Quand promettre n’engage à rien !

Il y a deux campagnes électorales de cela, Carayon promettait un parking place des Thérons.

Le site en plein de cœur de ville, près des deux halles pouvait convenir, le projet était sage et réalisable.

On dit souvent chose promise, chose due. Mais en politique, Carayon préfère et de loin, chose promise, chose oubliée !

Et le trou béant, reste béant, comme une horrible déchirure oubliée par un édile qui n’a pas dû trouver électoralement correct de tenir une promesse.

C’était bon pour ramener des voix, mais juste cela et puis, cela peut être resservi une fois, deux fois, à l’infini en fait.

Pourtant un parking végétalisé, sur un ou plusieurs niveaux, évolutif en fonction de l’évolution de la ville, cela eût coûté beaucoup moins cher que la cathédrale végétalisée à l’insu de son plein gré !

J’ouvre les paris, en début 2020, le projet va ressortir des cartons et fleurir les tracts électoraux du candidat Carayon…

theron

Ce n’est pas parce que c’est stupide qu’on ne le fait pas !

Au sujet du parking dit de «la Maison de la musique», un débat s’était instauré en réunion du conseil municipal. La conseillère d’opposition avait fait valoir les problèmes de circulation qu’il fallait gérer avant de se lancer dans une opération dont le coût n’avait pas été indiqué.

Il est évident qu’il y a urgence à la réalisation, 9 mois pour accoucher d’un parking au moment des municipales, le bon tempo.

Certes nous percevons le gain en termes, non pas de stationnements, mais en matière de renommée…

Une quarantaine de places… Dans un espace contraint dont on ne pourra pas pousser les murs, avec un accès dangereux.

Ceal valait bien une petite étude, d’ailleurs réclamée par la conseillère.

stupidit3Oui, mais voilà… A Lavaur et nulle part ailleurs, les études sont faites toujours après les achats de terrain.

En un mot, il est imaginé une opération, elle n’est pas chiffrée, le terrain est acheté et après on fait une étude de faisabilité.

Ce n’est pas moi qui le dit, c’est le premier adjoint au maire :

«Je ne peux pas pousser les murs, il y a des clôtures et une maison… Mais, en revanche, nous allons faire l’acquisition et on étudiera ensemble pour voir comment on peut sécuriser»

Il eût été de bonne gestion de faire une étude et ensuite, le cas échéant, acheter !

A chacun ses valeurs, Lavaur supportera bien les conséquences des nouvelles impérities de gestion.

On ne tient pas des promesses en faisant du grand n’importe quoi, il y a des règles qui s’applique partout ailleurs, alors pourquoi pas à Lavaur.

Ne jetons pas le bébé avec l’eau du bain !

Comme nous disent les anglais : »to throw the baby out with the bath water« , il est le moment d’examiner cette eau du bain dans lequel Carayon patauge depuis plus de 20 ans.

Si la gestion depuis au moins deux mandats est d’une indigence incontestable, cet aspect négatif ne peut faire abstraction de quelques aspects positifs, sans doute.

Mais voilà, j’ai beau chercher, investiguer, tenter de trouver des décisions exceptionnelles qui sortent du cadre de la gestion courante, je ne trouve rien d’historique qui pourrait marquer le passage de Carayon à Lavaur en qualité de maire, même pas l’ombre de ce qui se ferait à Lavaur et nulle part ailleurs !

Des excuses pour ne pas faire sont décelables, mais il n’y a sous la férule de notre bon Monseigneur que des idées d’actions et des reports d’exécution.

Sauf à valider les réalisations concernant la mairie et la sacrée cathédrale, le maire a joué à saute mouton sur des promesses de campagne.

Dans plusieurs têtes il y en a plus que dans une, aussi je vous sollicite, mes lecteurs assidus, aidez-moi à mettre en valeur des actions qui feraient des mandats de Carayon une réussite communale. Je promets de publier tous les commentaires élogieux qui pourraient dessiner comme une empreinte carayonesque sur la ville de Lavaur.

Le but de cette démarche n’étant pas de critiquer mais de magnifier, je m’abstiendrai de relayer les mises en lumière d’insuffisances, de mépris, d’indifférences, de trahisons, etc.

eau du bain.jpgNon. Tentons, en ces temps de vacances, dans la zénitude des repos mérités , de glaner des satisfécits à décerner au maire avant que de jeter l’eau d’un bain qui stagne depuis vingt ans, avec le bébé jupitérien.

Attention, il s’agit recenser des réalisations, des actions pas des promesses, des intentions, car cela nous en avons de pleins cartons !

LREM, paria ?

Décidément aucun « En Marche » ne trouvera grâce auprès d’un parti.

