoristique !

Vous dites, « en face de nous deux listes »… Vous n’avez pas bien vu, pas bien lu, pas compris du tout… Ce sont deux équipes en face de vous, pas des listes.

Vous faites de l’archéologie politique pour retracer la vie publique de ceux qui sont dans ces équipes.

Mais vous n’avez rien compris ? Depuis 2014 bien des choses ont changé, la politique a changé.

je sais… pas vous.
Droit dans vos bottes, vous marchez d’un pas raide vers des objectifs nébuleux fixés il y a 25 ans.

Vous ne changez pas de méthodes, laissant Lavaur esseulée alors que vous vivez en la capitale, vous n’avez pas pu remarquer que Lavaur avait changé.

Lavaur mais aussi les vauréens, les vauréennes. Tous sont devenus attentifs à la transition énergétique, écologique et sociale que vous dédaignez.
Il n’est pas fair play de vous répondre point par point. En effet ridiculiser un adversaire politique n’a pas de saveur pour un citoyen responsable, donc je m’abstiens de cet exercice !

Ce qui ne m’empêche pas de rigoler, de rigoler mais vous ne pouvez pas imaginer à quel point !

Pauline Albouy-Pomponne, venue tard au conseil pour des raisons qui n’ont rien à voir avec vos élucubrations, a été malmenée par vos propos peu courtois et souvent méprisants, elle a tenu le cap et s’est montrée constructive dans ses démarches, vous le savez et cela vous vexe.
Aurait-elle dû voter contre des propositions très « saucissonnées » ? Cela aurait été stupide, elle s’en est tenue à une posture d’ouverture et d’intelligence.

Que des candidats de la liste adverse unique en 2014 aient jugé opportun de faire route séparée, c’est tout simplement que les moyens de gérer la commune, les objectifs et les convictions républicaines étaient différents, la diversité est richesse, l’entêtement est pauvreté

pisserrireDites-moi candidat Carayon, vous nous faites encore un petit trac pour éclairer notre dimanche d’un franc fou rire.
S’il vous plait !

Gratuit, ce n’est pas une vertu !

Gratuit, c’est un outil démagogique de gestion municipale pour Monseigneur de Lavaur.

Le crédo de celui qui ne sait pas organiser et réfléchir avec ses administrés et qui administre des potions prétendument magiques à forte teneur de « gratuits ».

Ces gratuits qui ont tué le budget !

Mais vaut-il mieux un  gratuit stupide ou un payant pertinent ?

Prenons le cas des parkings, un sujet dont rafole le maire, il en fait un argument de campagne le mettant à toutes les sauces et particulièrement comme une articulation de la redynamisation du centre-ville qu’il étouffe par ailleurs en imaginant un hyper marché en entrée de ville route de Gaillac.

Car le candidat Carayon, sur les traces du maire Carayon ne se prive pas de citer tous ces parkings qu’il a inauguré pendant son règne.

Certes ils sont gratuits, certes ils sont saturés… Mais indéniablement ils sont mal pensés et surtout ils ont été des alibis sans qu’aucune étude prospective n’ait été réalisée.
Car si cela avait été le cas,

  • la place du Théron aurait une autre allure et pourrait accueillir bien plus de véhicules sans que soit oublié la mise en place d’une zone de loisirs et de sports urbains,
  • l’achat d’un terrain derrière l’école de musique aurait été mis en perspective d’un autre terrain et d’une sortie vers la route de Gaillac afin de créer une circulation sécurisée. En tout état de cause, l’étude aurait précédé l’achat comme partout ailleurs sauf à Lavaur,
  • le parking place Pasteur qui dépérit après avoir été un lieu de convivialité et d’animation,
  • le parking de la rue des capucins qui n’a pas eu l’envergure qui était possible par un achat complémentaire d’une parcelle qui jouxte l’actuelle parcelle, le maire n’a pas voulu, attitude stupide car l’agrandissement possible aurait été en plein centre ville et tout à fait adapté à l’environnement (commerces centre-ville, poste et poste de police),
  • le parking imaginé pour servir pour l’hôpital est une hérésie car privative en ville d’un poumon vert à disposition de citoyens pour développer le jardin partagé.
  • le parking à l’emplacement de l’ancien poste de police (dont les préfabriqués ont été bradés je me demande bien à qui !) a été structuré a minima et sans mise en valeur de l’espace vert en surplomb, encore du vite fait, mal fait !

