CONCERTATION et MIGRANTS

cesar2

 

AVE BERNARD,

 QUI REDDET, TE SALUTANT

 

La réunion du 12 novembre 2015, que sans nul doute notre édile a voulu rayer de sa mémoire en oubliant sa diffusion, est forte en signes de pleins pouvoirs et de puissance absolue !

La manœuvre est un peu puérile, et en tout cas vaine, il a dû plier face au bon sens et se soumettre à la loi républicaine en rendant le PV accessible selon le format de tous les autres « procès verbaux ».

Nous y trouvons la position forte des conseillers de l’opposition qui dénoncent avec véhémence les propos indécents de notre maire concernant le discours du 11 novembre :

« Les vagues migratoires », « d’un combat pour l’intégrité ou la reconquête de nos frontières »…

L’opposition s’inquiète légitimement : « est-ce une position partagée par la majorité ?

Ne faisons pas l’économie  de la réponse : « le groupe majoritaire est NATURELLEMENT HOMOGENE et SOUTIENT EN BLOC la position !

Dans la majorité, on ne pense pas, on vote pour !

Mais Carayon ajoute et c’est une perle :

« Je ne vérifie pas, par contre, les consciences ! »

Vérifier les consciences !!!

Je suis un citoyen honteux que ma ville contrairement à l’ensemble des communes n’ait pas su accueillir une famille de réfugiés dont l’intégration ne pose aucun problème, pour un peu j’irai remercier dieu de l’action du curé qui s’est substitué à la commune pour cet accueil, mais bon…

Il est significatif que, quand c’est le représentant d’une croyance qui vient en aide à des migrants de guerre, c’est que la République où ses représentants sont en défaut de compassion. Et si Carayon se réfugie derrière son « le statut des réfugiés incombe à l’Etat », personne ne dit le contraire, mais ce n’est pas exclusif d’un accueil là où c’est raisonnable !