Non, les applaudissements n’éloignent pas le virus.

Pas plus, au demeurant, qu’ils ne soulagent les soignants de leurs charges extraordinaires dans des contextes anxiogènes et des environnements d’une extrême dangerosité.

Applaudir les soignants, « encore plus fort » dit Monseigneur le toujours maire de Lavaur, pourquoi, il compte faire fuir l’épidémie, comme les curés de Lavaur qui se sont perchés sur la cathédrale pour bénir une ville.

Pour masquer des indifférences, des calculs politiques, des soumissions aux profits, les gesticulations sont de mise, c’est pathétique et tellement éloigné de ce qui convient.

Demain le virus, covid 19, sera maîtrisé. Il faudra s’armer pour le prochain, en protégeant nos soignants et TOUS CEUX qui ont risqué leur vie pour notre survie. Pas en applaudissant mais en multipliant les postes de soignants, en adaptant leur rémunération (alignement avec les députés qui ne servent pas à grand chose quand le danger est là !), prendre soin de ceux qui ont des métiers de proximité sans qui la vie deviendrait impossible (auxiliaire de vie, déboucheurs, éboueur, livreurs, grande distribution et petits commerces…).

Élaborer des procédures intelligentes, ne pas laisser à des édiles en mal d’imagination des décisions stupides.

Monseigneur interdit les marchés, il interdit, c’est son ADN, d’autres maires ont pris des décisions différentes pour permettre l’approvisionnement raisonné et protégé tout en favorisant la consommation de produits locaux.
Va-t-il supprimer l’arrivée du tour de France dans un même souci de protection, chacun se souvient : « Votre liberté c’est votre sécurité ».
Va-t-il prendre en main les destinées de l’hôpital dans les interstices décisionnels que lui laisse l’ARS ?

appla infEn favorisant les gesticulations au détriment de la concertation et de la réflexion, Monseigneur entame un nouveau mandat comme il a fini le précédent, dans des errances qui n’augurent rien de bien.

Il marque, de façon indiscutable, que la participation des citoyens à la vie de la cité n’est pas dans ses objectifs.
Il restera le décideur solitaire.

Savoir qui l’on est ! (coup de gueule)

Sans étiquette ?

Vous achetez un produit sans étiquette, vous ?
Vous n’avez pas envie de savoir d’où il vient, ce qu’il contient ?

Votez plutôt pour des gens qui affichent leurs convictions, qui n’ont pas honte d’avoir une histoire, une filiation politique.
Votez pour des gens qui osent prendre parti et qui ne se réfugient pas derrière  « mon parti c’est vous, habitants de Trouffignac sur glougloute ».


Dans le flou et le brouillard vous ne trouverez aucune lumière.

Alors quand le maire reproche à la conseillère Albouy-Pomponne son activité éphémère de marcheuse avec ironie, il a tort… Avec sa déclaration, nous savons d’où elle vient, et quand elle se dit de gauche il n’y a pas incompatibilité avec « en marche », le parti des ni, ni !

Sauf qu’il y a un « ni » qui coince ! Et voilà notre brave député Terlier qui monte au créneau… Le maire de Castres lui a claqué la porte au nez, alors il tente un coup à Lavaur en envisageant de présenter une liste, épaulé en cela par le référent tarnais, le bien nommé Bernardin maire de Saint-Sulpice.

Décidément le Tarn est le pays des divorces pour LReM !
Qu’importe, le désamour partagé est consommé !

Ainsi donc, LREM, forte de ses propositions de saccager les retraites, tout en continuant son action mortifère pour la démocratie, envisage de présenter une liste.

Va y avoir du remue ménage chez « Les Vauréens » qui vont perdre les sympathisants « En Marche ».
Mais ils vont bénéficier, ipso facto, d’une éclaircie dans la définition de leurs convictions. Ils vont éviter les amalgames nocifs avec le massacre du code du travail, les errements criminels lors des votes sur les pesticides et autre glyphosate, la mise à sac de l’organisation des juridictions, le lâcher des hordes sauvages des forces de l’ordre contre toute manifestation, qui éborgnent, mutilent les citoyens dans la plus parfaite impunité.
Ils ne seront pas associés à la dévastation des services de santé, de l’éducation, au désastre d’une politique étrangère qui fait de la France la risée des autres pays.
Ils pourront se démarquer de la communication méprisante et insultante des moutons affiliés à LReM.

Bashing Macron ? Mais non, juste des constats, ceux qui sont faits par plus de 80 % de la population et qui mobilisent des centaines de milliers de manifestants chaque jour.

