Savoir qui l’on est ! (coup de gueule)

Sans étiquette ?

Vous achetez un produit sans étiquette, vous ?
Vous n’avez pas envie de savoir d’où il vient, ce qu’il contient ?

Votez plutôt pour des gens qui affichent leurs convictions, qui n’ont pas honte d’avoir une histoire, une filiation politique.
Votez pour des gens qui osent prendre parti et qui ne se réfugient pas derrière  « mon parti c’est vous, habitants de Trouffignac sur glougloute ».


Dans le flou et le brouillard vous ne trouverez aucune lumière.

Alors quand le maire reproche à la conseillère Albouy-Pomponne son activité éphémère de marcheuse avec ironie, il a tort… Avec sa déclaration, nous savons d’où elle vient, et quand elle se dit de gauche il n’y a pas incompatibilité avec « en marche », le parti des ni, ni !

Sauf qu’il y a un « ni » qui coince ! Et voilà notre brave député Terlier qui monte au créneau… Le maire de Castres lui a claqué la porte au nez, alors il tente un coup à Lavaur en envisageant de présenter une liste, épaulé en cela par le référent tarnais, le bien nommé Bernardin maire de Saint-Sulpice.

Décidément le Tarn est le pays des divorces pour LReM !
Qu’importe, le désamour partagé est consommé !

Ainsi donc, LREM, forte de ses propositions de saccager les retraites, tout en continuant son action mortifère pour la démocratie, envisage de présenter une liste.

Va y avoir du remue ménage chez « Les Vauréens » qui vont perdre les sympathisants « En Marche ».
Mais ils vont bénéficier, ipso facto, d’une éclaircie dans la définition de leurs convictions. Ils vont éviter les amalgames nocifs avec le massacre du code du travail, les errements criminels lors des votes sur les pesticides et autre glyphosate, la mise à sac de l’organisation des juridictions, le lâcher des hordes sauvages des forces de l’ordre contre toute manifestation, qui éborgnent, mutilent les citoyens dans la plus parfaite impunité.
Ils ne seront pas associés à la dévastation des services de santé, de l’éducation, au désastre d’une politique étrangère qui fait de la France la risée des autres pays.
Ils pourront se démarquer de la communication méprisante et insultante des moutons affiliés à LReM.

Bashing Macron ? Mais non, juste des constats, ceux qui sont faits par plus de 80 % de la population et qui mobilisent des centaines de milliers de manifestants chaque jour.

Blanchis de toute accointance avec le pouvoir en place,  « Les Vauréens », sont également vierges de toutes fréquentations avec le GUD, l’extrême droite, le rassemblement national ou encore Les Ripoublicains qui sauront se cacher comme à l’habitude derrière le vocable Divers droites !

laver 1Ce domaine est le pré carré de Carayon, le Monseigneur des promesses à tenir. Cela ne fait pas non plus de mystère, les chiffres sont parlants à travers les différentes élections !
Il est patent qu’il rassemble sous son nom la totalité des RN et LR, la droite ultra libérale !

Voilà ce qui est sur les étiquettes des forces en présence, et cela va mieux en l’écrivant.

Un espoir d’une élection à trois listes, voire quatre si la gauche se mobilise…

Hum !!! Carayon c’est plus du tout gagné !

Car l’électorat de Messire sera affaibli par la présence d’une liste LReM… On dit merci à qui, « Les Vauréens » ?
Faudrait juste qu’ils passent de la bouillie à la présentation d’un véritable projet et qu’ils décrivent les actions et leurs financements !

Non, tu ne votes pas !

Et il n’a pas voté !

Je vous raconte cette ahurissante histoire.

Réunion du conseil municipal du 5 décembre, une réunion riche en péripéties de toute nature.
Mais il en est une scandaleuse qui est un indicateur du niveau de démocratie au sein même du conseil. J’avais bien une petite idée sur le management très autoritaire du maire pour ses adjoints et conseillers, autorité doublée par un mépris certain, j’avais eu confirmation de cette main mise sur leurs actes et les pensées, lorsqu’une adjointe avait répondu à une question anodine : « je ne sais pas, il faut que je demande à la hiérarchie ! »

Mais en cette réunion, il a fait reculer toutes les limites de l’acceptable et cela en public.

