Certes pas sa vocation, mais ce devrait être son objectif

Pas à proprement parler de la vocation d’une commune le logement social, il n’en reste pas moins que ce devrait être un de ses objectifs prioritaires.

Pas seulement pour tenir la promesse du candidat Macron, mais parce que c’est humainement l’objectif vers lequel doit tendre tout responsable politique. Bien sûr, les instances « apolitiques » devraient elles-aussi s’en inquiéter en faisant un soupçon de politique sociale !

Mais notre maire a choisi un autre objectif, pas non plus une vocation de la commune, cet objectif est la cathédrale saint-Alain, un objectif de 2 350 000 euros si l’on prend en compte le supplément pour illumination et aménagement intérieur de cette maison d’un dieu.

hlmCela  représente en terme financement de constructions neuves 21 150 000 €, de quoi construire pas loin de 18 000m² de logements soit environ 170 logements !

Cette année, les  350 000 € budgétés auraient constitués les fonds propres qui auraient permis de mobiliser 3 150 000€ soit une bonne vingtaine de logements ! (il est considéré que l’État subventionne 10 à 15 %, qu’un prêt principal de 65 % est réalisé selon les procédures habituelles, et que la collectivité apporte 15% de subvention et le reste en des subventions diverses). Mais on aura autre chose par la volonté du maire : l’éclairage du parvis et la réfection d’une stèle !!!

Dormez braves gens, dieu vous remercie et majorité, opposition ont permis ce déni de justice sociale.

L’un pardonne mais punit, l’autre ne pardonne pas !

carailluDur, dur d’être un ado désœuvré à Lavaur !

Et rien ne sert de faire acte de contrition et de faire pénitence, la plainte est maintenue. Dieu a pardonné mais le curé qui a acté du repentir maintient sa démarche pénale !

Voilà qui a ravi sans doute notre édile local, la punition va tomber et ce n’est pas l’huile de coude que les délinquants ont versé pour nettoyer l’autel qui va effacer la faute ! Reste étonnant qu’ils aient été invité à brûler un cierge, mais cela on me l’a dit et je ne peux y croire, c’est un signe de foi évident et cela ressemblerait à s’y méprendre à une violence sur personne en raison des fonctions exercées. mais bon ce n’est sans doute que juste un ragot, une fake news, c’est tellement invraisemblable.

Bien sûr, on pourrait regretter que l’argent de la restauration, de l’embellissement de la cathédrale n’ait pas été dirigé vers des possibilités d’animation pour les lycéens, mais sans doute c’est moins vendeur…

Heureusement il y a une justice, et j’y crois sincèrement…

Le juge ne manquera pas de prendre en compte, les regrets et le repentir de ces deux jeunes.

Monsieur le maire, les mots ont un sens !

En effet il ne faut pas faire monter la mayonnaise et élever des catégories de personnes contre d’autres pour des motifs que je ne chercherai même pas à comprendre…

cat st alaiUne chapelle de la cathédrale Saint Alain a été vandalisée par deux adolescents, c’est stupide et pitoyable. Cela, ce sont les faits.

C’est un fait divers et non la marque d’une quelconque « christianophobie ».

Parce que les mots ont un sens, parce que c’est une posture stupide de parler, en l’état actuel de l’enquête, de la marque d’un anti-christianisme des dégradations, il conviendrait de montrer plus de retenue dans les communiqués diffusés sur le site de la ville de Lavaur.

Le sens du mot est : « désigne la critique, l’opposition, la méfiance, l’hostilité, la discrimination, la répression ou la persécution du christianisme ».

Attendons que le juge qualifie les faits avant de le faire, sans compétence pour cela.

La fonction d’un maire est bien la gestion d’une ville dans la sérénité, non pas en jetant le trouble voire la terreur dans une commune jugée par tous « tranquille ».

Il est flagrant que le maire a tenté de valoriser ses installations de caméras, mais il s’est pris les pieds dans le tapis…

« L’incendiaire d’une chapelle de notre cathédrale s’est dénoncé, estimant, à juste titre, que nous ne tarderions pas à découvrir son identité. Celle-ci, …, ont été révélées par l’exploitation des images fournies par nos caméras de vidéo-protection, …

Il faudrait savoir : il s’est dénoncé ou son identité a été révélée par l’exploitation d’images vidéos. Deux phrases, une contradiction… Il est évident que la caméraphilie du maire l’a aveuglé ! Mais dieu lui pardonnera cette tentative d’appropriation d’un fait divers comme je le lui pardonne bien volontiers !

C’était le renouveau promis !

Donner à la cathédrale une nouvelle jeunesse, c’était, on nous l’avait promis, donner un essor nouveau et significatif au centre-ville de Lavaur.

