Monseigneur, j’t’adore…

Ses arrêtés bidons, sa manifestation fantoche, ses gesticulations désordonnées en direction des petits commerçants sont-ils finalement l’expression d’un revirement de sa non-politique économique : désintéressement devrais-je dire en regard de son absence lors de la réunion, il y a un an, avec les commerçants pour expliquer, par Intermarché interposé, la nécessité d’asphyxier l’entrée de Lavaur et de paupériser le commerce de centre-ville en autorisant l’implantation d’un Hyper.

Certes Monsieur « tour de France », qui le représentait, n’avait pas brillé à travers des arguments de bon sens, mais le résultat a bien été le renvoi d’un projet de PLU sans queue ni tête.

Parce que la dégustation de chapeau semble bien être son plat préféré, je me suis permis de penser et j’ai émis l’opinion que tout ce buzz en plein pic de Covid 19 n’était que les prémices d’une candidature à une fonction – député – convoitée en vain.
L’activité de Terlier à Castres devait être contrebalancée par des gestes forts et il y avait une opportunité à saisir lui est-il apparu vraisemblablement.
Le tribunal par saisine de la préfète a, sans surprise, suspendu ce qui n’aurait jamais dû exister, la manifestation n’a rassemblé qu’une vingtaine de commerçants…

Mais je voudrais voir plus loin que le bord du chapeau qu’il vient encore d’avaler..

Et si… Notre Bon Maire n’avait pas, tout simplement, pris enfin conscience de l’importance du petit commerce en centre-ville ?
Et si… Monseigneur avait enfin daigné se pencher sur ses sujets les plus meurtris actuellement ?
Et si… L’enthousiasme d’une cause légitime, lui avait fait perdre le bon sens et conduit à des actions dont la stupidité avait comme excuse l’impatience de faire bien après tant de procrastination ?

Cette hypothèse ne peut être écartée, j’y crois. Aussi je ne vais pas être surpris quand, Bernard Carayon va enfourcher son destrier de la bonne cause pour bouter hors de la ZAC les Portes du Tarn l’implantation d’un Amazon mortifère pour l’ensemble des commerces.
Sûr qu’il va nous concocter une manifestation dans le respect des gestes barrières sur le site et qu’il va savoir mobiliser plus que la poignée de commerçants qui avait fait le déplacement aux trois grâces !

Un petit cierge à Saint Alain qui nous doit bien cela, et nous attendons avec une grande impatience l’action qui fera de Carayon notre prochain député…

Parce que là, franchement, Bernard Carayon on va t’adorer !

Et, si ce n’est pas la cas,

Alors, mesdames et messieurs les commerçants de Lavaur, il faudra bien s’y résoudre :