Pistes cyclables, le cirque !

Inévitable, les pistes cyclables au centre du débat lors de la réunion du 5 décembre à Lavaur.

Ce fut du grand cirque, une posture de Monseigneur odieuse et pitoyable, comme celle du 1er adjoint détestable dans ses déclarations, pour finalement annoncer… rien de véritablement sécurisant pour la population.

Des comparaisons stupides pour s’exonérer d’un laxisme coupable et dangereux dont les effets se lisent sur le sol.

Insulter les parentes qui ont fait un travail d’alerte courageux et déterminé est d’une rare irresponsabilité et nous avons touché le fond quand Messire (là, je le soupçonne d’être profondément vexé par la pugnacité et l’efficience des actions des mamans à juste titre inquiètes) a osé comparer l’affluence à une manifestation pour la mise en place légitime de pistes cyclables réglementaires avec une opération commerciale de promotion du tour de France qui a mobilisé tous ceux qui par convictions ou par courtisanerie sont venus adouber la femme du premier adjoint dans son rôle de présidente d’une association du tour de France.

Un seul point commun, le vélo. Seulement cela.

Parler de carnaval, de Fantomas ou de Fantomette est une façon stupide de relater un événement fort de la vie de la cité, et de ne pas comprendre le moyen utilisé avec humour mais détermination est la preuve du manque d’intelligence des réactions de nos édiles : le Messire et son acolyte l’homme qui ne sait pas pousser les murs mais qui a autorisé et autorise encore les constructions là où il veut, celui qui pour permettre une manifestation sportive qui va asphyxier la ville pendant un jour de départs en vacances, va pousser un rond point pour le remettre en place le lendemain !

fantomasFantomas n’est pas celui que l’on pense, ce sont tous les manquements à la vie d’une cité. Le fantôme dans l’affaire est bien, notamment, le plan de circulation ! Et la fantomette est bien le projet !

Il paraît que des études vont être menées pour prolonger les ridicules pistes cyclables de la route de Caraman jusqu’à l’école primaire… 60 000 € pour les études et travaux !!!

Il paraît que le centre ville va faire l’objet d’une étude de liaisons douces et pistes cyclables… cela sent la peinture à plein nez !!!

Il paraît qu’une étude de liaisons douces avec la zones des Mazasses sera lancée, cela sent l’entourloupe à n’en point douter, une entourloupe à jumeler avec la réalisation du centre aquatique intercommunal !!!

Et le marché en cours d’exécution pour la desserte des Mazasses, qui après avenant, est d’un montant de 1 200 000€ ; il dessert quoi et comment, le dessin de ces travaux comprend des liaisons douces ou pas, des pistes cyclables ou pas ?
L’organisation post-travaux de la circulation route de Castres et route de Caraman sera-t-elle impactée ?
Quid de tout cela et ce n’est pas l’opposition qui s’en inquiète, elle qui est si taiseuse sur ces sujets, plus prompte à voter les propositions du maire qu’à se questionner sur ce qui se passe en le mettant en perspective avec les promesses, la preuve : budget de 600 000€ pour cette liaison qu’elle  a voté sans sourciller mais qui semble financée tous azimuts !

En effet, outre ce marché en cours, dans le projet et le financement du centre aquatique est prévu le parking cars, voitures, vélos, et transferts doux des piétons. Donc en toute logique, une étude a été menée pour relier Le centre aquatique au collège, au primaire et le financement a été acquis. C’est d’ailleurs ce qui avait été annoncé lors de la réunion de présentation du centre à la halle d’Occitanie.

Il y a comme un parfum de double, triple financement ou de financement glissant de la CCTA à la commune !

Il n’empêche qu’aujourd’hui, les pistes cyclables de la route de Caraman c’est le carnaval, la loterie et que finalement les gesticulations des édiles n’ont rien changé et que l’opposition s’en contente.

Aie confiance, n’aie pas peur !

Je voudrais tant rassurer Monseigneur, la peur qui lui serre le cœur quand il pense à ses pistes cyclables fantaisies et à sa sécurité abandonnée, ne se justifie pas. Il peut y remédier sans manger son chapeau !

Depuis le 11 octobre que l’accident d’un collégien a sonné le glas de l’indifférence, il n’a pas osé mettre en place de réelles mesures, sans doute la timidité, une fausse pudeur qui lui a interdit de poser des compteurs de trafic routier pour bien cerner le problème.

Ces outils de saisie et d’analyse sont les préalables à toute étude de circulation.

50 jours après, dans le plus grand des secrets, sans informer tous ces concitoyens qui se sont mobiliser pour un vivre en sécurité dans Lavaur, il semble que lors de la réunion du conseil municipal du 5 décembre sera proposé de signer un contrat avec un bureau d’études.

Mais Monseigneur,

AIE CONFIANCE, N’AIE PAS PEUR…

sois pas timide, dis nous ce que tu fais, partage tes ambitions pour une ville moderne et riche en liaisons douces, en pistes cyclables carrossables en toute quiétude.

Associe nous… promis, point de reproches ne te seront faits.

pas endormirEt même si, au fond de notre cœur, nous pensons que tu viens un peu tard t’occuper de l’essentiel : la sécurité des cyclistes, piétons et la modernisation de la ville pour des déplacements économes en empreinte carbone et respectueux des espaces verts, et bien notre bon Messire, une démarche citoyenne et rapide sera portée au crédit de tes bonnes actions car, comme le dit le bon sens populaire « mieux vaut tard que jamais » !

aie pas peurMais si d’aventure tu comptes noyer dans le centre aquatique de tes projets inachevés ou mal ficelés, ceux qui s’imposent aujourd’hui, ils sont si urgents que d’attendre les élections municipales pour les réaliser est tout simplement inimaginable. Aussi, ne te trompes pas d’intentions, nous ne serons pas sensibles à tes doux yeux et à tes lénifiantes déclarations, nous ne sommes pas une opposition qui s’endort, nous serons actifs et pugnaces pour obtenir ce qui nous est dû :

La sécurité