Les détails qui tuent l’essentiel

C’est hélas la posture de ceux qui se prétendent « personnalité politique » ou qui en sont devenues sous le harnais de leurs errances.

Avec une majorité, addict du monde de d’hier, notre commune – Lavaur – est affublée – d’une minorité la plus sotte de France. Elle développe des process dignes des trois glorieuses avec une insouciance qui n’a d’égale que l’incompétence. Pour se donner de l’épaisseur, elle participe à des mini opérations qui ne sauraient être que des accessoires d’actions d’envergure qui ne sont même pas esquissées par le conseil municipal.

Le dérèglement climatique est le seul sujet à traiter. Sa prise en compte par les couches politiques est une urgence qui ne peut être ignorée. Il est consternant de constater que sur ce sujet, qui n’est pas la propriété du monde de l’écologie, l’indifférence est de mise.

Gentiment, la minorité en fait des tonnes pour quelques jardins partagés, quelques arceaux pour vélos… Dans ce domaine il ne font pas dans l’humilité, ils sont dans le dithyrambique… Mais quand des évènements majeurs et destructeurs viendront mettre à mal quelques arpents de salades et autres tomates, sera-t-il temps de se mordre les doigts de ne pas s’être mobilisés sur les comportements à adopter pour modifier drastiquement nos habitudes de vie, de consommations, enjeux d’un hypothétique arrêt du bouleversement climatique.

Les sujets qui sont dans la mouvance d’un frein à l’enchère de satisfaire tous à tout prix et à n’importe quel prix sont, localement, clairs.

Il y a Terra 2, il y a l’autoroute Toulouse Castres, l’industrialisation forcenée de cultures inappropriées au terroir dans la plus pure logique des hobbies générateurs de produits financiers au profit de quelques-uns et enfin le laxisme des gestionnaires locaux qui ne s’embarrassent de logiques de développement au détriment de la survie d’un monde voué à la disparition.

Dans ce contexte, les seules voix audibles sont celles qui ne font pas du mensonge un mode de fonctionnement.

Celles qui évoquent des sacrifices pour redonner couleur à notre terre à notre vie.

Le danger est à notre porte, Terra 2 est en phase de réalisation, les élus font les sourds sur les alertes lancées, mais je m’interroge, ces élus n’ont-ils donc pas de conscience, pas d’intelligence ? Les dramatiques événements climatiques sont là pour valider l’urgence d’une réaction !

Sur facebook, l’alerte est grave, à la hauteur de la situation :

Je vous livre le propos terriblement lucide :

ZAC les Portes du Tarn, colère du dimanche !

Programme officiel ZAC PDT août 2021 :

« Le programme global de construction prévoit de développer sur 124 hectares de surface commercialisable, 490 000 m2 de surface de plancher maximum décomposé comme suit :

des activités mixtes et/ou plateforme de production et distribution à valeur ajoutée,

un pôle de services et de commerces,

des activités tertiaires et de bureaux,

des activités embranchables fer au nord de la voie ferrée,

une aire de service au sud de l’A68 avec des activités liées au terroir, au tourisme et au loisir,

des activités agricoles potentielles à forte valeur ajoutée,

des jardins partagés et un parc paysager.

« Pour mémoire, la ZAC a été créée en 2012, et aujourd’hui sont implantés Vinovalie qui a délocalisé l’emploi, une station service Total ultra innovante et 2 enseignes restauration autoroutière. Nos élus se mettent maintenant en 4, avec nos impôts, pour accueillir une plateforme logistique tout camions notamment adaptée au e-commerce, TERRA 2, et ce au détriment de terres agricoles et d’une centaine d’espèces protégées et leurs habitats ! Nos élus s’emploient par-ailleurs à se dire « responsables » et à se croire seuls légitimes pour savoir ce qui est bon pour l’intérêt général du territoire et à ignorer avec constance et dédain les oppositions à certaines de leurs décisions.

Mais dans quel monde vivent nos élus ?

N’ont-ils pas pris connaissance du rapport du GIEC ?

Honte à eux.

Si nous voulons que demain soit vivable un minimum, plus une seule voix pour Delga, Ramond, Carayon et autres porteurs de projets naturicide.

Ne donnons pas notre confiance à ceux qui s’agitent autour de projets superficiels et ne se mobilisent pas sur l‘essentiel, ils sont aussi pitoyables que ceux qu’ils prétendent combattre.