Des chiffres avaient été jetés en pâture à ceux qui doutaient…

saintalaintespascoolAh, Saint Alain, tu les as trahi car au détour d’un PLU très mal ficelé, il est d’une rare évidence que le centre-ville n’a pas pu tirer son épingle du jeu. Le mal empire, faudra-t-il raser ce monument pour faire revenir le chaland chez nos commerçants ?

Elle est bien belle ta cathédrale, notre commerce de centre-ville lui, est moribond.

Tant d’argent (le notre) pour un si piètre résultat ! L’échec est cuisant et la facture démentielle.

De la poudre de perlimpinpin, pour justifier une lubie. Le maire, il dit quoi quand il regarde le registre d’enquête, parce que la poudre cela ne va pas suffire, il va en falloir beaucoup plus qu’une pincée jetée avec mépris à ses électeurs.

Et ce n’est pas un film qui va nous convaincre d’un nouvel élan, à moins que ce ne soit un saut dans le vide abyssal de la dette injustifiée…

PLU… Saint Alain priez pour nous !

st alain Priez pour nous, ayez pitié de notre bon maire et indiquez-lui le chemin d’un PLU raisonnable, juste à la mesure des vauréennes et des vauréens.

Souvenez-vous en ces temps difficiles, où les sous semblent être le guide de bien des errances dans l’élaboration de nos documents d’urbanisme, souvenez-vous, Saint-Alain, tous ces sous qui ont été mis pour vous faire belle façade et jolis vitraux. Souvenez-vous que nous avons sacrifié un bras de nos budgets pour vous gratifier d’une bien efficace sonorisation et de ces peintures restaurées à grands coups d’euros.

Ne soyez pas ingrat, il paraît que votre patron nous rend aux centuples nos dons, vous ne pourriez pas, plus modestement nous rendre juste ce que nous vous avons donné.

Ou bien donner un nouvel élan à la pensée de notre maire pour qu’il ouvre les yeux sur les contributions qu’il trouvera dans le registre d’enquête désormais clos.

Proposition UNE

Des bancs pour la Cathédrale…

Dans le cadre des capacités à proposer des modes de fonctionnement, il eût été de bon aloi de…

Informer, en amont, sur la volonté d’enrichir le parvis de la très coûteuse cathédrale par des bancs, ouvrir un débat sur la nécessité et sur la fonctionnalité de ce mobilier urbain.

Présenter en conseil municipal le projet et organiser un débat avec le retour de l’information préalable.

Solliciter le conseiller chargé des « handicaps » pour avis et propositions.

Enfin réaliser, le cas échéant.

Ce qui s’est passé ?

Un article dans le journal LDDM pour « inaugurer » la réalisation.

La réaction de l’opposition ? J’attends !

Pourtant une réunion du conseil du conseil a eu lieu le 4 juillet… Mais rien n’a été dit ! Et sur le site de la mairie, c’est le silence de plus total.

bancs publics

Il faut dire qu’il est difficilement imaginable la fonctionnalité de ces assises pour les personnes handicapées, pourtant du mobilier adapté existe et il est fabriqué en France.

Punition !

Comme chaque année, Carayon s’est livré – sans grande conviction m’a-t-il semblé – à l’énumération de ses « succès, réussites » pour Lavaur.

Une liste à la Prévert qui mélange ce qui est de la compétence de la commune et ce qui relève du domaine privé (ESL notamment).

Mais, naturellement, il « oublie » ses échecs. Douloureux pour la commune et pour son devenir.

A son actif, nous dit-il, la fameuse cathédrale Saint Alain, ses fumeux et coûteux travaux. On ne peut que déplorer qu’il confonde financement républicain et domaine religieux, et d’autant plus que cette générosité va jusqu’à la restauration de peintures (au détriment des œuvres laïques) et à l’éclairage de ce site privé.

A son actif, bien sûr, les dépenses en flons flons et autres joyeusetés. D’ailleurs il est curieux de faire sponsoriser les vœux du maire, alors qu’il s’agit bien là d’une dépense légitime et de subventionner honteusement la venue d’un artiste en septembre pour les fêtes de Lavaur. Il y a là une confusion des genres.

A son passif, d’abord la remise sine die du plan des circulation dans Lavaur. Il ne peut être raisonnablement espéré que l’autoroute Toulouse / Castres ou l’aménagement de la route, désengorge comme le prétend Carayon, le centre ville. Aussi il était urgent et il devient crucial de gérer ce problème qui prend tout son relief quand des lycéennes sont victimes d’un accident à un carrefour (certes équipé de vidéos protection) dont la signalisation l’aménagement et l’éclairage sont insuffisants. L’éclairement et le dégagement des voies au droit du carrefour aurait permis une visibilité plus large. Mais sans doute est-ce plus « porteur » d’installer des caméras anti-cacas que des réverbères.

