Merci Bernards, merci Bernards !

A quelle désolation de regarder vos errances urbanistiques !
A quelle angoisse de se remémorer vos déclarations !
A quelle inquiétude de vous savoir à la manœuvre pour une étude de déplacements dans Lavaur !

Parce que, quand même, vous êtes bien les pilotes de ce qu’est devenu Lavaur en termes de déplacements ; depuis 20 ans ce sont bien vos actions qui ont densifié sans réflexion et sans programmes établis une ville sans prendre en compte les besoins de développements raisonnables et mesurés à l’aune de statistiques sincères.
Où sont donc les projets de déploiements des réseaux de fluide ?
Où sont donc ces études de circulation, un temps dessinées et depuis oubliées.

Allons Messieurs les Bernards (Carayon et Lamotte), ne vous contentez pas d’une étude lancée dans l’urgence (avérée) mais vide de sens, soyez imaginatifs et sortez de votre cercle de confort qui consiste à ne rien faire. Ne faites pas parce que des drames se sont noués mais parce que c’est de votre responsabilité.

C’est bien vous qui dites que vous ne pouvez pousser les murs, mais ces murs c’est bien vous qui leur avez permis de pousser n’importe où, sans faire les réserves utiles à l’implantation de liaisons douces.

C’est bien vous qui dites que Lavaur manque de parkings, mais est-ce là le bon item, le bon paramètre à déployer ?
Ne serait-ce pas plutôt que Lavaur a trop de voitures en centre ville ?

Pitié, ne construisez pas notre devenir sur des parkings à tout va !
D’autant qu’en la matière, également, votre vision est périlleuse  : Vous achetez un terrain et ensuite vous faites les études de sécurité et de faisabilité (cf dernière réunion de conseil municipale).

Avec vous, c’est le cultivateur qui traine la charrue qui entraine les bœufs !

Soyez inventifs !

Vous me direz, « nous sommes dans des contraintes », évidemment à faire du grand n’importe quoi pendant deux décennies, des solutions (de bon sens) ont été supprimées.
Mais avez-vous songer à associer les vauréennes et les vauréens à vos réflexions et à vos études ?

MAIS,
Il reste encore bien des possibilités !

prk draTenez, une idée, pour désengorger le centre de la ville – je ne parle évidemment pas de ce stupide autoroute qui ne changera en rien la vie à Lavaur – la création de deux zones multimodales qui accueilleraient des cars, des véhicules légers, une aire de covoiturage, une station de rezopouce, des parkings vélos (loués ou gratuits), une base de rechargement pour véhicules électriques… sur le concept d’un stationnement drainant dans des sites existants à réaménager… Les Mazasses et le reconditionnement de la zone ferrée par exemple.

Alors que l’on ne dise pas qu’à partir de ces points, il ne peut être imaginé des convergences douces et sécurisées !