Quand le maire sponsorise… son mécène

L’association 1901 « Mécènes du pays de Cocagne Lavaur – Saint-Sulpice – Tarn-Agout – SE-SCAL, dont le siège social est… à l’hôtel de ville de Lavaur tient son assemblée générale à la médiathèque Guiraude de Laurac ce 24 octobre 2019.

Cette association qui compterait une soixantaine de membres dont 14 personnes morales soutient des projets culturels et patrimoniaux sur le territoire de la CCTA.

Elle a été active bien évidemment pour la cathédrale Saint Carayon Alain, mais ses dons… ce sont vos dons aussi, à hauteur de 66% qui représentent la déduction d’impôts  du mécénat, et par voie de compensation une augmentation de vos contributions fiscales.

Mais vous n’êtes pas invités ?

C’est juste en petit comité ?

Dommage car à 20 h la mairie de Lavaur OFFRE un cocktail, et bien sûr c’est encore nous qui payons !

Reste que remercier ses mécènes est une activité préférée du maire et le cocktail préparé par un traiteur local sera, n’en doutons pas, aussi somptueux que celui de l’inauguration de la centrale hydroélectrique…

mogo meceneEt si ce mécénat étendait ses activités à la préservation de la vie de nos enfants en investissant dans la peinture verte, dans la bande blanche et dans les jolis dessins de vélos sur le macadam, ce serait artistique et combien utile. Pour le coup nous serons nombreux à sabler le champagne sur nos routes devenues enfin sûres.

Quand Monseigneur fait le buzz…

Nous nous souvenons tous de cette incartade lycéenne qui a conduit deux « post » ados à « mettre le feu » à sa Cathédrale.

Nous comprenons bien le scandale, tant de nos si chers sous partis en fumée…

De surcroît en même temps ou presque que d’autres incendies en des lieux religieux, c’en était trop, l’anti christianisme était, pour Carayon, patent.

Point de pardon pour ces deux inconscients qui avaient osé s’en prendre à dieu !

Alors dans ses souvenirs, il lui revînt ce film (1967) qu’il ne pouvait chasser de sa mémoire, l’homme du passé prenant le pas sur l’homme de bon sens, il affichait au grand dam des ecclésiastiques locaux, qu’il ne pardonnerait pas…

dieu pardonneDepuis le temps a-t-il fait son œuvre et l’indulgence a-t-elle pris le pas sur l’effet d’annonce et la tentative de buzz ?

Espérons qu’au moment du bilan il saura revenir sur ses paroles (il nous dit qu’il y porte une grande attention) et qu’il saura pardonner une bêtise de lycéens.

Ce serait un bon pas vers ce qu’il dit affectionner particulièrement : le bon sens…

25 ans de campagne…

C’est effectivement le temps passé par le maire pour convaincre les citoyens du bien fondé de sa candidature !

Et mieux encore sur ce laps de temps… 12 ans ont été consacrés à des campagnes actives : municipales, conseil régional; conseil général (1993, 1994, 1995, 1997, 1998, 2001, 2002, 2007, 2008, 2012, 2014, 2015)

Alors soyons justes !

Il n’a évidemment pas le temps de faire ce qu’il dit… qu’il va faire.

Certes les services municipaux ont fait de la gestion courante au gré des lubies du maire, mais comme aucune construction intellectuelle n’accompagne les actions, nous sommes face à des approximations, sans aucun lien avec ce qui doit faire le développement d’une commune normalement gérée :

  • le PLU n’a pas été construit et a légitimement soulevé l’indignation des vauréennes et des vauréens,
  • le plan de circulation a été bafoué il y a une bonne dizaine d’années et remplacé par des sens interdits installés ici et là,
  • le centre aquatique a été imaginé sur un terrain plus propice à l’installation d’un site marécageux que d’une construction moderne et raisonnée,
  • la halle d’Occitanie, à l’origine destinée à la foire au gras est désormais utilisée pour des animations et souffre cruellement des insuffisances notamment acoustiques ; les techniques normalement déployés pour des configurations de spectacles ou animations sont inexistantes et il n’y plus de gras, même local !
  • le poste de police, aménagé à la hâte au lendemain des élections municipales alors que le marché de travaux n’était pas conclu, n’a pas pris en compte la partie arrière laissée à l’abandon,
  • des terrains sont achetés pour réaliser des parkings, alors qu’aucune étude n’est diligentée pour en vérifier la faisabilité,

C’est cela une partie du bilan déplorable du maire,

un déficit flagrant de projections vers l’avenir, juste des mesurettes pour alimenter, sans justifier, une liste ridicule de ce qui a été mal fait !

Ah, si quand même, au crédit du maire le premier bâtiment d’importance végétalisé, un poumon vert pour Lavaur :

la cathédrale et son jardin sauvage en toitures et en murs !

cath juin 2019 2

« Parfois les politiques grossissent le trait »…

Et cela horripile l’archevêque d’Albi !

Mais qu’évoque-t-il ?

Il évoque « cette bêtise d’adolescents (qui) a été montée en épingle »

Et le couturier c’est qui ? C’est Bernard, notre talentueux maire jardinier.

Et l’archevêque de préciser sa pensée :

arc he albi« Quand j’entends les propos d’un maire chrétien qui dit « Dieu pardonne, moi jamais », excusez-moi, mais le pardon caractérise les chrétiens. Je ne l’ai pas encore vu (NDLR : Bernard Carayon celui qui a investi 2,5 M€ dans le pot de fleur cathédrale), mais il ne perd rien pour attendre. (J’imagine notre Bernard à genoux entrain de réciter quelques pater et sans doute cette prière : Seigneur Jésus, par cette prière je me remets à toi, une prière pour apprendre à pardonner et à demander pardon).

