Le syndrome du pois chiche !

Ou la déclinaison de la méthode de gestion préférée de Carayon « du pain et des jeux » à la mode LREM.

Cela devient « De la bière et des jeux »…

Ils se sont mis à 72 pour, au détour d’une loi visant à faire de la France une nation sportive, insérer discrètement une modification de la loi Evin et permettre de façon moins restrictive qu’aujourd’hui la consommation de bière sur les stades.

Pour faire gagner de l’argent aux clubs…

Parmi ces députés celui qui a numérisé la justice, accepté la ratification du CETA, la braderie du siècle avec la privatisation ADP et FDj… etc. :

Le député du Tarn Jean Terlier.

Il faut bien reconnaître qu’il est de tous les rendez-vous où la démocratie, la liberté sont mises en danger. Il ne rate décidément aucune occasion, même la mise en danger de la santé ne l’effraie pas ! Un aventurier de député !

loi alcoolDire que cette disposition est stupide est une évidence, mais elle est stupide pour plusieurs raisons qui pourraient laisser penser que les cerveaux de ces moutons sont habités par des pois chiches !

1/ L’alcool est dangereux pour la santé, on le sait, on nous le dit assez, d’ailleurs la Dame Buzin est une adepte du zéro alcool ! Certes c’est bénéfique pour les lobbies…,

2/ Les hooligans ne sont pas une légende, et la bière, l’alcool est le moteur des débordements de ces voyous,

3/ Les spectateurs ne viennent pas tous en vélo ou à pieds, il s’en faut de beaucoup. Imaginons les ravages sur la route quand des spectateurs survoltés par la victoire ou en colère par la défaite, fortement alcoolisés viendront croiser la route d’une famille qui revient d’une balade champêtre,

4/ Qui va ramasser les pollutions de ces consommations (canettes etc.),

5/ ce n’est pas parce que des privilégiés peuvent effectivement consommer de l’alcool en loge qu’il faut étendre cette mesure à tous. L’égalité ce n’est pas inéluctablement permettre à tous ce qui est nuisible mais supprimer des privilèges au nom de la santé,

6/ Faire un lien entre sport et bière… je laisse ce soin aux députés LREM (notons que certains députés LR avaient déjà imaginé cette proposition).

Honte sur la commission des lois de l’A.N.

Pourtant de droite, le Sénat a osé dénoncer l’appareil de l’État dans ses mensonges et ses manipulations.

La commission des lois de l’Assemblée nationale qui avait aussi ce pouvoir, s’est ridiculisée, et ses membres, moutons dociles, portent une lourde responsabilité et une grave culpabilité, celle d’un déni de démocratie.

Cela ne préjuge ne rien des manœuvres à venir, dans un bien triste jeu de pouvoir où la pression sera forte pour conserver ses prérogatives et avantages pour le sénat et pour essayer de se tirer de ses nombreux mauvais pas qui sont de vrais faux pas et d’ineffables injures aux citoyens pour l’Élysée et le gouvernement.

Que retiendra l’Histoire de ces pitoyables histoires, alors que dans la rue s’élèvent des voix pour crier à l’injustice sociale et que la seule réponse est le glaive ?

banane 2Qui sont donc ces saltimbanques qui s’amusent et jouent avec une République qui n’est pas la leur, incapables qu’ils sont de donner une réponse aux inquiétudes légitimes de tout un peuple.

Qui sont donc ces représentants du peuple qui, d’amateurs mal inspirés, sont devenus des personnages transparents, maladroits et nocifs. Tout juste capable de regarder passer le TGV de la transition énergétique et écologique sans agir ni réagir ! Dans les circonscriptions l’oubli ne sera pas de mise, il leur faudra rendre des comptes.

La France devenue république bananière, voilà ce que nous a offert Macron et ses séides, l’excuse de la gestion du passé est une mauvaise excuse, Macron était dans le passé, souhaitons qu’il ne fasse pas partie de notre avenir !

C’est pas faux…

Vous pensez bien, Carayon n’allait pas laisser passer occasion !

Et La Dépêche Du Midi relaye le droit de réponse que propose Carayon suite à la démission du conseiller/député Terlier.

Savoureux…

Publié le

Bernard Carayon : «M. Terlier abandonne son mandat de conseiller municipal de Lavaur, conservé jusque-là, disait-il, dans un souci d’ancrage ! Il lève pourtant l’ancre d’une ville à laquelle, il est vrai, il n’a rien apporté. Lâcheté ? Désinvolture ? »

Vigilance vauréenne note avec le sourire que le maire a tenté de nous égarer : Terlier n’a pas justifié son maintien par souci d’ancrage, le maire fait naufrage sur ce coup là ! C’est pour vérifier la gestion d’ESL qu’il est resté. Maintenant qu’il a terminé ses vérifications, nul doute qu’il a communiqué ses conclusions au maire, président du conseil d’administration !

