Reconversion, vers un avenir durable…

Le domaine de Fontorbe invite la population à une grande séance de manipulation, une visite sur son domaine où, à longueur d’année des traitements pesticides sur la quasi totalité de l’exploitation industrielle sont pratiqués. Une pollution sournoise qui au delà de l’effet immédiat dans l’environnement proche, conduit à charger le sol de produits nocifs et dont l’accumulation au fil des ans nécessitera de longues années avant de retrouver une nature saine. De même le cours d’eau n’est pas exempt de cette pollution qui, et cela quelle que soit la force du vent, est marqué de cette empreinte mortifère.

Un domaine qui n’hésite pas à utiliser envers et contre la Loi des procédés qui mettent en danger la vie des citoyens et qui déclare que le cas échéant il recommencerait en 2022. Chacun aura à l’esprit ces nuages de fumées toxiques qui ont généreusement envahi le ciel du pays de Cocagne l’an dernier.
Accessoirement… ou principalement, dans un coin de notre mémoire gardons le souvenir d’élus inefficaces, de mesures non prises, d’un attentisme coupable et mobilisons nous pour que PLUS JAMAIS la priorité soit à l’enfumage plutôt qu’au maintien de la liberté de circuler et de respirer.

Et si en 2022 il y a plus de 6 jours de gel, il y aura de nouveaux ces fumées, et comme le domaine aura prévenu, il pense qu’il pourra commettre ces délits.

Prévenir ce n’est pas être absout de tout méfait, tenez si nous prévenons le domaine que nous allons mettre le feu à ses réserves de fioul et de paille, nous avons le droit et la bénédiction de la justice ?

Ces pratiques sont-elles inéluctables ?

Doit-on absolument et contre l’intérêt général polluer et empoisonner ?

Car être pollueur ou ne pas être pollueur, là est la question. Et si pour préserver l’intérêt général, la santé, il faut contenir l’intérêt particulier des groupes industriels, il n’y a pas d’hésitation à avoir : l’intérêt général est le plus fort, c’est la LOI.

Et puis si prévoir c’est gouverner, c’est aussi gérer. Une entreprise dont la gouvernance est responsable, plutôt que de s’arcbouter sur la préservation d’une exploitation qui engendre tant et tant de nuisances et qui se révèle inadaptée au terroir et à son devenir climatique, devrait engager dès maintenant (à défaut de l’avoir déjà fait) une reconversion de son activité.

Produire sain et local des produits du terroir adaptés au changement climatique et même être en avance sur les inévitables bouleversements dans les saisons, c’est un vrai enjeu d’avenir. Je pense que collectionner les bougies en nombre insuffisants pour maintenir une production très majoritairement marquée par les pesticides est un crime contre la santé.
Et ce n’est pas quelques réunions de pseudo négociations qui n’envisagent même pas cette orientation de conversion qui changeront la donne.

Domaine de Fontorbe si tu ne vas pas la rencontre de la population pour proposer une exploitation saine dans un contexte de santé sereine, la population ira à toi pour t’empêcher des pratiques délictuelles en mobilisant les forces démocratiques que sont les élus locaux et les pouvoirs administratif et judiciaire.

Et ce n’est pas une journée porte ouverte avec option commerciale qui détournera ou fera oublier le printemps dernier et ses fumées.

Votre commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l’aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l’aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l’aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l’aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s