Le bénévolat… ça paie !

Être bénévole… Un sacerdoce, une conviction et surtout un désintéressement infaillible.

C’est bien une évidence, personne au monde ne pourrait venir contrarier ma conviction, on fait mais gratuitement, voire, dans bien des cas, en investissant nos propres deniers !

Une pompom girl proche de Monseigneur de Lavaur, a donné lecture des « récoltes » faites par l’association « Au Cœur » lors de sa collecte de déchets.

Nous allons nous voiler la face sur l’incivisme des vauréens, car c’est cela aussi qu’il faut lire, même si aucune mesure n’est prise pour y remédier, et nous concentrer sur la conclusion…

Pour cette bonne action, la commune verse une subvention de 300 euros.

Donc tu ramasses des mégots et t’as des euros !

Voilà qui est bien pédagogique, maintenant il va falloir une association pour jeter des déchets en ville qui, en synergie, avec celle qui les ramasse, va pouvoir amasser plein de sous de subvention.

subv au coeurCar pour cette association née il y a neuf mois point besoin de bilan, (pourtant c’est obligatoire, puisque la mairie ne donne de subventions pour les autres associations que quand elles ont fourni un bilan), juste quelques ramassages et hop ! le tour est joué, et la subvention tombe.

Connerie affirmée ne vaut pas vérité !

Sans ambage, sûr de lui, avec un aplomb incroyable, un conseiller de Monseigneur, un dévoué pompom boy déclare sans rougir :

« les droits de mutation augmentent, c’est le signe que la ville se porte bien ! »

C’est d’une rare stupidité, une connerie qui prouve à l’envi que le conseiller nous enfume, et cela est vilain, ou alors c’est un âne !

Les droits de mutation ? Derrière cette expression simple une définition simple !

Les droits sont dus à chaque changement de propriétaire d’un bien immobilier qu’il s’agisse d’une vente (on parle alors de droits de mutation à titre onéreux) ou d’une donation.
Pour mémoire ces droits sont : taxe départementale : 4,5% du montant de l’investissement, taxe communale  1,20% de la valeur du bien et 2,37% du prix d’achat sont reversés à l’État

Le conseiller municipal a donc, s’il est de bonne foi, fait la lecture du « verre à moitié plein » :

« les droits de mutation augmentent donc il y a de plus en plus de personnes qui s’installent à Lavaur ».

L’éclairage du « verre à moitié vide » donne cette interprétation :

« les droits de mutation augmentent donc il y a de plus en plus de personnes qui quittent Lavaur ».

En réalité il ne faut voir aucun signe de bonne santé, c’est juste un indicateur de transactions immobilières (qui prend aussi en compte les donations nous l’avons vu).
Ceci étant dit, il est difficile de juger du nombre des transactions puisque l’augmentation est liée aussi au prix des transactions.

droit mutationLe signe de « la bonne santé  » de la ville s’exprime par les nouvelles installations, par les constructions neuves (pas de droits de mutation !).
Là, les statistiques montrent un net fléchissement en ce qui concerne Lavaur malgré un solde qui reste positif.

Mais bon, pour faire monter la mayonnaise de la campagne municipale pas besoin de moutarde forte, la couleur suffira avec une goutte de vinaigre !

Opération « je me la pète » !

Ce qu’il y a de merveilleux dans les hommages rendus par Monseigneur de Lavaur, c’est qu’il arrive à parler de lui tout en ayant l’air de parler des autres.

Sans doute n’a-t-il pas compris la sentence de Charles-Julien Lioult de Chênedollé : « C’est surtout lorsqu’on est obligé de parler de soi que la brièveté est nécessaire. »

Mais il n’était pas obligé ! Nous sommes bien là au croisement de l’hommage posthume à Chirac, au professeur Louis Lareng et d’une campagne électorale.
Au détour de l’hommage au médecin nous lisons « nous avons eu l’honneur de le recevoir lorsque nous avons uni notre hôpital au CHU de Toulouse en 2010 », chacun comprendra le nous de majesté ! Et si l’allusion n’est pas suffisante la photo confirme définitivement la manœuvre !
Et voilà l’ego de Monseigneur bien reluisant. D’autant qu’auparavant lors de l’hommage au Président Chirac, il n’a pas usé du « nous » de majesté mais du MOI.

Imaginez un peu, il tutoyait Chirac, la belle affaire ! Quelle gloire peut-il donc retirer de ce tutoiement ? (entre adhérents d’un même parti la chose est courante et il n’a évidemment pas connaissance des personnes qui pouvaient tutoyer Chirac, mais bon on se la pète comme on peut, NDLR), il a vu dans son regard une tendresse émue ! Il a reçu (à la demande de… Monseigneur à la place de Mme Chirac) un handicapé lourd… Tous ces détails ne grandissent pas un homme d’État mais font exister un maire d’une petite commune.

