Déçu, il nous avait habitué à mieux !

S’il fait mine de ne pas connaître les dates des prochaines élections municipales… du 15 et 22 mars 2020 lors du dernier conseil municipal, nul n’est dupe. C’est un peu comme le rapport Spinetta et la suppression de ligne SNCF Mazamet/St-Sulpice, les revendications lors du PLU qu’il découvre tout surpris dans le cahier d’enquête, c’est comme les dangers des pistes cyclables qui ne le taraudent que depuis la rentrée des classes, il sait pas… mais il agit comme si cela était son obsession.

Mais quand même, il s’y prend un peu tôt avec ses inaugurations à tour de cordon tricolore ! Il en oublie, chemin faisant, un de ses principes qui est que le temps fait oublier nos tourments : ses impérities.

Alors si loin du moment où les urnes recueilleront nos colères à quoi bon gesticuler autour des inaugurations pour des travaux terminés depuis des mois.

bonnet de carayonSeules traces, quelques jolies photos dans un « Mag » qui aura rejoint en mars la déchetterie !

Sauf à remettre le couvert dans le « Mag » du premier trimestre, signature d’une campagne électorale masquée, il est bien évident que Monseigneur confond vitesse avec précipitation, et oublie que son bon peuple oublie !

Ce n’est pas en pavoisant devant quelques personnes dûment invitées que les pistes cyclables vont mettre en sécurité nos concitoyens.

 

Impensable et pourtant

Il est intéressant de se plonger de temps à autre sur les « paroles et écrits » de Monseigneur.

J’ai donc entrepris un tour d’horizon de ses discours et, surprise, figurez-vous que de 2016 à 2018, il n’a rien écrit. Ce n’est pas que je me sente privé ! Loin de là !

En plein cœur de son mandat, du mandat de « Lavaur au cœur », celui-ci a cessé de battre.

Il a fallu sans doute attendre la pose de défibrillateurs à l’hôtel de ville pour que réapparaissent les discours du maire en 2018 et 2019, cela sent bien évidemment la fin du mandat, le besoin de faire passer à la postérité la prose du maître.

discours syntheseIl est, pourtant, difficile de s’extasier devant les propos du maire qui ressasse chaque année au 14 juillet les mêmes approximations historiques, sans avoir la décence et le respect d’en changer les termes.

C’est amusant ces renaissances…

Une autre qui a comme un relent d’urnes, en 2015 le conseiller Justin Larue lance une opération séduction en direction des jeunes par un tractage « toutes boîtes aux lettres » (même celles qui refusent les pub !).

Puis, comme la belle au bois dormant, l’idée s’enfonce dans une profonde léthargie, jusqu’à ce que, au printemps, naisse une association « Au Cœur » qui reprend l’idée pas très originale de créer du lien entre « les gens ». Là, de suite Le conseiller Larue s’engage avec beaucoup de cœur, n’hésitant pas à sacrifier à la pluche du marché.

Et les ressorts habituels de la municipalité sont actionnés, sport, apéros, repas… Les éternels moteurs. Sauf que Lavaur change, Lavaur ne veut plus de ces moteurs qui toussotent. La page Au Coeur est une addition de reportages publicitaires, avec quelques manifestations non sponsorisées… A qui profite la publication ? Je ne sais, je n’ose imaginer que ce soit au maire !

J’ai regardé la page facebook de l’association, il y a un détail qui ne peut laisser indifférent, c’est comme dans la liste des discours de Carayon il y a des absences terribles lors de leurs marches et parcours cyclistes, ils n’empruntent pas les pistes cyclables…

Le besoin est dans les vraies concertations, sur des vrais sujets, avec des échanges sincères et constructifs. C’est ce qui est demandé par les citoyens, ceux que les membres de « Au Cœur » appellent  « les gens ».

Pourquoi ? Il n’y en a pas !

 

EELV s’engage dans le délicat chemin du bilan des élus vauréens.

Le bilan de nos élus interpelle, … pas que moi !

EElv Lavaur-Graulhet-Saint Sulpice se lance sur ce chemin délicat de la perception de bilans souvent masqués par des gesticulations propres à noyer le poisson.

J’ai personnellement le plaisir de constater que, finalement, mes coups de gueule ne sont pas injustifiés et que ma compréhension de choses est partagée par d’autres, du moins en partie.

Je vous fais destinataires de la missive d’EElv qui lance donc son enquête avec, en point de mire, des propositions pour un renouveau de la parole et de l’action publique.

