Bi-centenaire ? NON ! VINGTENAIRE

Bien évidemment que le retour de l’Empire à Lavaur ne saurait être salué par la mort de son chef, il y a deux cents ans… puisque l' »empire » est imagé par des pratiques dictatoriales contemporaines (depuis vingt ans) par notre nouveau empereur, Monseigneur Carayon.

Certes il faut une certaine mesure, Lavaur n’est pas la France, et le génie de l’un ne se retrouve pas chez l’autre !

Mais on peut identifier des points communs comme son amour des serviteurs, évidemment point de mameluk (Monseigneur n’accueille pas les immigrés), mais les adjoints feront bien l’affaire !

Hélas pas de grandes victoires, du pont d’Arcole à Austerlitz, l’un a parcouru l’Europe et autre contrée ensoleillée avec panache et succès, l’autre de PLU abandonné en tour de France esquissé, les victoires ont le goût de Bérézina !
L’un abdiqua après Waterloo, l’autre multiplie les Waterloo mais s’accroche à son trône !

L’un pinçait l’oreille de ses braves grognards, l’autre fait grincer des dents ses sujets maltraités.

Et ce n’est pas une célébration devant un tombeau qui n’est pas celui d’un empereur mais d’un serviteur immigré qui va nous mener sur le chemin des progrès tant attendus pour une vie de mesure et de raison. L’un a modernisé la France et notre triste Monseigneur nous tient la tête sous l’eau des arcanes républicaines d’un autre temps.

L’un nous a légué des codes juridiques, une organisation territoriale administrative, des monuments, des arts, des lettres… L’autre peine à proposer un PLU, nous laisse des chaussées dégradées, prive le bon peuple de cinéma en l’enfumant sur des promesses, nous habille une dette pour nous faire croire que c’est une richesse…

L’un était un visionnaire, un inventeur politique, un précurseur, l’autre se repose sur les errances d’une politique figée depuis plus de trente ans d’un parti d’extrême droite et maintenant que c’est plus « citoyennement » correct sur un parti de droite ultra libérale.
Et il s’en vante !

Confiné dans une pensée étriqué, il n’a même pas l’imagination de pallier les obligations d’une crise sanitaire pour perpétuer des évènements en les remplaçant par d’autres !
Hier il y avait le repas des aînés, il n’a pas pensé faire le panier repas (confectionné par les commerçants locaux !)des aînés comme tant d’autres communes !
Pas important, nous irons nous recueillir sur la tombe d’un immigré ! Ou pas !

Il sait de quoi il parle !

Voilà une pensée de notre maire qui illustre à merveille ses pratiques depuis une bonne vingtaine d’années.

IL est constant que Carayon pratique avec une expertise au dessus de toute critique, la communication la plus simple, restera à prouver que c’est la meilleure !

Un site indigent et obsolète, des mises à jour en attente depuis plusieurs années, des liens morts, des traductions absentes, voilà qui valide la volonté de simplicité du maire :

communication3

Ce n’est pas une fake news, il a bien écrit cela, lui qui disait lors d’un conseil municipal

qu’il ne dirait rien et que nous ne saurions rien;

Le foutage de gueule élevé au niveau d’un art !

Il a tenu sa promesse, j’y crois pas !

Il y a un mois, lors du dernier conseil municipal, il avait répondu à une conseillère qui s’inquiétait au nom de tous les vauréens et vauréennes de la fermeture du cinéma :

« Je ne vous dirai pas ce que nous faisons. « 

« Vous ne saurez rien ».

Il a tenu sa promesse !!!

Nous ne savons rien de ce qu’il fait (ou pas)

Bravo Carayon, enfin une promesse tenue, il ne faut pas perdre espoir !

Cinema lav

Je vais voter Carayon !

A partir de 2019… mais c’est maintenant ! le cumul des mandats de député européen et de maire est proscrit par les lois du 14 février 2014…

Placé en position d’être éligible, (ou presque !) voilà un moyen, bien que peu chevaleresque, d’assurer – enfin – une alternative à Lavaur !

Je veux comme d’autres prendre le soin de négocier ce tournant majeur dans la vie politique de notre commune.

depu euro