Monseigneur nous les sert, un peu amer que la presse n’ait pas relayé son témoignage.
Une presse qui ne s’est pas fourvoyée dans cette demande car elle n’est pas un recueil de condoléances ouvert à tous, et dans ce cas, Monseigneur est un citoyen « lambda » !

chant cygnLui qui crie au scandale d’une campagne ouverte franchement par un collectif, il avance à pas feutrés, à pas hypocrites en utilisant des artifices, des ficelles, devrais-je dire, un peu grossières.

Il nous dira au cours de cette réunion du conseil municipal du jeudi 5 décembre  qu’il ne sait pas encore s’il se représentera…

S’il ne se représente pas, c’est donc le chant du cygne, un chant qui ressemble à un cocorico !

S’il se représente, puisse-t-il se rappeler que « Le plaisir qu’on éprouve à parler de soi-même est rarement partagé » ! (Petit-Senn), et qu’il fasse donc l’économie de ce type d’interventions , en se concentrant sur son bilan.

Cinéma, Messire nous fait un film !

C’était lors du conseil municipal du jeudi 5/12.

Si je commence mon compte rendu que je vous proposerai en plusieurs post pour vous permettre de digérer le ragout peu ragoutant que nous a servi sa Majesté par son intervention ultime sur le cinéma, c’est que tout simplement cela résume la pensée carayonnique.

Pendant les débats, à de nombreuses reprises, le maire s’est engagé sur le chemin des promesses de réalisations, sur des projets comme si il était maire pour de longues, trop longues années encore ! Ce qui est légitime, il est maire encore jusqu’au 15 mars 2020, hélas !

Mais on ne saurait critiquer cette démarche qui pourrait être de l’ordre de l’intérêt général.

Aussi, cette façon de penser à été largement partagée, puisque personne n’a contesté son engagement.

Lorsque que la conseillère d’opposition Pauline Albouy a demandé à la fin du conseil dans le cadre de la rubrique informations, ce qu’il en était de la régie suggérée par le directeur des services au titre de la gestion du cinéma (qui devrait ouvrir le 1er janvier NDLR), Monseigneur se fâche et évoque qu’il ne dira rien, parce qu’il ne sait pas encore s’il se représentera (moi si, NDLR) suggérant ainsi sa non légitimité pour traiter le problème et, qu’il ne sait pas, de surcroît,  qui se représentera autour de la table (moi non plus, mais lui si ! NDLR) et que, dès lors, ce sujet n’a pas à être abordé !

Ainsi donc selon le sujet il est légitime jusqu’au 15 mars ou bien illégitime dès à présent !

conseil carayonnalAh, si ce n’était la gestion d’une ville cela serait distrayant, amusant. Un vaudeville politique, tous les ingrédients y sont :

la mauvaise foi, le mensonge, les promesses intenables,  la magie, les tours de passe passe, la mesquinerie, le mépris, l’arrogance, les dépenses somptuaires, les aides injustifiables, les dettes abyssales,

la soumission, l’unanimité…

Hors sujet !

La proposition de « Et Pourquoi Pas » est bien sympathique.
Elle est notoirement frappée au coin du sceau du hors sujet !

Zéro pointé !

esl regie ESL n’est pas la mairie, et si le président est le maire es-qualité, la commune n’a pas la main sur une société qui dispose de l’autonomie financière !

Et oui il y a un mais d’importance et, ce serait bien injuste de repousser cette idée au motif qu’elle ne s’inscrit pas dans un campagne municipale a priori.

Levons donc le voile sur cette idée en pardonnant à « Et Pourquoi Pas » de tirer à l’aveugle pour tenir leur challenge : une idée jusqu’à Noël !

Sait-on bien que ESL dispose de ce qu’il faut bien appeler un monopole. Certes la concurrence ne pourrait être repoussée mais les obstacles au déploiement de propositions hors ESL sont commercialement disproportionnés et aussi aucune entreprise de distribution ne s’y hasarde.

lampe3

Dans l’absolu, le comparatif est très défavorable à ESL, j’ai fait la demande et je pourrai obtenir une facturation à 74€/mois à la place des 92€/mois actuels. Mais la loi a donné aux entreprises locales d’énergies (ELD dont ESL) le maintien d’un monopole de fait. Ce qui conduit à avoir le droit, mais pas l’accès !

Combattre ce monopole, et là « Et Pourquoi Pas », fait germer une idée géniale, peut être un cheval de bataille de ou des équipes qui affronteront Monseigneur en mars 2020.
Une vraie proposition qui profiterait à tous… Modestes et moins modestes !

Sur ce sujet et pour être complet, l’analyse de l’usine nouvelle est intéressante.

Remplacer de la matière grise par de la peinture !

Hélas, à défaut de mener une vraie réflexion, nous assistons à une carayonnerie du plus bel effet !

Tous azimuts, Il peint et il repeint notre maire !

Nulle part, il organise, il concerte, il échange !