Bernard Carayon renchérit : Il avait déserté tous nos conseils municipaux depuis deux ans, ne jugeant sans doute pas nos débats de son (récent) niveau. Absent aussi de dix-sept conseils d’administration successifs d’ESL, notre régie d’énergies, comme de la plupart de nos manifestations publiques, il est le symbole du macronisme : surgi du néant, ami des puissants, loin de ceux qui ne le sont pas. »

des clousVigilance vauréenne ne peut que s’étonner du propos… Terlier un symbole ? Non quand même pas, ceci est bien excessif. Ne serait-il pas, plus simplement, un pur produit du macronisme : venu de nulle part, flagorneur des puissants, ignorant et méprisant le citoyen.

Le futur candidat aux municipales enfonce le clou et conclut :

« Il parrainera lors des élections municipales de 2020 une liste de candidats «marcheurs» : ils lui ressembleront…»

Vigilance vauréenne note qu’une liste « en marche » serait en pourparlers et se demande qui pourra bien accepter de figurer sur une liste dont le programme ne pourra être que conforme avec la politique du gouvernement… qui vient de brader allègrement les bijoux de famille de la République .

A moins que finalement Carayon et Terlier fasse liste commune pour une politique libérale ou ultra-libérale…

SCRUTIN 1592…

Pour l’huile de palme, une exception !

La majorité mise en échec en ce 18 décembre 2018, mise en échec d’autant plus douloureuse, qu’elle est le fait des députés LREM…

Entrerait-on dans une nouvelle ère, celle des frondeurs ?palme

Douze vilains petits canards LREM… qui ont osé voter « pour » la « taxation de l’huile de palme »

Pas de surprise le député Terlier, (celui qui prend note qu’un quorum pour valider un vote est proposer par les gilets jaunes (mais qui se garde bien de donner son avis !) avait encore piscine, je me demande s’il ne se prépare pour les JO…

Quant à la députée Verdier-Jouclas, elle a voté « contre » cette taxation, imaginons qu’elle a pensé « pour » !!! Mais c’est une habituée de ces mesures anti environnementales.

Ni de droite, ni de gauche !

En fait, ils sont complètement à l’ouest, ces députés et ce « président ».

Sur le sujet aussi sensible que l’utilisation des produits phytosanitaires, il y avait une logique à penser que, pour respecter le principe de précaution et aussi pour s’aligner sur une directive européenne, l’amendement proposé par le député Ruffin ne poserait pas de problème, voire même serait l’objet d’un vote enthousiasme. De plus il était d’une clarté absolue et donc accessible pour ceux qui sont habités par les pensées complexes de Macron et de ses aficionados.

Cet amendement disait :

 » Tout traitement phytosanitaire contenant des substances actives classées cancérogènes, mutagènes ou toxiques pour la reproduction (…), ou des neurotoxiques est prohibé dans un rayon de 200 mètres autour des lieux de vie et des lieux pouvant accueillir du public « .

Devinez :             Rejeté !

http://www2.assemblee-nationale.fr/scrutins/detail/(legislature)/15/(num)/1146

Contre l’adoption : 37 (29 LReM),  Pour : 16, Abstention : 3

Bien sûr, nos députés avaient (encore) piscine, sans doute avaient-ils l’intention de voter « pour », mais se sont-ils résolus à aller à la pêche…

Le risque est évoqué dans une affaire de malformation : https://www.nouvelobs.com/sante/20181004.OBS3405/bebes-malformes-dans-trois-villes-un-plausible-scandale-sanitaire.html

cancer phys

Ces députés qui, plutôt que de se plaindre préfèrent se taire, portent préjudice à leurs concitoyens. Ils ont su jouer du pipeau pour remporter une l’élection et maintenant qu’ils sont élus, ils fuient leurs responsabilités préférant faire de la figuration.

Quand viendra l’heure des comptes – des bilans – refuseront-ils  eux-aussi l’étiquette LREM qui fait honte aux partisans de la première heure !

A vomir !

Alors que le parlement brade nos « bijoux de famille » (aéroports de Paris en particulier mais aussi la FDJ), notre député n’est pas là !

Il n’a même pas l’excuse d’une réunion de la commission des lois, elle ne s’est pas réunie le 4 octobre !

Cette posture est détestable, il a été élu pour voter, notamment quand le vote est important, où était-il ?

Une justification s’impose, cela devient intolérable !

art 49 adp

Décidément le « pays se tiendrait » autrement

si nos députés faisaient leur travail !

La vraie question est :

Est-ce que cette posture est digne du président de la République française :

L’image contient peut-être : 4 personnes, personnes souriantes, personnes debout, boisson et intérieur

Si la réponse est non, la solution est dans la saisine du Sénat et de l’Assemblée Nationale en vue de la destitution de celui qui n’a pas la capacité à exercer cette fonction (article 68 de la constitution de 1958 ! qui précise : un « comportement personnel incompatible avec la dignité de la fonction »)

Ainsi moutons ou pas, viendra le temps pour « nos » représentants d’assumer leurs postures et celle de Jupiter.

Si la réponse est oui, c’est que la photo n’a pas été bien regardée !