Plantons le décor, c’est au détour du vote sur l’attribution des marchés de denrées alimentaires pour la cuisine centrale, qu’il est pris acte que la conseillère Isabelle Lespinard ne prendra pas part au vote (par procuration), ce qui est naturel puisqu’elle est partie prenante pour au moins la troisième fois d’un lot au titre de son activité de gérante de la boulangerie pâtisserie « le pain de saint Roch ».
Dans la foulée l’adjoint au sports, le conseiller Dalla Riva précise qu’il ne prendra pas part, lui aussi, au vote pour un lot où il pourrait y avoir conflit d’intérêt, mais qu’il va voter pour les autres lots.

Pour le détail, prendre part au vote ou pas ne le dispense d’un soupçon de conflit d’intérêt puisqu’il a assisté au débat, mais cette procédure est validée par la loi « Carayon » sur le fonctionnement des conseils municipaux.

jupicaraSauf que le maire impose :
« Tu ne voteras pour aucun lot ».

Dalla Riva s’insurge ‘le téméraire » :
« Si, je veux voter pour les autres lots ».

Mais il se prend pour qui ce conseiller , il ne craindrait donc pas les foudres de son Seigneur ?

Le maire conclut et assène :
« Non, tu ne voteras pas ! »

Non mais quand même, quand Monseigneur dit, les manants font !

Un exemple de démocratie et de concertation à la Carayon, succulent ?

Condoléances

C’est avec une grande tristesse que je viens d’apprendre le décès de notre concitoyen qui a été renversé avenue de Cocagne.

Victime d’un accident de la route alors qu’il se déplaçait en vélo dans la zone commerciale du Rouch, il n’a pas survécu à ses blessures.

Mes pensées vont à sa famille face à cette perte brutale et injuste.

Le temps des « si » ne viendra jamais, mais le temps de remédier toutes affaires cessantes à cette situation de risques exorbitants est venu.

Cadeau de naissance : 1 000€

Pour qu’une association ait droit à une subvention il faut qu’elle satisfasse à certaines exigences.

Des fois oui, des fois non !

Pour l’association du tour de France, c’est NON !

Pour cette association qui est née en grande pompe en présence de tout le gotha carayonnien lors d’une intronisation en la halle d’Occitanie, et qui a comme caractéristique essentielle d’être une association en soutien à une activité strictement commerciale et comme qualité évidente d’être éminemment éphémère, l’octroi d’une subvention est pour le moins surprenante.

1 000€ pour une structure dont l’objet est de récolter des fonds et mobiliser des sponsors (dixit Monseigneur)afin d’ organiser l’arrivée d’une étape du tour de France, c’est ce qu’a voté à l’unanimité le conseil municipal. Événement international qui va être bénéfique à la renommée de Lavaur qu’il dit et répète le Monseigneur. Il a raison de répéter, car cela va être compliqué de le faire croire et accepter par les gens de bon sens. Je ne suis même pas sûr que Messire le croit quand il le dit.

Que l’adjoint Lamotte le dise il y a un intérêt marital, la présidente de l’assoiation est son épouse, mais sincèrement je doute qu’il soit naïf au point de le croire.

L’intérêt général dans tout cela est bien… fantomatique.

Il est bien affirmé que cela a un retentissement important sur la ville, mais rien ne vient étayer cette affirmation.
Les commerçants froncent les sourcils, et les bénéfices le jour même ou différés ne sont pas quantifiables pour autant qu’il y en ait. C’est juste de la poudre au yeux, de la poudre de perlimpinpin pour se faire voir à quelques encablures de la consultation locale.

6 ans de mal « Je vous offre le tour de France, voter Carayon »

(cela porte malheur pour six ans ! NDLR).

Mais vous aurez le tour de France !

Vous aurez des apéros gratos !

Des jeux et des fêtes !

Le bénévolat… ça paie !

Être bénévole… Un sacerdoce, une conviction et surtout un désintéressement infaillible.

C’est bien une évidence, personne au monde ne pourrait venir contrarier ma conviction, on fait mais gratuitement, voire, dans bien des cas, en investissant nos propres deniers !

Une pompom girl proche de Monseigneur de Lavaur, a donné lecture des « récoltes » faites par l’association « Au Cœur » lors de sa collecte de déchets.

Nous allons nous voiler la face sur l’incivisme des vauréens, car c’est cela aussi qu’il faut lire, même si aucune mesure n’est prise pour y remédier, et nous concentrer sur la conclusion…

Pour cette bonne action, la commune verse une subvention de 300 euros.

Donc tu ramasses des mégots et t’as des euros !