Bien sûr que tout cela est gratuit, comment pourrait-on faire payer pour des inepties de ce type, pour des aménagements non étudiés ?

park gratosLa vertu aurait été de consulter la population, de mandater un cabinet d’études pour l’ensemble de la thématique parking et ensuite, seulement ensuite, procéder aux réalisations dans le respect de l’environnement en privilégiant les surfaces absorbantes pour ne pas aggraver le ruissellement des eaux.
En étalant dans le temps les travaux afin de ne pas asphyxier le budget et éventuellement en installant des bornes de paiement en fonction des heures, en permettant des abonnements, toutes choses que les communes responsables font, la ville disposerait aujourd’hui d’un véritable parc de stationnements cohérent.

Ce ne sont pas les promesses non détaillées d’un candidat qui ne connait évidemment pas le sujet qui peuvent résoudre intelligemment la problématique.

Promesses sur le dos de la fondation !

Il remue ciel et terre pour alerter tous les électeurs en activant les ressorts qui lui paraissent pertinents.

Mais il est une chose à laquelle il tient, en faire le moins possible, on ne peut être à la capitale et à la campagne !

Un de ses nouveaux chevaux de bataille, nos amis les bêtes, leur bien-être et la régulation de leur population.

Il va mettre une commission extra-municipale qui sera chargée d’étudier les conditions de stérilisation des chats.

Je veux bien, comme le suggère la lettre anonyme que j’ai reçu, n’être qu’un fruit sec, qu’une pauvre cloche fêlée, il n’empêche que je suis… vigilant et il n’est nul besoin d’être intelligent pour voir que cette promesse c’est de la daube !

Piteux ce mensonge, inutile cette promesse ! Ridicule cet engagement !

La fondation 30 millions d’amis a fait le chemin, a mis en place les dispositifs idoines.

Il suffit que les communes adhèrent !

Il nous en a concocté beaucoup de ces promesses illusoires le maire ?

Son projet serait donc laisser faire et de prendre à son compte l’action, je vous disais la manie des coucous !30millio,s

Pour plus de détails, cliquer sur l'image !

Quand le maire Carayon fait le lit du candidat Carayon…

Facile et pas du tout démocratique de préparer sa réélection…

Certes jamais il ne l’avouera, mais les faits sont confondants.

Il y a un an le cinéma de Lavaur fermait ses portes après que l’ensemble des citoyens en ait été informé par de nombreuses interventions. Le maire déclarait qu’il n’était pas au courant.
Bien évidemment personne ne l’a cru, mais cela lui a permis de temporiser.

Nous promenant dans sa nébuleuse juridique, déjà activée pour la place du Théron, il commença en milieu d’année à nous promettre que l’on se saurait rien. C’est une des rares promesses qu’il a tenu !

Nous n’avons rien su… Sauf que le cinéma rouvrirait en septembre.

Baliverne, c’était une ouverture trop éloignée des élections municipales !

Aussi en jonglant avec son adresse habituelle entre travaux à faire, contentieux en cours et autres considérations financières, il a tenu jusqu’à… fin février ? Non, trop juste, il a réussi à repousser jusqu’au 4 mars.

Une affiche pas vraiment étonnante !

De Gaulle !

Il n’y a jamais eu d’imbroglio juridique, il y a eu plutôt une mise en scène propre à ce que tous saluent la performance du maire !

Je pense que c’est bien à Lavaur et nulle part ailleurs qu’un maire assiste indifférent à la fermeture de son cinéma pour finalement procéder à sa réouverture à la veille de l’élection municipale.

Saluons là, le cœur brisé par tant de perfidie, la résistance qu’il a dû faire pour tenir ces 12 mois sans agir, les excuses et justifications sont pour beaucoup improvisées et peu crédibles.

cinerouvertLe fond du problème subsiste, la question se pose toujours du devenir de ce cinéma et de la discothèque.