A son passif aussi, dans la suite du SCOT, la non approbation du PLU qui fait retourner Lavaur au bon vieux temps du « règlement national d’urbanisme », le RNU qui permet d’envisager ce que le PLU aurait réglementé. C’était une priorité et des crédits ont été consacrés à sa réalisation… Aujourd’hui on en est en mode XXè siècle en matière d’urbanisme.

budgetlavfonctionnementA son passif, une dette qui met Lavaur et les vauréens dans une impasse quant à l’entretien de ses infrastructures notamment.

A son passif… Allons aujourd’hui je ne vais écrire un roman, je reprendrais les points au fur et à mesure des nécessités.

Et je vais imaginer que, puisqu’il le dit, dans 3 ans l’équipe sera enfin renouvelée.

Question de priorité !

jupiterrrr2Depuis 2013 Carayon a choisi avec énergie une orientation sociale : illuminer la cathédrale et non pas donner à chacun un logement décent.

Un choix qu’il a assumé – c’est à la mode d’assumer. Pourtant c’est près de 300 logements qu’il manque à Lavaur.

Un choix aussi de n’affecter que 440€ à la banque alimentaire, en cette fin d’année, mais d’organiser moult manifestations toutes aussi gratuites les unes que les autres.

C’est triste et désespérant.

Cette politique est désormais solidement ancrée, il faut mobiliser nos forces pour la modifier au profit de ceux qui en ont véritablement besoin.

Évident, nous sommes pris pour des cons !

cath

Ben oui, un coup de colère, mais justifié !

Deux fois justifié !

Pourquoi ?

Un article paru dans la dépêche du midi quant à la cathédrale Saint Alain.

J’explique : régulièrement la dépêche du midi relate les débats des réunions du conseil municipal et n’est pas avare de chiffres et de précisions. C’est de l’information, me direz-vous, je confirme : c’est de l’information.

Oui, mais cela induit fatalement une mise en perspective de toutes ces informations, sinon c’est juste du « moutonerat », du godillot pour faire style. C’est du ‘j’entends, je répète » bien loin du journalisme.

Donc revenons à cet article qui a provoqué mon ire…

Celui-ci sert véritablement la soupe aux édiles locaux, mais il est entaché d’une erreur monumentale qui ne déplaira pas à l’ex premier adjoint qui a migré vers d’autres responsabilités. Une confusion, bien peu conforme à un minimum de culture financière, fait répéter à un journaliste que la commune de Lavaur a participé sur ses fonds propres – autofinancement – au financement de la réfection de ce bâtiment religieux… à hauteur de 25%.

C’est faux la commune a contracté des emprunts, 500 000 € depuis 2013, ce qui n’a rien à voir avec l’autofinancement qui est par définition constitué par ses plus-values, son épargne, ses capitaux propres. Il y a donc eu recours à l’emprunt et c’est bien nos enfants qui paieront pour les errances religieuses d’un maire.

Ma première colère est bien cet appel à l’impôt républicain pour payer des dépenses religieuses. je ne m’y connais pas plus pour dire la messe, même en français – bien qu’en latin, cela fait plus style – que le premier ex adjoint en finances publiques, mais quand même sur des notions aussi élémentaires, un peu de décence est de mise !

Et ma deuxième colère est à l’endroit de ce journalisme qui ne vérifie pas ses sources et qui prend pour argent comptant ce que dit un dossier de presse, c’est pitoyable, lamentable.

Peut-on faire autrement ?

OUI

En Italie ce type de dérive n’existe pas, pourtant le Vatican pourrait pourvoir aux dépenses. Non pour rénover, réhabiliter, sauvegarder, il est uniquement fait appel à des fonds privés, des mécènes qui ne se contentent pas donner 2€ en moyenne mais qui font preuve d’une générosité à la hauteur de leur croyance…

Aussi gardons à l’esprit ,quand le chantier de la cathédrale avance, c’est aussi nos dettes qui sont en marche !

Et qui a payé la réception qui a suivi ?

« À l’issue de la réunion, les participants et les collaborateurs étaient reçus à l’hôtel de ville par Bernard Lamotte, premier adjoint, représentant Bernard Carayon, maire de Lavaur. »

Devinez, devinez ?

VOUS !

Petite précision qui vaut son pesant de cacahuètes...
Les mécènes ont des "avantages" fiscaux pour leurs générosités !
En fait c'est plus de 1 900 000 € qu'aura coûté cette cathédrale.
Soit près de 10 % par an de nos impôts.
Dieu nous le rendra ?
Qu'il se dépêche, nos finances en ont bien besoin !