La stratégie du maire est dans la gesticulation…

Imaginons un seul instant que le maire cesse de gesticuler, d’apostropher, de paraître et décide, comme par magie, d’être… d’être dans l’action raisonnée et raisonnable.

Je vous le concède bien volontiers, il faut beaucoup d’imagination, ce n’est pas dans l’ADN du maire, l’efficience.

Contraint pour des raisons personnelles d’emprunter la route de Caraman à l’heure de la rentrée des classes des Clauzades, des primaires et des maternelles, je suis au cœur des embouteillages !

Entre ceux qui trouvent naturel de se garer sur le trottoir pour être au plus près de leur demeure, ceux qui squattent impunément la piste verte (cyclable), les cyclistes ont bien de la chance de s’en sortir indemne à chaque rentrée ou sortie de classe !

Et cela au nez de la maréchaussée qui vient faire un semblant de circulation et qui ajoute au désordre en bloquant la circulation intra rond point pour faire passer des piétons qui seraient bien inspirés de reporter de 20 m leur traversée (à la nage quand vient le temps des pluies!) .

gesticu1La vidéoprotection peut témoigner de ce désordre terrible et dangereux.

Faudra-t-il un mort ?

Faudra-t-il qu’un de nos enfants périsse par suite de l’absence d’un plan de circulation promis depuis des mandats et jamais réalisé.

A quoi bon l’avoir esquissé il y a quelques années pour le ranger dans le tiroir des promesses qui seront tenues par d’autres ?

Le maire devrait venir un matin prendre la mesure de ses insuffisances, sans doute cela l’aiderait à passer de la gesticulation à l’action.

Du pain, des jeux et de la pollution,

En deux petits mois, voilà deux somptueux feux d’artifice.

Mais si on s’en tient à l’étymologie d’artifice, il s’agit bien là d’un leurre, d’une ruse, d’une tromperie, d’un faux-fuyant, d’un subterfuge en un mot !

Qui tromper, ceux qui vont voir dans cette expression la richesse de Lavaur, ceux qui vont se pâmer devant la générosité d’un Monseigneur qui n’hésite pas à polluer et polluer à nouveau sa ville et ses environs.

N’a-t-il donc pas noter l’archaïsme de ces distractions particulièrement nocives, n’est-il pas de moyens moins onéreux et plus respectueux de l’environnement pour marquer la fin des fêtes générales ?

Ipain ey jeuxl est vrai qu’il va falloir montrer patte blanche pour les prochaines élections et que les promesses qui se sont perdues au cours de ces vingt ans vont être rappeler. Alors éblouir avec des manifestations que Monseigneur pense appropriées pour s’attirer les bonnes grâces, je veux dire les bons votes, cela va être notre quotidien.

Déjà nous entrons dans une période de travaux tous azimuts, pas forcément bien calibrés…

Route de Caraman, au moment de la rentrée matinale, c’est l’anarchie et ce n’est pas la couleur verte qui a changé le donne.

Entre les véhicules stationnés sur la piste cyclable, les trottoirs, les bus qui se croisent, les enfants qui risquent leur vie à chaque tour de roue, et la police municipale qui est quasi invisible, il a le constat que ce qui aurait dû être fait depuis longtemps ne le sera jamais sous le règne de Monseigneur !

Homard, langouste, crevettes grises…

A Lavaur le maire ne décline pas les produits de la mer pour valider les différences. Il reste très terrien :

  • ainsi pour le tour de France, c’est bœuf (220 kg) à la broche…

  • et pour la fête du Pigné, c’est apéro – saucisses (de Toulouse j’espère !)

En prévision un couscous…

Pourtant, alors qu’il participe au bashing-Rugy, il se prend les pieds dans le tapis…

Maladroit, sans doute pas ! Il est seulement en réaction sans réfléchir plus loin que le bout de son écharpe qu’il sent lui échapper.

kebab

A Lavaur et nulle part ailleurs !

C’est une évidence et une bonne chose !

Un rond point « Tour de France », il fallait y penser.

A part remuer des souvenirs scandalisés sur son édification, sa démolition et sa reconstruction pour cause d’arrivée du tour de France, cet hommage à un événement sportif est d’un ridicule assumé par un maire en manque de buzz, et cela dans l’année qui précède les élections municipales.

Nul doute que, si une opposition vient à se déclarer, elle aura à cœur de signaler l’irrégularité de cette célébration, elle saura s’offusquer de cette manifestation exceptionnelle alors que le bilan paru dans « le mag de Lavaur » revendique les passages et l’arrivée du tour ces dernières années (je peux dire ces derniers mandats…).

rond poinr tdf

Il n’a pas de chemise jaune, notre maire ?

Cela aurait été dans le ton, et puis maillot jaune des actions ridicules, il le mérite bien !