Voici donc leur première chronique :

CCTA : FIN DE MANDAT, QUEL BILAN ?

Le challenge vauréen est engagé !

C’est la course à la photo dans le journal (de Carayon) et éventuellement une petite photo dans la dépêche ou le journal d’ici, c’est pas de refus !

Et donc notre Monseigneur se lance dans son challenge pré-électoral préféré,

L’INAUGURATION…

Et pour gagner, au diable la cohérence, tenez je vous prends à témoin, il y a eu cette inauguration d’une impasse avec Monseigneur et ses conseillers préférés, une voie dite le « chemin des mirabelles ».

mirabelle juilletLes travaux ont été achevés fin juillet… il y a 70 jours.

Mais reconnaissons le, il y a deux mois et demi ce n’était pas le bon tempo pour les élections, et puis il y a urgence, le Mag va paraître, une petite inauguration c’est pas mal, cela meuble le catalogue de Monseigneur, ainsi donc va ce challenge.

Alors la cérémonie, c’était cela :

mirabelle _ 10_10 Mais regardez bien les photos… Une année ou deux de périodes de dégel et bonjour les dégâts pour les riverains, pas de trottoirs, pas de stabilisation des accotements, rien que des infrastructures à la Monseigneur.

Vite fait, juste le temps d’une photo et puis l’indifférence aux problèmes qui sont liés à l’imprévision quant à l’urbanisation de cette zone qui privilégie l’impasse à la liaison inter voies pour assurer la fluidité des circulations.

mirabelle tx

Photo contemporaine qui montre bien où vont s’écouler les eaux de la voirie…

Pour ce qui est du challenge, je suis prêt à parier qu’avant la fin du mois, il va nous commettre encore quelques rubans coupés avec les ciseaux de l’opportunisme électoral.

Même… qu’il est capable de  nous inviter à inaugurer des rues ou places dont les travaux sont achevés depuis des mois !!!

Si, si… On parie ?

Les choses changent, Carayon l’ignore !

A l’occasion d’un échange (amusé, pour ma part) sur facebook, j’ai pu appréhender que pour notre maire, développer des arguments, critiquer sa politique et ses postures, c’est faire preuve de haine.

Quelle erreur, je n’ai à son endroit aucune haine, j’ai beaucoup de pitié face à ses propos méprisants, à ses attitudes détestables, à ses actions improvisées, à ses postures partisanes d’un autre temps.

Rien de haineux, mais une profonde tristesse de voir mal faire ce qui pourrait être bien fait démocratiquement en concertation avec tous les citoyens.

Mais monsieur le maire, cela ne témoigne pas d’une vie personnelle très triste ! Elle est au contraire bien gaie, particulièrement quand nous pouvons avec mon épouse nous régaler de vos posts !

extrait cara myope

Rires aussi quand je constate que finalement je n’ai plus accès à cet article, ce qui traduit bien votre conception de la démocratie et de la communication, il semblerait que votre fonction ne vous permet pas des échanges ouverts avec vos concitoyens, votre fonction ou plus exactement votre esprit ! Ce qui démontre, en outre, que vous n’êtes pas en mesure d’argumenter sans mettre en cause l’individu lui-même.

Je vous dis cela ici, puisque vous consultez mes publications, ce dont je vous félicite, vous pourriez même vous en inspirer… Abonnez-vous pour être sûr de ne manquer aucune publication !

Maintenant dire que vous ne me connaissez pas, c’est pitoyable, je suis vauréen depuis 20 ans, j’ai construit dans notre commune, mes enfants y ont été scolarisés, j’ai dirigé plusieurs auto-entreprises et mon épouse a, elle-aussi, exercé à Lavaur. Alors si vous ne me connaissez pas ce n’est pas Lavaur au cœur que vous représentez, mais juste ceux qui ont à cœur de vous flatter.

Il me souvient, en outre, que vous m’avez brutalement apostrophé lors d’une foire économique au lendemain de votre échec aux législatives de 2012 me rappelant votre score aux municipales… Une habitude chez vous qui appelle quand même une précision.

A la dernière consultation citoyenne dans votre commune et malgré l’avantage d’être le favori pour des raisons que je n’analyse pas ici, votre score est loin des 68% que vous avez cités dans votre post sur facebook :

pourcent voix carayon

Il faudrait redescendre sur terre… même pas 1 citoyen sur 3, c’est exactement ce que vous pesez électoralement, aussi je vous conseille le port de verres correcteurs (ou de lentilles de vue, c’est plus coquet) pour éviter cette distorsion de la vérité : 30% ce n’est pas 68 ! Et naturellement un changement de politique si vous tentez d’atteindre les 68% d’électeurs.

