Mystification

caravaotr

J’ai trouvé en rentrant de vacances la lettre de Carayon…

J’avais le soleil au  bord de la mer et j’ai subi la pluie de sottises du maire, drôle de retour, drôles de pratiques.

  • il est vraiment difficile de s’habituer à ce style de communication !
  • De ces raisonnements par l’absurde, de ces appels au bon sens étayés par des non-sens !
  • De ces affirmations péremptoires qui cachent des aberrations de gestion.

Je pourrais faire du carayonnesque et arrêter là mon propos, mais telle n’est pas mon éthique : je dénonce mais j’étaye ma démonstration !

Pour justifier ses errances rédactionnelles Carayon nous emmène sur le chemin de la mystification :

il nous dit :

La renaissance de notre hôpital en chiffres : Evolution des emplois depuis 10 ans …

  • 2005 : 784 dont 50 médecins,
  • 2015 : 866 dont 61 médecins (+70 médecins du CHU).

Mais est-ce là une analyse honnête des chiffres, ne faut-il pas comparer ce qui est comparable, donc ajouter des ratios, au moins un évident : celui de la population !

En dix ans la population à augmenté de plus de 1000 habitants (la dette a triplé mais bon OK ce n’est pas ici le sujet) donc le ratio était en 2005 de 11,48 habitants pour 1 emploi hospitalier

et en 2015 : 11,54 !

En fait beaucoup moins puisque les médecins de Lavaur interviennent sur Graulhet (12000 habitants)… Ce n’est plus de la renaissance, c’est de la diversification, ce qui n’est pas un défaut mais la juste appréciation de la compétence et la pertinence doit être faite, et en corollaire il est urgent de savoir qui paie pour qui… De cela il n’en est bien évidemment pas question sur le tract du maire. Ou plutôt si, mais noyé dans le concept du GHT ce qui permet à Carayon de porter les chiffres à un niveau égal à celui de 2005 mais avec la mutualisation géographique, un tour de passe passe dont il est friand !

A partir de ce constat, Carayon en fait des tonnes, mais juste des tonnes de quiproquos, de mystifications, il fait le donneur de leçon sur une renaissance imaginaire !

Il nous dit : « Il y a des dépenses , croyez-moi, qui rapportent, et des économies qui coûtent cher ». Mais jamais il n’étaye ce concept par des chiffres, jamais il ne cite une action qui rapporte plus qu’elle n’a coûté !

J A M A I S !

Il se fait le héraut de l’anticipation en ce domaine, c’est tout au plus une erreur de timing, une annonce qui masque des projets nationaux de grande ampleur dans le domaine de la santé et qui ont tous pour objectif la mise en synergie de compétences et/ou de moyens de santé. Carayon ne sait-il donc rien sur ces GHT (groupement hospitalier de territoire) qui sont l’organisation rationnelle et pertinente de ce qu’à dessiné la convention avec le CHU de Rangueil ?

La convention n’est qu’un erzats de ces GHT, pas de quoi se glorifier ! D’autant que l’existence même de cette convention va, de fait, différer la mise en place du GHT, ce sera des économies qui seront des dépenses inutiles et inappropriées. La suppression de la chirurgie est une erreur qui ne peut se rattraper par une glorification de ce que l’Etat a construit pour rationaliser le circuit de santé. Notons que c’est le pouvoir socialiste qui a su développer ce concept.

Et pour le vauréen le parcours santé, qui permet de gonfler le chiffre des consultations externes (et par la même occasion le déficit de la sécurité sociale) quel est-il ?

Je vous relate une expérience qui marque bien la renaissance de l’hôpital !!!

Ayant un problème de rotule, j’ai consulté mon médecin référent qui a pour poser un diagnostic fait procéder à diverses investigations, dont notamment des radios qui ont été lues sur place par des médecins du CHU en mission… (il est évident que dans le cadre des GHT ceci se serait fait numériquement à distance !) puis pour confirmation une IRM que j’ai choisi de faire à Albi – j’ai une préférence pour le public ! Au retour de ces investigations j’ai pris rendez-vous à Lavaur avec un chirurgien de Rangueil… une entretien de 2mn pour fixer un rendez-vous à Rangueil ! Il aurait gagné du temps -et moi aussi – en donnant directement rendez-vous à Rangueil ! Et cela aurait coûté moins cher ! Mieux même, si la chirurgie avait été toujours une spécialité de l’hôpital de Lavaur, dans la journée mon problème aurait été traité à moindre coût… et je ne suis pas un cas isolé, loin de là !

Cette convention, qui sera dénoncée inéluctablement quand les GHT auront été finalisés partout, n’a pas les moyens des ambitions de Carayon… sauf si l’ambition est de faire du chiffre ! De dire que l’on est le meilleur !

La dépense qui aurait rapporté gros aurait été de faire l’économie de la suppression de la chirurgie de telle sorte que les actes ambulatoires soient traités sur place. Evoquer des dépenses qui rapportent serait intelligible si un rapport dépenses/économie était fait, ce n’est pas le cas, juste des bla bla bla!

cesar2

  • Et quand Carayon parle de modestie… Je vous laisse juge !
  • Quand il nous parle du sens de son engagement… je vous laisse chercher !
  • Quand il nous parle de bon sens… je vous laisse sourire !

Pour ce qui est de la situation de l’hôpital et de sa « grave crise de 2008 », une lecture du rapport de la chambre régionale des comptes est édifiante quant à la justesse de l’analyse de Carayon !

Une lecture s’impose : le rapport de la CRC c’est ici –>> JF00120779_JF_INTERNET1

Le devenir de l’hôpital dans sa structure actuelle, la CRC avait émis une hypothèse qu’elle pourra vérifier lors de son tout prochain rapport, mais elle disait :

 » Globalement, le taux d’occupation des lits MCO du centre hospitalier de Lavaur n’est que de 68 % en 2009, avec un mode d’entrée qui relève principalement du non programmé (54 %), ce qui donne une indication sur le pouvoir d’attraction relatif de l’hôpital. Sur le bassin de santé de Lavaur, la part de marché de l’établissement n’est en effet que de 23 % en 2009, compte tenu de la forte attractivité de l’agglomération toulousaine pour près de 38 % des séjours, toutes activités confondues, de celle de l’agglomération albigeoise pour un peu plus de 21 %, et, à un degré moindre, de celle des établissements de santé castrais pour 6,5 %. « …. « L’établissement a conclu, en avril 2009, une convention de partenariat avec le CHU de Toulouse qui repose sur la définition d’un projet médical commun. Il ressort des premiers éléments de bilan que les consultations avancées connaissent un succès très inégal selon les disciplines concernées, ne suffisant pas en soi pour limiter les taux de fuites et ce, compte tenu des filières existantes d’adressage. Par ailleurs, celles-ci génèrent pour l’instant peu d’activité pour le centre de Lavaur en séjours ambulatoires ou en actes externes. « 

Pour un peu, je me serai laissé aller à penser que Carayon avait commencé sa campagne pour les législatives, mais suis-je sot, bien sûr que non !

il ne sera pas candidat puisqu’il a pris acte d’une jurisprudence et qu’il nous a dit : Je souhaite que cette décision juridique crée une jurisprudence politique : en clair, que nos choix de candidat soient désormais fondés sur la compétence et non la négligence, l’éthique et non la tricherie, la sincérité et non la duplicité. ».

Vous avez bien lu, les propos des candidats doivent refléter : sincérité et non duplicité !