Ils nous prennent pour des pommes !

Le matin du 13 juillet dans ma boite aux lettres entre deux publicités, une lettre du domaine de Fontorbe. D’habitude ce sont les lettres du maire qui se glissent au milieu des bonnes affaires et des réductions en tout genre !

Mon opinion sur cette lettre est une immense sidération.

Je suis sidéré par autant d’impertinence. Sans aucune gène, le profit est mis en avant au détriment de la santé.

Propriétaire et directeur se donnent la main pour s’excuser, se désoler et regretter des événements qu’ils qualifient d’une ampleur historique !

Gel centenaire ? Le propos est empreint, de mon point de vue, d’une grande fourberie. D’ailleurs l’expression centenaire ne signifie nullement « qui se produit tous les cents ans », mais fait référence à une situation supposée ne se reproduire, dans un contexte similaire, à mémoire d’homme, qu’une fois par siècle mais qui peut intervenir deux ans de suite. Aussi, suggérer ou plus exactement laisser penser que cela n’arrivera plus que dans cent ans est stupide, c’est une manipulation indigne.
De surcroît, le contexte a bien changé… Le réchauffement climatique n’est pas qu’un argument politique, c’est une réalité. Nous la vivons et le gel prétendûment centenaire sera bientôt annuel

Le domaine de Fontorbe avait tous les indicateurs lui permettant de mesurer la météorologie et l’état de ses cultures, les prévisions à 10 jours sont choses courantes et la fiabilité certaine.

Le gel et sa persistance sur plusieurs jours ne pouvaient, donc, être ignorés, pourtant ils l’ont été. Pour faire face à cette irresponsabilité, le domaine a, avec une ampleur historique, utilisé des moyens réprouvés par la réglementation mais aussi contraire au label « Vergers écoresponsables » qui indique : « Ces gelées printanières peuvent détruire les fleurs ou «brûler» les fruits en formation. Les producteurs, alertés en cas de gel, mettent en route un système d’arrosage qui forme une pellicule de glace autour du fruit et le protège (température constante à l’intérieur).

Ils peuvent également allumer des bougies antigel dans les vergers la nuit pour remonter la température, ou encore activer des tours antigel, sortes d’éoliennes qui, en brassant l’air, permettent de gagner 2 ou 3 degrés. »

Il n’est nullement question de fuel ou de paille !

L’ampleur historique des feux est d’ailleurs attestée et prouvée par le maire de Lavaur qui m’a répondu à ce sujet :
« S’il y a eu parfois des gênes dans le passé, elles n’ont jamais pris cette ampleur, ni suscité tant de protestations.
Jamais les associations environnementales n’ont saisi les services de l’État ou la justice.
Jamais ! Comme en témoigne une habitante, voisine du domaine depuis 20 ans, dans les colonnes du quotidien régional La Dépêche du midi (édition du 15/04/21), « en 20 ans (…) c’est la première fois que l’on voit ça ».
« 

L’irresponsabilité quant à la non maîtrise des feux est bien comme le disent propriétaire et directeur : INADMISSIBLE.

Pourquoi devrions nous l’admettre ?

Quand le dernier recours est la mise en danger de la population, il est pitoyable d’évoquer un désagrément.

C’est bien la preuve que le domaine et ses responsables n’ont pas pris la mesure de l’infraction, des infractions. Le fait de recommencer les jours suivants montre à l’envi que l’important n’est pas l’habitant mais le profit et cette lettre /invitation est une insolence à la hauteur du mépris montré en avril.

Maintenant polluer (outre l’air, le sol, l’eau) le raisonnement en invoquant des fake news, je m’insurge !

Les fumées, les particules sont-ce des fake news ?

La pollution des épandages par temps venteux aussi une fake news ?

Les trois stations météorologiques, dont disposerait le domaine, si celui-ci est sincère, devraient être accessibles par tous de façon numérique et en temps réel afin que les forces de l’ordre soient à même de faire des constats. Ces stations devront apporter la preuve de leur pertinence par rapport à leur conformité et aussi par rapport à leur implantation.

Et puis… quelle déception de lire que 75 % du domaine ne sont pas certifiés AB, ZRP, et BabyFood, ce qui fait… 600 000 arbres (sur 800 000) et surtout plus de 250 hectares ! Pas sûr qu’une de ces pommes éloigne vraiment le médecin !

Inadmissible un terme du pollueur lui-même !

Alors risquer sa santé en consommant des produits qui ont baigné dans des fumées toxiques, qui sont régulièrement traités, visiter des installations formatées pour un événement, est-ce bien raisonnable ?

Et puis ce propriétaire, maraîcher devenu pomiculteur est-il seulement ce qu’il prétend au terme de son courrier, ou est-il bien autre chose, bien plus ? Je m’interroge.

Une réflexion au sujet de « Ils nous prennent pour des pommes ! »

  1. J’ajouterai :
    – Le massacre des arbres sur les rives de l’Agout (classée Natura 2000) en pleine période de nidification (d’avril à fin juillet)… Fake News ?!!
    – L’effondrement des berges de l’Agout à la suite du saccage des rives… Fake News ?!!
    – L’usage du fuel sur les parcelles de pommes « Bio » destinées à Blédina… Fake News ?!!
    Plutôt que de faire profil bas, Fontorbe s’enfonce…

    J'aime

Votre commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l’aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l’aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l’aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l’aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s