Le monde d’avant, c’est au XIXe siècle

Bataille autour d’un nom pour l’école maternelle, enfin escarmouche car si Carayon 1er dégaine le sabre, la minorité n’a trouvé qu’un fleuret moucheté à lui opposer, l’habitude leur est venue de subir en tentant ici et là de s’associer à quelques actions pour faire bonne figure, pour exister.

Mais là n’est pas mon sujet, aujourd’hui.

Lors du dernier conseil, je n’y étais pas… (pourquoi se déplacer pour assister à des non évènements, des non échanges ?), mais la dépêche du midi nous raconte le « débat » sur le nom de cette école.

Le choix de la comtesse de Ségur est étonnant. J’ai dit étonnant ? Lisez stupide !

La comtesse, fortement moralisatrice fait la narration des sévices de son temps, les enfants étant soumis à une éducation musclée qui n’est, je l’espère pas de mise dans cette école maternelle pas plus que l’on ne peut souhaiter que nos enfants emboitent le pas de la rébellion et la permanente opposition du bien et du mal.

Mais ce n’est la romancière qui trace la stupidité de ce choix, c’est bien évidemment le positionnement de cette comtesse russe. Et particulièrement la concomitance de cette inauguration et la célébration… de l’aventure impériale !

Son père est le comte Fiodor Rostopchine, celui là même qui était gouverneur de Moscou lors de l’invasion par Napoléon, c’est bien lui commet des pamphlets contre l’empereur aujourd’hui représenté à Lavaur par Carayon, c’est lui qui ruine sa ville. Napoléon battra retraite (à quand Carayon ?), les russes ruineront la grande armée, harcelant son arrière garde et mettant à mal ses ailes.

Ce plan qui a conduit Napoléon à regagner Paris, on connait la suite Leipzig, l’ile d’Elbe… Waterloo et Sainte Hélène.

Le maire de Moscou dans son action de terre brulée, le père de la comtesse, sera disgracié pour avoir fait de sa ville un champ de ruine.

L’aventure impériale s’est donc achevée par l’action du père de celle qui donne son nom à notre école maternelle.

Pourtant dans le siècle dernier le XXe, de nombreuses féministes, républicaines ont enrichi l’histoire de notre pays, contemporaines d’une autre vision de la femme , elles sont ignorées de ceux qui cultivent le passé et la célébration de guerres qui ont ruiné la France. Halimi, Groult, Veil Pellé-Douël, Kandel, etc pour n’en citer que quelques unes connues de tous, mais aussi des femmes romancières non féministes comme Colette ont eu une vie, une action qu’il serait plus républicain d’afficher !

Maintenant si c’est le chauvinisme, le régionalisme qui prévaut, rappelons que la comtesse est enterrée à… Paris, et que les tombeaux à Verfeil sont ceux de ses petites-filles. L’aristocratie ne pouvait imaginer mélanger les torchons avec les serviettes, aussi la gouvernante est enterrée à Verfeil, juste à côté !

L’école élémentaire de Verfeil est l’école Comtesse de Ségur… comme quoi Napoléon carayon ne pourra pas nous servir le nul part ailleurs qu’à Lavaur !!!

Votre commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l’aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l’aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l’aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l’aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s