Gestion communale

LOGEMENT.

En dénaturant la demande de l’opposition contrainte de quitter une assemblée qui ne l’écoute pas, le maire et certains de ses adjoints fuient leurs responsabilités et ne traite pas de sujets tel que le logement.
En effet ce domaine orphelin de toute politique et géré au coup par coup au gré des pressions et des opportunités est pourtant essentiel dans la gestion d’une commune.

Le souci de l’opposition est de savoir comment sont géres les demandes de logement et les occupants de logements sociaux, pas nominativement mais par profil afin d’influer ou plutôt, ici à Lavaur, construire une véritable politique du logement (social ou non).

C’est aussi, au-delà de l’opposition, la préoccupation de tout citoyen intéressé par la vie de sa commune.

DES PRECISIONS ICI : logement

Et aussi bien sûr, il convient de dire combien de demandeurs parmi les 54 dossiers « anciens » recensés par l’adjointe au logement, sont susceptibles d’être recevables dans le cadre du DALO et faire l’objet d’une attribution autoritaire de l’Etat après passage en commission. Rappelons ici que le délai anormalement long est, dans le Tarn, de 12 mois.

Ceci concerne TOUS les conseillers municipaux, opposition ou pas !

___________________17 novembre 2015

Un conseiller de l’opposition disait il y a trois ans (le 7 mars 2012 exactement) :

« Commencez donc à faire de votre ville un modèle de gestion et vous pourrez ensuite aller donner des leçons aux autres.

Il est grand temps, dans l’intérêt de chaque Vauréen que vous cessiez votre course effrénée à la dépense afin de mobiliser vos efforts sur le quotidien de nos concitoyens. Si vous étiez responsable des deniers que vous dilapidez depuis 3 ans, si vous aviez tenu votre engagement à gérer cette ville en bon père de famille, Lavaur aurait moins à craindre pour son avenir.« 

Rien de changer décidément !

_______________________________________________________________________________________

___________________24 octobre 2015

Lettre ouverte à madame la directrice de la publication « Lavaur, Le mag »

Madame la directrice,

Dans vos colonnes du numéro 52 de juin 2015, à la rubrique « Economie » vous écrivez :

« L’autofinancement de la mairie est en progression, ce qui permet d’investir et de répondre aux besoins les plus urgents de la commune, sans accroître la dette ni dégrader la situation financière de la commune. Stabilisée en 2015, la dette doit diminuer en 2016. »

Je vous demande de bien vouloir insérer ce droit de rectification :

« L’autofinancement de la commune de Lavaur continue de se dégrader, il est de – 60 €0 au terme des quatre dernières années, alors que la Chambre régionales des comptes avait déjà marqué les dangers d’une dégradation entre 2005 et 2011 qui, pourtant, constatait un autofinancement filant de 0,451 € sur la période considérée. Pour mémoire rappelons que la moyenne de la strate est de 0,394 €.

La dette qui peut être examinée est celle constatée sur l’année 2014, en juin 2015 nul ne peut dire ce qu’elle sera en décembre 2015. La dette est galopante plus du doublement de moins de 10 ans et elle constitue toujours près de 30 % des impôts des contribuables. Son amortissement est différé et sa masse augmentée par suite des nouveaux emprunts contractés malgré les conseils de prudence la CRC. »

Je vous remercie de m’indiquer la suite que vous donnez à ce communiqué qui s’inscrit dans l’application des dispositions du droit à rectification, article 12 de la loi de 1881 modifiée par l’ordonnace n°2000-916 du 19 septembre 2000

Cordialement

M.Pouvreau – Contribuable au titre de sa résidence principale à Lavaur – directeur de la publication numérique « http://vigilanaureenne.WordPress.com

______________________________________________________________________________________________

Octobre 2015

Nous avons tous entendu Carayon et Bonhomme dire avec un optimisme jamais pris en défaut que la dette était maîtrisée, que la chambre régionale des comptes (CRC) avait une analyse qui n’était pas partagée par notre premier adjoint.

Certes un adjoint d’une petite commune a sans doute une compétence, une expérience plus grandes que celles de magistrats spécialisés dans ce domaine et qui de façon collégiale prononcent des recommandations sur la base de données consolidées, n’empêche que la lecture de l’analyse des équilibre financiers de Lavaur donne raison à ces magistrats.

La dette augmente ( 19 228 000 € en 2014 contre 19 154 000 en 2013 et pour mémoire 6 906 000 en l’an 2000 !).

Plus graves sont les difficultés qui naissent d’un fonds de roulement qui met en péril le paiement des salaires des salariés et des fournisseurs (-959 en 2014 pour -87 en 2013 !).

pm : le fonds de roulement représente la somme dont dispose la commune pour payer ses fournisseurs, ses employés et l’ensemble de ses charges de fonctionnement.

_________________________________________________________________________________

Sans doute êtes-vous curieux des bonnes manières en matière de gestion communale,

Sans doute êtes-vous intéressés par les véritables procédures et la signification de bien des termes qui émaillent les BLA BLA CARAYON et autres Bonhomme,

Aussi je vous convie à la lecture de ce document initiatique et formateur…

grafme-com-ff0bc2bf-3438867   Votre_commune_est_elle_bien_geree_b(1)