Les gesticulations autour de ce passage des cyclistes du tour de France sont lourdes en pollution, d’un coût masqué par des imputations budgétaires aussi diverses que variées (en passant aussi par des associations).

hariboFinalement, posté sur le bord de la route, j’ai pu prendre la mesure de ce qui a intéressé les spectateurs… les goddies, ces cadeaux venus d’ailleurs distribués généreusement par une noria de véhicules colorés.

La caravane passée, les sièges se replient, le bas-côté se vide, nous ne serons pas bien nombreux à saluer et applaudir les sportifs en plein effort.

tdf cour

La caravane passe, la planète trépasse…

Tellement fier du passage du tour de France dans sa commune, le maire n’a sans doute pas mesurer l’empreinte carbone de cet événement.

 « Son empreinte carbone et écologique est à la hauteur du 3événement sportif au monde, après les Jeux Olympiques et la Coupe du Monde de football. »

Mais cela le maire, tout Jupiter qu’il soit, n’y peut pas grand-chose !

Par contre là où il est tout puissant en sa qualité de premier magistrat et d’officier de police, c’est dans le jeté de goodies, ces gadgets en plastique, de basse qualité, de la plus faible valeur possible et fabriqués en Chine. La plupart du temps donnés sous blister, un emballage en plastique transparent parfois arraché et jeté sur place par les spectateurs les moins scrupuleux.

Ce n’est pas du fabriqué français, ni du produit local !

Mais, Lavaur comme toutes les collectivités locales a en charge le nettoyage, alors on espère une diligence particulière pour que la traversée de Lavaur ne soit pas la traversée de la pollution.

tdfffJe ne peux qu’inviter les spectateurs à ramasser les goodies et à les rapporter chez eux, notamment les emballages plastiques !

Et cette année encore il va y avoir du travail… et en plus de ces goodies, il faudra compter :

(pas que sur Lavaur !!!)

  • 2 millions de madeleines St-Michel offertes,
  • 9 véhicules pour Carrefour, le plus gros dispositif cette année, qui va distribuer  400.000 casquettes et 300.000 sacs cabas au fil du parcours,
  • 9,1 tonnes de saucisson fournie par Cochonou dont 500.000 sachets de mini-saucissons lancés,
  • 1,5 millions de sachets de bonbons Haribo.

Un seul auteur manque et le salon est dépeuplé…

A grand renfort de publicité, en fin d’année 2018, était annoncé le salon des auteurs du vaurais,

A L’INITIATIVE DU MAIRE !

mais voilà que sa très intéressante (intéressée) initiative, objet de nombreuses pages d’un numéro de « Lavaur, le Mag », est repoussée au mois de juillet.

salon vauraisQuel peut-être donc l’empêchement qui fait que, après avoir alerté de nombreux auteurs qui se sont organisés pour répondre présents et donner de la consistance à l’initiative du maire, la manifestation soit reportée ?

Il faut sans doute se rapprocher de Lamartine et de son poème « l’isolement » pour trouver une explication. Certes, ce n’est point le chagrin d’avoir vu son amante emportée par la tuberculose qui a fait modifier la date, mais une règle juridique. Il faut bien considérer que son absence est suffisante pour que le salon soit désert et qu’il faille bien se dire « qu’un seul auteur manque et le salon est dépeuplé », enfin si cet auteur est Carayon, chacun aura bien compris cela !

Ainsi la directrice de la communication de la ville nous informe :

« Bonjour, la Ville de Lavaur, organisatrice du Salon des auteurs du Vaurais, auquel vous participez, se trouve dans l’obligation légale de déplacer la date de cette manifestation, qui se déroulera le samedi 6 juillet au lieu du samedi 11 mai, initialement prévu.

En effet, notre maire, Bernard Carayon – lui-même auteur et participant à ce premier salon – ne savait pas, au moment où nous l’avons organisé, qu’il serait candidat aux élections européennes. Les règles juridiques liées à cette candidature nous imposent de modifier la date de ce premier salon. »

Non, ne perdez pas votre temps à rechercher les règles juridiques qui sont la cause de cela, elles n’existent pas !

Il n’en demeure pas moins sidérant de devoir lire que c’est une obligation légale et que des règles juridiques qui sont la cause de ce report, rien de cela est vrai, mais cela témoigne de la qualité des argumentaires du maire pour nous faire prendre des vessies pour des lanternes …

Chiche Carayon, et si vous donniez les références de ces règles juridiques et de cette obligation légale (comme d ‘ailleurs la loi sur la transparence vous y oblige…).

Et surtout, si vous vous sentiez déontologiquement contraint de ne pas participer, pourquoi remettre, nous aurions su excuser votre absence et faire de ce salon un évènement à la hauteur de vos espoirs !

Cela aurait eu une certaine noblesse !