CONSEILLERS CAPTIFS

prison15cm Le conseil municipal du 1 er avril a été consacré au budget 2016. Je ne vais pas revenir sur la mascarade qu’a été le débat d’orientation budgétaire, je ne vais pas non plus, ici, aborder le contenu de ce budget de fêtes ! Je vais rapporter les coutumes de fonctionnement qui aboutissent à l’élaboration du budget et à sa présentation devant le conseil municipal.

C’est un chemin particulièrement clair, point d’aspérité, pas le moindre trou (oui, pas comme les voies de Lavaur, du cœur de Lavaur même !). En effet dans le processus d’élaboration, pour présenter le projet de budget, le maire s’appuie sur le travail des commissions. Là, pas de critique, c’est d’une grande sagesse, c’est même un exercice de démocratie que l’on pourrait saluer si, de fait, les commissions n’étaient précédées d’un travail d’experts ? de sachants ? déterminants voire déterminés. Ce travail constitue en la présentation de ce qui est A VOTER, pas à discuter (bon pas d’illusion, il est très conforme à ce qui est fait l’année précédente). Pas de discussion donc, pas d’appel à contribution, hélas, loin s’en faut. Je pense même que cela n’a effleuré personne que l’opposition pourrait avoir des idées ! Depuis plus de vingt ans que Carayon règne en maître sur la commune, vous pensez bien que des habitudes sont prises !

Ah ! Si ! Parfois l’opposition a des idées et travaille,  Carayon se souvient, « du temps de l’ancienne opposition, il y avait un conseiller… je ne me souviens plus du nom…si, si un grand, … tu te souviens (demande-t-il à son voisin de siège)… un grand ! il avait des idées… Ah! Oui! c’était XXXX… « 

Ainsi donc, face aux propositions faites en commissions, les membres ont le choix :

  • voter POUR (réservé en priorité à la majorité), mais l’opposition peut y trouver un refuge pour ne pas s’inscrire en faux, il vaut mieux un peu que pas du tout !,
  • l’abstention qui ne manquerait pas de faire dire au maire que l’opposition se désintéresse du sujet, inimaginable qu’un membre de la majorité commette ce vote,
  • voter CONTRE ce qui permettrait au maire  de s’offusquer de la position des membres de l’opposition. La majorité n’a pas cette option semble-t-il.

Pour ce qui est des sujets sensibles car, en apparence, portant sur des thèmes qui pourraient être répertoriés dans le contexte social, l’opposition n’a à se prononcer que sur un travail de présentation. Quand au détour d’une ligne budgétaire est présenté en conseil municipal les affectations sociales, une conseillère municipale d’opposition a fait valoir la faiblesse des dotations, alors,

caranapo le maire est monté sur ses grands chevaux :

« Vous avez voté « POUR » en commission ! »

Bien sûr, mais peut-on voter contre, peut-on s’abstenir ? Bien évidemment que non, le vote en commission ne veut pas dire que c’est suffisant !

Signaler en conseil c’est alerter sur la faiblesse des dotations, certes on ne peut courir deux lièvres à la fois, d’un côté le banquet républicain (qu’il conviendra de ne pas confondre avec le banquet de « Les républicains » !) et abonder les lignes d’aides sociales ; aménager des vestiaires et des douches dans un lieu de sport et allouer des aides plus conséquentes à ceux que la vie maltraite, faire une réserve de terrain de sports pour 500 000 euros et prendre en compte les plus miséreux de nos concitoyens.

Le maire a fait un choix, nous mangerons, nous danserons lors du banquet vauréen des républicains, à moins que notre conscience républicaine nous incite à boycotter cette manifestation au-dessus de nos moyens !

Pour être complet j’ai entendu l’excuse du maire !

Elle est pitoyable :

Faire travailler l’opposition sur les dossiers : »cela ne fait pas au département, cela ne se fait pas à la Région ! » alors il ne voit pas de raison de le faire dans sa petite commune !!!

NDLR : Carayon ne siège pas  au conseil départemental et s’est réfugié chez les non inscrits au conseil régional ; peut-être faut-il voir ici les raisons pour lesquelles il n’est pas associé au travail préliminaire des commissions. Maintenant s’il ne dit rien ou ne peut faire des suggestions dans commissions auxquelles il est participe, cela relève de son mandant de conseiller régional pas de celui de maire de Lavaur et il serait bien inspiré de prendre des initiatives démocratiques même si, selon ses dires, la gauche ne les pratique pas !