Blanchis de toute accointance avec le pouvoir en place,  « Les Vauréens », sont également vierges de toutes fréquentations avec le GUD, l’extrême droite, le rassemblement national ou encore Les Ripoublicains qui sauront se cacher comme à l’habitude derrière le vocable Divers droites !

laver 1Ce domaine est le pré carré de Carayon, le Monseigneur des promesses à tenir. Cela ne fait pas non plus de mystère, les chiffres sont parlants à travers les différentes élections !
Il est patent qu’il rassemble sous son nom la totalité des RN et LR, la droite ultra libérale !

Voilà ce qui est sur les étiquettes des forces en présence, et cela va mieux en l’écrivant.

Un espoir d’une élection à trois listes, voire quatre si la gauche se mobilise…

Hum !!! Carayon c’est plus du tout gagné !

Car l’électorat de Messire sera affaibli par la présence d’une liste LReM… On dit merci à qui, « Les Vauréens » ?
Faudrait juste qu’ils passent de la bouillie à la présentation d’un véritable projet et qu’ils décrivent les actions et leurs financements !

Condoléances

C’est avec une grande tristesse que je viens d’apprendre le décès de notre concitoyen qui a été renversé avenue de Cocagne.

Victime d’un accident de la route alors qu’il se déplaçait en vélo dans la zone commerciale du Rouch, il n’a pas survécu à ses blessures.

Mes pensées vont à sa famille face à cette perte brutale et injuste.

Le temps des « si » ne viendra jamais, mais le temps de remédier toutes affaires cessantes à cette situation de risques exorbitants est venu.

Cadeau de naissance : 1 000€

Pour qu’une association ait droit à une subvention il faut qu’elle satisfasse à certaines exigences.

Des fois oui, des fois non !

Pour l’association du tour de France, c’est NON !

Pour cette association qui est née en grande pompe en présence de tout le gotha carayonnien lors d’une intronisation en la halle d’Occitanie, et qui a comme caractéristique essentielle d’être une association en soutien à une activité strictement commerciale et comme qualité évidente d’être éminemment éphémère, l’octroi d’une subvention est pour le moins surprenante.

1 000€ pour une structure dont l’objet est de récolter des fonds et mobiliser des sponsors (dixit Monseigneur)afin d’ organiser l’arrivée d’une étape du tour de France, c’est ce qu’a voté à l’unanimité le conseil municipal. Événement international qui va être bénéfique à la renommée de Lavaur qu’il dit et répète le Monseigneur. Il a raison de répéter, car cela va être compliqué de le faire croire et accepter par les gens de bon sens. Je ne suis même pas sûr que Messire le croit quand il le dit.

Que l’adjoint Lamotte le dise il y a un intérêt marital, la présidente de l’assoiation est son épouse, mais sincèrement je doute qu’il soit naïf au point de le croire.

L’intérêt général dans tout cela est bien… fantomatique.

Il est bien affirmé que cela a un retentissement important sur la ville, mais rien ne vient étayer cette affirmation.
Les commerçants froncent les sourcils, et les bénéfices le jour même ou différés ne sont pas quantifiables pour autant qu’il y en ait. C’est juste de la poudre au yeux, de la poudre de perlimpinpin pour se faire voir à quelques encablures de la consultation locale.

6 ans de mal « Je vous offre le tour de France, voter Carayon »

(cela porte malheur pour six ans ! NDLR).

Mais vous aurez le tour de France !

Vous aurez des apéros gratos !

Des jeux et des fêtes !

Travaux aux Clauzades ?

Aussi efficace que la pisse d’un chardonneret dans le lac de Balerme en plein été !

Un élargissement se dessine, intéressant pour les bus qui vont pouvoir rouler un peu plus vite dans le rond point.

J’ai aussi noté la présence d’un policier municipal qui, avec pugnacité, tente de fluidifier la circulation.

J’ai vu aussi les stationnements sur les pistes cyclables perdurer, les trottoirs squattés par des parents indélicats !!!

Décidément mon chardonneret n’est pas prêt de pallier l’assèchement de Balerme, et la sécurité n’est pas dans le viseur du maire.

Avec pas loin de 1500 vues pour leurs deux vidéos, les parentes ont su alerter sur les vrais problèmes, les réels dangers.

Vendredi aux Clauzades une manifestation est prévue dès 17 heures, j’y serai par conviction que quelque chose peut et doit être fait dans l’urgence mais dans l’intelligence, j’y serai aussi pour saluer le dévouement, la détermination de ces deux parentes face à un combat légitime et bien ingrat.

y a personne

Faire l’éolienne pour masquer ses impérities

Bravo monsieur le maire, Monseigneur de Lavaur, si vous préférez !