Le PS (dont certains membres sont lrem compatibles) dénonce toute alliance pour les municipales, Génération.s, a emboité le pas !

Et maintenant Jacob des LR exlut toute alliance !

Mais qu’ont-ils donc fait pour mériter une telle mise au ban de la participation aux municipales ?

Cela me parait bien démesuré.

J’ai donc voulu en avoir le cœur net, et, dans les travaux de l’A.N. j’ai relevé les propositions de lois votées par les députés de la majorité sur cette dernière année de législature.

J’ai ajouté un petit commentaire qui n’engage que moi, mais j’ai laissé les références pour chacun puisse se faire une opinion.

Une certitude, les députés LREM travaillent, une conviction : ils feraient mieux de procrastiner !

loi et lrem

Une année forte en destruction de la société, de la démocratie, ceci explique sans doute cela, bien qu’il soit difficile de faire confiance à LR pour faire autre chose que ce qu’ont fait les LREM.

Un tweet pour asséner une évidence !

Le filleul de notre bon roi, Monseigneur Carayon approuve retweet, le retweet de son fils.

Voilà donc que le Sieur Aubert, intronisé par Carayon(s) (bon sang ne ment pas, père et fils, je pense que le saint esprit n’y verra pas malice en regard des efforts constants pour sa cathédrale), déclare que le RPR a conduit à un échec !

Nous sommes bien d’accord quelques mandats de Président, 60 ministres de la République pour les résultats que l’on connait, difficile de ne pas appeler cela un échec, cuisant même cet échec !

Il faut reconnaître que Président et ministres ont été confortés par des députés de la même obédience, et Carayon en son temps n’a pas failli à cette politique libérale dont la France ne se remet pas.

Mais c’est quand même curieux cette propension à prolonger des errances mortifères pour la planète en mettant à l’ordre du jour la pratique « du père en fils ».

guibercara

Maintenant si par hasard nous nous interrogions sur les 2 entités, nous restons sur notre faim, l’une portera une ligne populaire, républicaine et patriote claire (la tendance LREM sans doute version gauche de centre gauche) et l’autre ??? Sans doute la tendance RN, mais il est des choses qui ne se disent pas !

En bref de la politique politicienne sans le moindre soupçon d’écologie, la politique d’hier pour un futur qui sera tellement différent.

Quand Monseigneur se trompe de richesse !

Encore un tweet, encore un dérapage !

Notre bon Monseigneur ne recule devant aucun tweet. Ses amalgames sont d’un pitoyable affirmé.

Juste pour un bon mot, il fait un majestueux contre-sens !

carotte velo

Certes la mascarade continue, mais c’est celle qu’il organise !

Il n’a décidément rien compris, que les riches s’achètent une conscience, c’est de tous les temps, avec… les générosités à l’entrée des cathédrales ou églises, quand au vu et au sus de tous, c’était à qui faisait la plus voyante obole, mais le sujet est le seconde partie de son tweet, c’est de considérer que les pauvres s’emmerdent à manger des carottes et rouler en vélo.

La stupidité est supersonique, les carottes sont un met de choix et les nombreuses qualités de ce légume-racine en font un plat d’excellence. D’ailleurs je le conseille vivement à Messire, cela améliorera sa vue, lui évitera toute bévue et sa consommation pourrait faciliter éventuellement la régénération de son foie qui risque d’être malmené par des gratuits fréquents.

Mais de supersonique à hypersonique, le pas est franchi, la stupidité ancrée dans le marbre de la table des lois carayonesques : rouler en vélo… cela emmerde les pauvres ?

il a vu cela où notre Monseigneur, faire du vélo est une vraie richesse, c’est l’expression de bien des qualités, des souvenirs, c’est aussi le respect de la planète à travers un objet indémodable.

veloJe vous propose le texte de René Fallet :

« La bicyclette, c’est la bécane tordue du facteur, le biclou rouillé du curé… C’est le percheron couronné, véhicule utilitaire. En raccourci violent, le tracteur auprès du bolide de Formule … Le vélo est là, dans sa cache. Il peut gîter dans un couloir, un recoin de jardin, pendu à un crochet tel un désespéré. Il est là, émouvant, effrayant prêt à bondir. Froid et muet comme un tueur de Chicago. Parfois encore étoilé des gouttes de sang de la boue de l’hiver ou d’orage. Il a la netteté du couteau, la rigueur du fusil. »

Plan de circulation

Annoncé au lendemain de l’enquête sur l’indigent PLU, le plan de circulation avait comme disposition forte la mise en sens unique les allées Jean jaurès côté monument aux morts !

C’était une blague !

Les allées sont bien en double sens des deux côtés, je viens juste de vérifier !

plan circu

Ah, quel farceur notre maire !

C’est juste histoire de mettre un peu d’animations !!!

cesar cara