Encore un héritage qu’il sera compliqué de gérer !

Imbroglio

Il est bien difficile de faire la part des partis avec la liste Thénard.

Ce membre responsable (il est référent de « En Marche » pour Lavaur) a étiqueté sa liste « Divers Centre ».
Bien, j’en vois au fond de la salle qui rigole, je les comprends !

Ce membre responsable d’un parti qui détruit la démocratie déclare réchauffer en son sein un adhérent EELV… pour faire bonne figure, et contre les décisions juridiques d’un parti reconnu, EELV,

EELV infirme scandalisé ; au vu de ses déclarations, statuts et des décisions de ses instances la participation à une liste LREM est proscrite. Il n’y a qu’un LREM qui puisse contester cette décision d’un parti qui n’est pas le sien, il va pas nous faire un 49.3 local pour l’occasion !

Alors il faut prendre acte, il n’y a pas de représentation EELV dans la liste de « Divers Centre » de Thénard !

Mais le plus important à la lecture de ces péripéties par réseaux sociaux interposés, c’est bien que le fait qu’appartenir à LREM devient comme une malédiction, une sorte de honte.
Il n’y a pas de raison, il faut simplement assumer qui on est et ce à quoi on croit !

LREM croit en la puissance de l’argent, à la prééminence de quelques uns sur le monde, LREM croit que les citoyens sont analphabètes, fainéants, que le peuple est taxable et corvéable à merci, que le code du travail doit favoriser le patron, que les citoyens qui meurent coûtent moins chers que les citoyens que l’on soignent, que le glyphosate est une vitamine, qu’il vaut mieux privatiser que de magnifier le service public, que le judiciaire n’a pas à être autonome mais est bien une tentacule du pouvoir.
LREM croit en tout cela, c’est son droit, sa liberté.

Mais qu’il ne s’en cache pas !

Et quand une liste se maquille pour ne pas ressembler au diable, elle ne peut se plaindre quand le rimmel coule (je ne touche pas de royalties), que le fond de teint déteint, que le vernis s’écaille et que le masque finit par tomber.

Et nous savons bien que comme le train, LREM ne s’arrête jamais en dehors des haltes prévues, et qu’un LREM peut en cacher un autre.

Scrutons bien notre LREM, qui a pris le leadership de la liste de « Divers centre », il y a évidemment d’autres LREM qui se cachent dans son ombre.

cachecacheL’ombre est si dense que sur la photo de famille (très familiale) de ces « divers centre », 18 sont absents…

Et que pour les 15 présents nous ne savons pas leurs compétences et les fonctions qu’ils souhaitent exercer !

Ils ont piscine, comme souvent leur député !!!

Allons montrez-vous !

Jaloux ? Moi ? Non pas du tout…

Pourtant il y aurait de quoi.

Monseigneur de Lavaur dit et répète à l’envi qu’il a Lavaur au cœur, il nous le dit sur toutes les musiques interprétées avec son orchestre de moutons, avec force et peut-être conviction.

Aujourd’hui et depuis quelques semaines, Carayon arpente le bitume, serre des mains sur le marché, engage moult conversations pour convaincre de son bilan, se commet dans des points de presse qui ne sont que des points de ce qu’il n’a pas fait !
Une activité qu’il partage avec ses colistiers qui sauront se faire discrets, transparents dès le lendemain de l’élection.
Ou bien ils seront du conseil et n’auront plus la parole, ou bien ils n’en seront pas et n’auront pas non plus la parole. Un avenir sans surprise mais non sans dommage pour la démocratie.

Tout cela est bien conforme au précepte de Carayon, il y a moi et Moi !

Son Lavaur au Cœur peut être séduisant, après tout aimer sa ville n’est point un défaut ! Mais l’amour s’il se déclame, il se prouve surtout, et là, sans vilain jeu de mots, notre Monseigneur n’est pas d’une fidélité à toute épreuve !

Je ne voudrais pas faire mon jaloux, mais quand même, au vu et au sus de tout le monde, avec une publicité portée par une émission d’information, faire Lavaur cocue n’est pas du meilleur effet.