Votre attaque contre des parentes est d’une médiocrité significative. Vous avez commis une « infraction » bénigne (et non avérée au demeurant) certes, mais montée en épingle par une opposition en mal de programmes et de propositions.
Et vous vous appuyez sur cela pour dénoncer ce qui ne peut être considéré comme un comportement inapproprié par deux parentes choquées par un accident qui n’aurait jamais dû se produire dans le cadre d’une sécurisation minimum de l’accès au collège.
Un moyen pitoyable d’éluder le vrai problème qui lui, subsiste !

D’abord Messire quand un média supprime son post, vous n’avez pas le droit de le reposter sans son autorisation expresse, en l’espèce si la parente a jugé utile de supprimer sa vidéo, vous avez commis une infraction en la repostant.

Ceci étant, et par expérience puisque je commets aussi des vidéos pour pointer vos impérities, il est utile que vous sachiez :

  • tomtomquand nous filmons nous avons un « service de sécurité », certes invisible sur le film (et heureusement!) mais présent pour alerter d’un danger,
  • quand nous filmons, nous n’utilisons que des caméras dédiées à ce type de rush (Go Pro ou Tom Tom en ce qui me concerne) et non pas un portable dans un habitacle de véhicule, la stabilité de l’image en souffrirait.
  • quand un rush est utile à l’expression de la vérité, rien n’empêche de produire une image à l’arraché.

Et si un journaliste prétend connaître les conditions de tournage… c’est qu’il y était !  Et de cela j’en doute !

D’ailleurs un « stop and go » sur une piste cyclable n’est pas de l’incivisme mais du journalisme quand il s’agit de relater un fait et que toutes les précautions ont été prises pour éviter un incident ou une gène.

Les parentes ne vous l’ont pas dit, sans doute pour ne pas entrer dans une polémique stérile qui desservirait l’objectif qui est et qui reste :

  • Les pistes cyclables réelles et conformes aux normes,

  • la sécurité de tous et particulièrement aux abords du collège des Clauzades.

Détourner l’attention vers des détails pour masquer l’essentiel est une méthode qui ne mettra pas nos enfants à l’abri !

Et puisque j’ai l’opportunité de vous écrire, et bien que vous direz que vous ne m’avez pas lu, je vous précise que je ne suis pas dans le collectif « les vauréens », que je ne suis pas instrumenté par les parentes, que je ne suis qu’un acteur vigilant de la vie à Lavaur qui n’a strictement aucune ambition électorale.

Pitoyable et barbare

Article L. 2l 4-1 du code rural : « Tout animal étant un être sensible doit être placé par son propriétaire dans des conditions compatibles avec les impératifs biologiques de son espèce ».

Pour ce motif, Monseigneur le maire de Lavaur, lors de sa visite à la fête générale qui s’est tenue au cœur de la ville, aurait dû réagir et expulser le manège de poneys qui contrevient à la réglementation.

Il n’y a nul besoin d’un arrêté spécifique pour interdire la maltraitance, car personne ne peut imaginer que les impératifs biologiques d’un animal – des poneys dans le cas présent – sont de tourner en rond en portant un enfant pendant des heures dans le bruit, la pollution…

Pas plus, par extension, qu’il ne peut être toléré les cirques qui font des attractions avec des animaux, bien loin de leur conditions naturelles de vie.

baudet Le respect des fondements de la réglementation française sur le bien-être animal exposent les exploitants de ces manèges, a minima, aux sanctions du défaut de soins prévues par les articles R. 214-17 et R. 214-5 du code rural, voire à l’application de l’article L. 215-11 qui punit les mauvais traitements infligés aux animaux par les professionnels.

Il est de la compétence, du devoir d’un maire, officier de police judiciaire, de faire cesser ces agissements intolérables.

Il n’est nul besoin de réglementer à nouveau, de prendre des arrêtés, de faire des déclarations d’intentions qui seront ensuite oubliées, il faut avec les moyens suffisants dont disposent les fonctionnaires de police et à leur tête le maire, mettre un coup d’arrêt à ces souffrances insupportables, et cela définitivement.

Rappelons que l’article 40 du code de procédure pénale oblige ces fonctionnaires à dénoncer ces agissements au procureur de la République.

Alors Monseigneur… vous pouvez faire votre métier et cela ne mettra pas en danger votre mandat et son renouvellement. Au contraire, ceci serait à mettre au chapitre de vos bonnes décisions et votre dieu sait combien vous allez en avoir besoin et que ce chapitre est douloureusement vide !