Il se lance dans le street art horizontal ! Et comme chacun sait l’art ne s’explique pas, il serait d’ailleurs bien en peine de nous présenter un semblant de plan de déplacements et de déploiement de pistes cyclables.

Et personne pour s’en offusquer, rien ne bouge, chacun suit son chemin en ruminant ces interminables errances d’un maire et de son conseil qui est de plus en plus méprisant pour le citoyen et pour la ville.

Quelques velléités… qui sont plus des exercices de style qu’une véritable volonté de changer les choses.

Enfin, une opposition s’est déclarée, une candidate à la succession…
Espoir ?

Faut voir !

Et personnellement il m’est difficile de percevoir l’audace et l’innovation dans le blog du collectif qui vient de se déclarer…

« Notre ville a besoin de retrouver du bon sens et de la réflexion dans les choix importants. Nous proposons aujourd’hui un collectif, de l’audace et de l’innovation pour cette transition qui se fera dans le respect de chacun »

Le blog de l’innovation et de l’audace !

Si la jeunesse est effectivement un espoir et une ressource pour la ville, je suis sidéré par l’affichage hier du projet du collectif à ce sujet :

les vauréens jeunes Blablabla… des orientations générales et des inspirations pour le moins peu convaincantes !

Mais, après tout, ce n’était sans doute qu’une maladresse d’un site en construction.

Hélas il n’a pas fallu attendre bien longtemps pour constater que les blablablas étaient remplacés par de la bouillie digne du plus dévoué des « en marche ».
Dalida n’aurait pas eu de mal à illustrer sa chanson « des paroles, des paroles », mais nous sommes bien loin de l’audace et de l’innovation… Alors que ce collectif réfléchit depuis plus de 6 mois !

Que dire de la déclinaison de l’urbanisme et du cadre de vie portée depuis plus d’un an par plus de 1000 observations lors de l’enquête sur le PLU et 4 pétitions…
Un an de réflexions pour aboutir à un cataplasme en latin !

Décidément ce n’est pas avec cela que Monseigneur va avoir des insomnies, et il n’a pas fini de nous prendre pour des benêts !

Il y a urgence dans la maturité pour éviter de sombrer définitivement dans le même amateurisme que celui qui est dénoncé !

Le choix devient cornélien…

NON ! Gérer une commune ce n’est pas avoir une idée par jour !

Gérer une commune c’est avoir un programme pour toujours pas des idées, jetées à la volée, pendant 25 jours. Lavaur n’échappe pas à cette évidence.

Certes la déclinaison est amusante, j’apprécie l’humour de la démarche, mais j’ai bien du mal à me projeter pour un mieux vivre sa ville à travers ce qui est publié à ce jour.

Évidemment, je suis curieux de ce que vont nous apporter toutes ces journées scandées par une idée et admiratif de ce challenge : tenir 25 jours avec une idée nouvelle, je n’aurais pas osé le défi !

Mais est-ce un programme qui se dessine pour une liste qui serait en gestation ? Pourquoi pas !

Serait-ce la fameuse liste parrainée par « En Marche » ?

Franchement, en entr’ouvrant les trois premières fenêtres proposées, nous sommes dans la mesurettes, pas d’idées nouvelles et on ne sent pas un fil rouge qui pourrait amorcer la transition écologique, économique et énergétique !

A ce jour, si Monseigneur adopte ces idées (ce qui ne serait pas révolutionnaire et pas contraire à ses idéaux libéraux), « Et Pourquoi Pas » vote Carayon ?

Je ne pense pas qu’une élection soit une cour de récréation, l’enjeu est plus important que quelques idées sans cohérence les unes entre elles, soyons sérieux et ne réinventons pas la poudre :

  1. Pour défendre notre système social! A la place de financer des bus pour que les Vauréens puissent aller soutenir une Miss France, nous proposons de financer le transport de ceux qui souhaitent se rendre aux rassemblements qui soutiennent les luttes sociales (gilets jaunes, manif du 5 décembre,…) à Albi Et Pourquoi Pas à Paris!

    Il y a un collectif qui propose de construire, ensemble, un plan de déplacements !

  2. Pour défendre notre santé ainsi que la biodiversité! Interdiction des OGM en plein champ sur le territoire communal Et Pourquoi Pas intercommunal! (Les VrTH comprises!)

    Le collectif « les coquelicots » en a fait son étendard !

  3. Pour que l’on puisse voir les étoiles! Stoppons la pollution lumineuse en interdisant les enseignes publicitaires lumineuses qui consomment de l’électricité pour rien!!! Et Pourquoi Pas envisager un label « villes et villages étoilés »…

    Un collectif a un programme de transition énergétique !

calendrier de l'avent lavaurMais si pour partir au combat il faut s’unir, si toutes ces idées (25) peuvent apporter de l’eau au moulin de ceux qui veulent moudre le grain d’une ville sereine et participative, si elles sont si géniales qu’elles méritent un calendrier, alors j’estime que l’union est à portée de concertations.