Chapitre 2 – Héritage

cesar2Parmi les sujets auxquels le nouveau maire devait s’attaquer, il y avait l’hôpital, la police. Il devait dynamiser la vie locale, faire fleurir les rues, organiser des fêtes et bien sûr gérer la commune dans le respect des possibilités de ses administrés.

Vraisemblablement adepte du principe qui veut que la  dépense d’aujourd’hui est une recette pour demain, il enfourche le destrier de la dette en perdant de vue que trop de dettes tue le développement harmonieux d’une commune.

Il concocte des programmes ambitieux qu’il aura du mal à finaliser, mais noiera le poisson de l’échec dans des dérives de programmes : il faut renforcer l’hôpital, il laisse fuir ailleurs (et pas loin) les praticiens pour se concentrer sur des services qui finalement nécessiteront l’apport de compétences extérieures. Mais au pays du rugby, il saura transformer l’essai en masquant sous une convention l’aide extérieure qui devrait au fil des GHP se substituer en grande partie à l’intervention locale.

Et puis chacun le sait bien, le mensonge politique n’est pas mensonge, c’est tout au plus un argument électoral et comme le disait Pasqua, les promesses n’engagent que ceux qui y croient.

L’hôpital, un sujet qui a interpellé la Chambre régionale des comptes, qui restait interrogative sur son devenir au moment de la signature de la convention, il est intéressant d’attendre son retour, son proche retour, pour juger sereinement si l’avenir est aussi radieux que le dit Carayon ou si, comme on peut le craindre, les dernières interventions de la gouvernance ne sont pas frappées au coin du sceau de la bonne gestion !

Je ne crois pas aux promesses, les engagements et les réalisations seront comparés, avec indulgence car le monde évolue et il faut bien que les projets évoluent pour être cohérents avec l’actualité, mais je m’élèverai avec force contre les dérives qui ne sont qu’opportunisme électoraliste.

Un maire doit la vérité à ses administrés, même si elle est déplaisante, il ne doit pas pérenniser des actions qui sont coûteuses lorsque les temps ont changé et que les ressources ont diminué.

il avait reçu en héritage une commune sage et sereine, il gère aujourd’hui une commune durablement endettée.