Il aime donc Lavaur et participe aux festins et autres agapes organisés par les associations dévouées, mais cela ne lui suffit pas, que nenni, il reste au fond de son cœur une place importante. Il va donc se partager.

Un ménage à trois ?

Je sens comme de l’amertume chez certains, je pressens comme un doute.
Vous ne me croyez pas !

J’affabule pour déstabiliser Carayon, j’invente !

Pourtant Yann Barthès et son « quotidien » a bien apporté la preuve de cette infidélité qui va se nicher dans des célébrations cossues et des festins de rêves… en habits d’apparat, le blanc de la virginité, de la naïveté…

Vous voulez voir le maire de Lavaur à Paris ?

C’est à travers ces deux saisies d’écran d’un reportage public que nous voyons notre infortune…

cara22balnc

cara blanc1

pour voir le reportage en entier cliquer sur cette dernière image…

A poil ou (?) à pattes, les animaux s’invitent dans la campagne

Curieuse intervention de Monseigneur pour les animaux.

Dès le lendemain des élections…

Nous remarquons l’extrême prudence du candidat Carayon qui se garde bien de dire de quelles élections il s’agit !
Il avait déjà promis en ces termes bien des choses en 2014, ce qui laissait entrevoir bien des réalisations.
Il nous avait fait même le coup :« Si je suis réélu, lundi je signe l’achat de l’immeuble pour le nouveau poste de police ! »
Il a été réélu et a acheté plus tard un autre immeuble à rénover dont les travaux ont commencé préalablement à la signature des marchés… La première bévue administrative d’un mandat qui en sera jalonné !

Cela fait partie des TOE(1) de Carayon, qu’il nous a servi inlassablement sur l’autel de ses impérities et son amateurisme :

Dès le lendemain des élections…,
A Lavaur et nulle part ailleurs…,
Une gestion vertueuse…,
Des réalisations historiques !!!

Tous ces mots pour traduire une dette abyssale, des projets foireux et d’autres complètement foirés…

Mais pour les animaux puisqu’il en parle, ce n’est pas en posant sur une photo avec des conseillers taiseux en réunion du conseil, dont on ne connait que le visage, la voix étant frappée d’extinction, qu’il a résolu le problème. Il n’en n’a même pas cerné l’importance et surtout il n’a pas fait l’inventaire de ce qui existe !

Car les chats errants sont pris en charge par une association depuis bien longtemps à Lavaur, une association qui gère la stérilisation avec un vétérinaire de Verfeil.

Le maire ne sait même pas que plusieurs bénévoles de la SPA du Garric sont présents dans sa commune (et une enquêtrice aussi), il ignore que des éducateurs canins agissent sur Labastide Saint Georges.

Enfin il sait simplement que ce serait bien d’en parler à la veille d’élections municipales, en parler pour dire qu’il fera ce qu’il n’a jamais fait en 25 ans alors que le problème existe depuis toujours !

Comment se positionne-t-il par rapport aux expérimentations animales ?
Qu’elles sont ses ambitions réglementaires pour interdire les spectacles d’animaux dans les cirques ?
Qu’elles sont ses décisions pour que, lors des fêtes générales, le manège de poneys soit interdit ?
Quelles mesures coercitives va-t-il prendre pour juguler les déjections sur la voie publique, ou mieux encore, quelles mesures d’information et d’éducation compte-t-il prendre pour que le civisme se substitue à la répression ?
Va-t-il enfin se préoccuper les deux places de chenil qui sont aux services techniques de la ville, un peu d’humanité pour nos êtres sensibles à quatre pattes ET à poils ?
Qu’elle est son sentiment sur la manifestation du Téléthon dont les dons servent en partie à des expérimentations animales ?

Ah, démagogie quand tu le tiens, décidément tu ne le lâches plus ! 25 ans… une génération !

animaux cara

(1) TOE : Trouble Obsessionnel de l’Elu,
parfois appelé TOC pour
Trouble Obsessionnel de Carayon

PS : Désolé de vous importuner sur mon webzine, mais je suis interdit de commentaires sur la page Facebook de Lavaur au cœur avec Bernard Carayon, ce qui se justifie sans doute par un amour démesuré pour la contestation développé par ce candidat.