Et notre prélat de conclure :

« L’utilisation de cet incident est scandaleuse. »

Pour le mécréant que je suis, citer un verset est chose inhabituelle mais je ne peux résister :

dieu 5Matthieu 6, 14-15

Si vous pardonnez aux hommes leurs offenses, votre Père céleste vous pardonnera aussi; mais si vous ne pardonnez pas aux hommes, votre Père ne vous pardonnera pas non plus vos offenses.

Marc aussi est pas mal dans le genre :

Marc 11, 25

Et lorsque vous êtes debout faisant votre prière, si vous avez quelque chose contre quelqu’un, pardonnez, afin que votre Père qui est dans les cieux vous pardonne aussi vos offenses.

Et puis pour coller à la vérité souvenons-nous que nos ados ont avoué, avec le soutien de leurs parents aussi :

1 Jean 1, 9

Si nous confessons nos péchés, il est fidèle et juste pour nous les pardonner, et pour nous purifier de toute iniquité.

Mon avis notre Bernard avec son : « Dieu pardonnera, mais pas moi » est bien loin de la religion pour laquelle il consacre autant de nos sous.

Ma pensée va vers ce cher maire qui s’est mis à dos le clergé pour faire le buzz.

Il n’a même pas l’excuse de la colère et de la réaction, ne nous a-t-il pas confié récemment : « J’essaie de faire très attention à la façon dont je m’exprime… » Mais à l’évidence, il n’a pas la même attention à ce qu’il dit !

On ne peut avoir oublié, qu’en son temps, un citoyen a su lui pardonner la gifle qu’il a infligé à un gamin pour une histoire de gamins… alors qu’il était, circonstance aggravante, député !

Joli pot de fleur à 2,5 millions d’euros !

Ah, Merci notre bon Maire !

Tant d’années passées au chevet de la cathédrale, tant de NOS sous dépensés sans compter, et ne jamais envisager un budget sans quelques centaines de milliers d’euros pour embellir, magnifier.

Mais, sans vouloir être mesquin, il est étonnant que son dieu, réputé généreux, bon (etc.) n’ait pas fait quelque geste en direction de cette bonne ville de Lavaur qui se saigne aux quatre veines pour lui rendre un hommage à travers sa maison.

Mais, en voulant être un peu curieux, la raison saute aux yeux comme un vin de messe monte à la tête.

Son dieu est mécontent que l’on prenne sa maison pour un pot de fleur !

cath juin 2019 4cath juin 2019 2cath juin 2019 5cath juin 2019 6cath juin 2019 3cath herbe 1cath juin 2019 7

Bien sûr cette attention herbacée ne peut être le fruit d’une incompétence, encore moins d’une indifférence – honni soit le mécréant qui se laisserait aller à de telles pensées – aussi le dieu de notre Jupiter est bien fâché, il en a raz l’auréole d’un tel amateurisme et de son ciel il envoie (je fais l’intermédiaire) ce conseil :

« les plantes herbacées ou grimpantes, les arbres, les arbustes développent des systèmes racinaires qui exploitent les plans de faiblesse tout en exerçant des pressions suffisamment importantes pour provoquer l’élargissement des fissures préexistantes et la fragmentation de la pierre. Ils génèrent en outre des microsols humides qui sont une source de sels et le lieu d’une intense activité biologique ».

Leur élimination régulière est recommandée.

Parole de dieu, Carayon à ta serpette avant que l’ouvrage ne se détériore plus encore !

Même pas un bon point pour son bilan. Ce qui est étonnant, très étonnant est que le conseiller Guipouy qui n’est pas sans passer et repasser devant sa cathédrale n’ait rien fait, quoique chargé de la culture, il a dû confondre avec du jardinage…

Non, ce n’est pas un drame !

C’est un incendie qui a détruit une partie de Notre dame !

Il n’y a pas mort d’homme, cela a permis de s’assurer que les riches avaient l’oreille pour une construction, mais faisaient la sourde oreille quant il s’agit d’enfants, de femmes et d’hommes qui meurent dans la rue.

Mourir de solitude, de faim, de froid,  cela est un vrai drame.

Aussi, l’édito du maire dans son « Mag » fait pitié, et aussi révolte !

nd cathLavaur va participer à la reconstruction, c’est d’un stupide sans nom ! Au demeurant, il y a déjà trop de fonds – pour la Cathédrale de Notre Dame, alors pourquoi en ajouter. Notre commune endettée au delà de l’imaginable et en tout cas du raisonnable, doit-elle mettre la main à son budget pour abonder un budget de reconstruction pléthorique, que deviendra la participation de Lavaur, à qui ira-t-elle.

Décidément Carayon ne recule devant rien pour se lancer dans un article à la gloire d’une religion qui, à ma connaissance n’est pas au-dessus de tout soupçon.

Mais, sans doute est-ce rassurant quand on a vraiment peur de ce que l’on ne comprend pas de se perdre dans des bondieuseries.

L’urgence est ÉCOLOGIQUE, pas catholique

N’en déplaise au maire, l’urgence est bien écologique, d’ailleurs à l’ignorer, il conduit inéluctablement la planète à sa perte ou du moins participe.

solidaritéPar voie de conséquence, s’il a la naïveté de penser que son dieu pourvoira aux erreurs humaines, il va vers une désillusion grave dont les débiteurs seront ses enfants et ses petits-enfants (les nôtres avec !) si toutefois la Cathédrale Terre tient assez longtemps et ne sombre pas dans un brasier apocalyptique.

Réagir sans arrière pensée de politique politicienne est le seul recours qui nous reste et cela ne consiste pas à privilégier des monuments d’hier quand ce sont les mesures de transition énergétique et écologique d’aujourd’hui qui sont à privilégier.