L’expérience est le nom que Carayon donne à ses erreurs

Oscar Wilde ne m’en voudra pas d’avoir un peu localisé sa pensée…
Car lire que parce que « l’expérience de chacun est le trésor de tous » ne peut laisser indifférent ! Surtout quand c’est en illustration à l’expérience faite par notre Carayon V de l’accessibilité de « sa » voirie. L’expérience de Monseigneur devient le calvaire de certains vauréens déjà touchés par une dépendance à un fauteuil, c’est ce que l’on appelle la double punition.

Suivi de son délégué à l’accessibilité il n’a pas choisi l’exemple de ce qu’est réellement le parcours du combattant de ceux qui doivent se déplacer en fauteuil…

Je ne ferai pas l’économie du cliché de Carayon V en fauteuil, pour ceux qui ne jette pas un coup d’œil au mag !
Et comment ne pas sourire au commentaire qui précise que le maire se met à la place des personnes à mobilité réduite aux côtés de conseillers délégués ? La notion « aux côtés » prend toute sa valeur royale, il faut regarder pour s’apercevoir que c’est à la queue leu leu… Carayon devant… off course !

Mais généreux, je ne ferai pas non plus l’économie d’une vidéo retraçant la réalité des parcours pour nos concitoyens en fauteuil.

Un mag qui mystifie, trompe, dénature, un mag à l’image du monde d’hier.

la mystification ne tue pas

Mais le net est impitoyable et permet à tout un chacun de rétablir la vérité, qui n’est plus parce que le « maire l’a dit », mais parce que nous l’avons vu, constaté.

Alors Le maire au Pigné en fauteuil et longeant la voie ferrée, c’est pour le prochain numéro ?

En avant première de cette expérience suivons le lien :

Engagements mensongers !

Il avait déclaré :

pipeau terlie

 

 

 » Je serai un élu de proximité, disponible sur le terrain pour être à l’écoute de vos attentes, vous accompagner dans vos projets ».

Bien sûr ce n’était que poudre aux oreilles, juste un doux air pour convaincre.

Mais la mélodie on la connaît et le pipeau c’est bien la spécialité de ces député(e)s LREM, une tarte à la crème pour les plus naïfs et s’ils bien peu nombreux, ils ont été suffisants pour que siège un député en peau de godillots qui ne peut même pas se réclamer d’un nouveau monde, de nouvelles pratiques car, sans cesse sont réactivés des anciennes recettes, des projets qui ont été imaginés du temps où la COP  puis la COP 21 puis la 22 n’avait pas tiré la sonnette d’alarme de façon urgente sur le réchauffement de la planète.

Qu’importe avec du  vieux il veut nous faire croire qu’il fait du neuf.

C’est bien du pipeau sa disponibilité… La preuve quand des citoyens lui demande les raisons de son vote quant à la loi Elan et la réduction drastique du pourcentage de logement accessible (de 100 à 10%), il refuse de s’expliquer au motif que ces citoyens responsables… n’ont pas pris rendez-vous !

Oui, Terlier vous êtes bien en peine… vos votes ne sont pas ceux pour lesquels il y a 16 mois un cinquième des inscrits a voté pour vous !

Ce cinquième qui s’érode à la lumière de vos prestations et qui rejoint la pitoyable dégringolade de votre Jupiter.

Proposition UNE

Des bancs pour la Cathédrale…

Dans le cadre des capacités à proposer des modes de fonctionnement, il eût été de bon aloi de…

Informer, en amont, sur la volonté d’enrichir le parvis de la très coûteuse cathédrale par des bancs, ouvrir un débat sur la nécessité et sur la fonctionnalité de ce mobilier urbain.

Présenter en conseil municipal le projet et organiser un débat avec le retour de l’information préalable.

Solliciter le conseiller chargé des « handicaps » pour avis et propositions.

Enfin réaliser, le cas échéant.

Ce qui s’est passé ?

Un article dans le journal LDDM pour « inaugurer » la réalisation.

La réaction de l’opposition ? J’attends !

Pourtant une réunion du conseil du conseil a eu lieu le 4 juillet… Mais rien n’a été dit ! Et sur le site de la mairie, c’est le silence de plus total.

bancs publics

Il faut dire qu’il est difficilement imaginable la fonctionnalité de ces assises pour les personnes handicapées, pourtant du mobilier adapté existe et il est fabriqué en France.