Je n’ai de haine envers qui que ce soit, je n’ai pas d’ennemi politique, des adversaires sans doute, j’en respecte beaucoup, d’autres ne mérite pas cette marque d’humanisme.

Par contre il est totalement intolérable que vous fassiez des allusions à ma vie personnelle, suivez donc mon exemple, mes posts sont exempts de toute intrusion dans votre vie et sur ce que vous vivez personnellement. Maintenant en tant que personne publique soumise au « rendre compte », vous pouvez, devez compter sur mon assistance pour vous dire ce qu’il en est !

Ces choses dont il a parlé… comme des remèdes…

Il y a eu la maison médicale pour suppléer aux urgences de l’hôpital, il en a parlé, il nous a présenté cela comme le remède miracle, la fin des attentes interminables, le recours magique à la pénurie de praticiens indépendants…

On aimerait bien un suivi de cette action…

Il y a aussi, en synergie avec la CCTA, le médiateur de centre-ville, la panacée à la crise des commerces du centre-ville, enfin une solution mise en place pour toutes les communes de l’intercommunalité et qui est censée éviter de défigurer les entrées de ville notamment route de Gaillac avec une implantation très controversée d’un Intermarché.

On y a cru, il a d’ailleurs été nommé pour Lavaur et selon des informations fiables, il s’est démené, mais pour quels résultats ?

On aimerait bien un compte rendu des actions, des propositions. Sur les sites de la commune de Lavaur, et sur celui de la CCTA, rien pas même une petite information pour dire qui il est, le périmètre de son intervention, les moyens mis à sa disposition, rien de rien !

bonhomme pipeeauC’est le festival local du pipeau, un essai musical transformé par nos interprètes préférés, Bonhomme et Carayon dans un duo à qui on doit notamment un bassin de 25 m pour une somme record de plus de 12 millions… (estimation actualisée basse).

carayon pipeauJe ne sais si la musique adoucit les mœurs, mais il est évident que rien de tel pour nous faire prendre des vessies pour des lanternes !

Voici donc nos deux musiciens émérites dans la pleine maîtrise de leur art :

Nous prendre pour des sots !

Mais oui, bien sûr !

S’il a  :

  • fait installer des vidéos un peu partout et surtout n’importe où,
  • eu l’idée stupide de délocaliser la fête foraine,
  • commis un oubli coupable de passer un marché avant de commencer les travaux du poste de police,
  • présenté un projet de PLU totalement indécent et d’une médiocrité exceptionnelle,
  • en commun avec la CCTA, projeté un bassin de 25 m pour 12 millions (deux fois le prix habituellement constaté pour une même configuration),
  • parlé de christianophobie lors de bêtises d’adolescents au grand dam de la hiérarchie catholique,
  • dépensé sans compter pour sa cathédrale – plusieurs millions,
  • été incapable de juguler la dette qui a été multipliée par trois pendant ses mandatures,
  • subi les scandales de l’hôpital sans intervenir à temps,
  • toujours comme posture des insultes, du mépris de la suffisance,
  • oublié de rembourser les frais de justice engagés par la commune pour des diffamations qui n’en étaient pas,
  • différé la prise en compte des difficultés du cinéma, jusqu’à en provoquer le fermeture durable,
  • vanté la foire économique sans réagir quand elle ne peut avoir lieu, subissant là encore un terrible échec,
  • promis la pérennité de l’installation d’une patinoire dont le bilan est catastrophique,
  • une parfaite indifférence pour la dégradation de sa voirie communale,
  • une ignorance coupable pour les graves inconvénients que subissent les personnes atteintes d’un handicap qui ont à se déplacer,
  • un site numérique figé depuis plusieurs années,
  • dû recourir à un nouvel cabinet d’études pour tenter de tenir sa promesse sur une partie des berges de l’Agout,
  • tenté de favoriser une installation en entrée de ville d’un complexe commercial décrié par tous car menaçant les commerces du centre-ville,
  • refusé, de facto, de dynamiser la zone Sagnes,
  • laissé « vivre » la zone du Rouch sans essayer de la revitaliser,
  • acheté sans études une parcelle de terrain pour un parking qui va occasionner moult nuisances,

mairie floue

C’est tout simplement :

IL EST MYOPE !

diagnostic qu'il a partagé sur facebook !