Voilà qui est bien pédagogique, maintenant il va falloir une association pour jeter des déchets en ville qui, en synergie, avec celle qui les ramasse, va pouvoir amasser plein de sous de subvention.

subv au coeurCar pour cette association née il y a neuf mois point besoin de bilan, (pourtant c’est obligatoire, puisque la mairie ne donne de subventions pour les autres associations que quand elles ont fourni un bilan), juste quelques ramassages et hop ! le tour est joué, et la subvention tombe.

Connerie affirmée ne vaut pas vérité !

Sans ambage, sûr de lui, avec un aplomb incroyable, un conseiller de Monseigneur, un dévoué pompom boy déclare sans rougir :

« les droits de mutation augmentent, c’est le signe que la ville se porte bien ! »

C’est d’une rare stupidité, une connerie qui prouve à l’envi que le conseiller nous enfume, et cela est vilain, ou alors c’est un âne !

Les droits de mutation ? Derrière cette expression simple une définition simple !

Les droits sont dus à chaque changement de propriétaire d’un bien immobilier qu’il s’agisse d’une vente (on parle alors de droits de mutation à titre onéreux) ou d’une donation.
Pour mémoire ces droits sont : taxe départementale : 4,5% du montant de l’investissement, taxe communale  1,20% de la valeur du bien et 2,37% du prix d’achat sont reversés à l’État

Le conseiller municipal a donc, s’il est de bonne foi, fait la lecture du « verre à moitié plein » :

« les droits de mutation augmentent donc il y a de plus en plus de personnes qui s’installent à Lavaur ».

L’éclairage du « verre à moitié vide » donne cette interprétation :

« les droits de mutation augmentent donc il y a de plus en plus de personnes qui quittent Lavaur ».

En réalité il ne faut voir aucun signe de bonne santé, c’est juste un indicateur de transactions immobilières (qui prend aussi en compte les donations nous l’avons vu).
Ceci étant dit, il est difficile de juger du nombre des transactions puisque l’augmentation est liée aussi au prix des transactions.

droit mutationLe signe de « la bonne santé  » de la ville s’exprime par les nouvelles installations, par les constructions neuves (pas de droits de mutation !).
Là, les statistiques montrent un net fléchissement en ce qui concerne Lavaur malgré un solde qui reste positif.

Mais bon, pour faire monter la mayonnaise de la campagne municipale pas besoin de moutarde forte, la couleur suffira avec une goutte de vinaigre !

Cinéma, Messire nous fait un film !

C’était lors du conseil municipal du jeudi 5/12.

Si je commence mon compte rendu que je vous proposerai en plusieurs post pour vous permettre de digérer le ragout peu ragoutant que nous a servi sa Majesté par son intervention ultime sur le cinéma, c’est que tout simplement cela résume la pensée carayonnique.

Pendant les débats, à de nombreuses reprises, le maire s’est engagé sur le chemin des promesses de réalisations, sur des projets comme si il était maire pour de longues, trop longues années encore ! Ce qui est légitime, il est maire encore jusqu’au 15 mars 2020, hélas !

Mais on ne saurait critiquer cette démarche qui pourrait être de l’ordre de l’intérêt général.

Aussi, cette façon de penser à été largement partagée, puisque personne n’a contesté son engagement.

Lorsque que la conseillère d’opposition Pauline Albouy a demandé à la fin du conseil dans le cadre de la rubrique informations, ce qu’il en était de la régie suggérée par le directeur des services au titre de la gestion du cinéma (qui devrait ouvrir le 1er janvier NDLR), Monseigneur se fâche et évoque qu’il ne dira rien, parce qu’il ne sait pas encore s’il se représentera (moi si, NDLR) suggérant ainsi sa non légitimité pour traiter le problème et, qu’il ne sait pas, de surcroît,  qui se représentera autour de la table (moi non plus, mais lui si ! NDLR) et que, dès lors, ce sujet n’a pas à être abordé !

Ainsi donc selon le sujet il est légitime jusqu’au 15 mars ou bien illégitime dès à présent !

conseil carayonnalAh, si ce n’était la gestion d’une ville cela serait distrayant, amusant. Un vaudeville politique, tous les ingrédients y sont :

la mauvaise foi, le mensonge, les promesses intenables,  la magie, les tours de passe passe, la mesquinerie, le mépris, l’arrogance, les dépenses somptuaires, les aides injustifiables, les dettes abyssales,

la soumission, l’unanimité…