« Fake-news » ? Informations oui !

Agressés par des fumées pendant plusieurs jours et continuellement en but à des épandages et cela même par temps venteux, des citoyens se sont inquiétés. Et cela d’autant plus que le domaine de Fontorbe s’est montré particulièrement méprisant pour la population victime de ses agissements. La curiosité a été de savoir les raisons de cette pollution centenaire et historique par son ampleur générée par des événements météorologiques dont on est assuré de leur répétition.

L’anxiété née d’un usage illégal de moyens que tous savent dangereux a été renforcé par les agissements de la SCEA qui n’a pas hésité à réitérer les infractions. Rien ne permet de penser que face à la même situation, les infractions ne seront pas répétées, bien au contraire tout semble indiquer à travers la lettre de la SCEA qu’il semble légitime aux dirigeants des vergers de braver la loi et de mettre en danger la population pour sauver une culture.

La nature est plus forte que l’exploitant agricole, il ne faut pas la contraindre, il faut changer et s’adapter.

Je ne sais pas trop ce qui a permis au dirigeant de la SCEA Domaine de Fontorbe de regretter des informations qui seraient selon lui des fake-news… donc des fausses nouvelles, ou encore des informations fallacieuses qui seraient mensongères .

Dont acte.

Il se propose de donner des informations précises !

« le propriétaire Didier Miollan dirige aujourd’hui plusieurs exploitations agricoles, spécialisées en arboriculture et dans la culture du melon… »
Chacun pourra apprécier le niveau de précision de l’information, ce n’est pas de la fake-news… c’est de la « non-news »!

C’est tout à fait légitimement que j’ai recherché des précisions que je n’ai eu aucun mal à trouver sur le site de société.com.

Des recherches sur des pages instructives :

https://www.societe.com/societe/blue-whale-380959064.html
https://www.societe.com/societe/domaine-de-fontorbe-419981170.html
https://www.societe.com/societe/societe-civile-d-exploitation-agricole-et-fonciere-du-domaine-de-fontorbe-420527178.html
https://www.societe.com/cgi-bin/search?champs=domaine+de+fontorbe
https://www.societe.com/societe/coop-fruits-legumes-des-deux-vallees-777233222.html

Il y a aussi

https://dirigeant.societe.com/dirigeant/Didier.MIOLLAN.78263980.html
pour avoir une idée de ce que veut dire plusieurs exploitations agricoles… et également une idée de son réseau à cette même adresse :

Pour les plus curieux d’entre nous des renseignements complémentaires peuvent recueillis sur : https://www.infogreffe.fr/entreprise-societe/419981170-societe-civile-d-exploitation-agricole-domaine-de-fontorbe-810298D001200000.html?typeProduitOnglet=EXTRAIT&afficherretour=false#

A l’aune de ces consultations, il ne reste, à travers ces données qu’à faire le tri entre culture et commercialisation, gestion foncière et exploitation. La consultation des bilans sur plusieurs années (onglet à gauche des pages) me laisse pantois sur l’opportunité du versement de la subvention accordée par la CCTA, et me scandaliserait si des indemnités devaient être versées.

Je ne sais ce qui circule et se propage et qui contrarie les vergers du vaurais, aussi je suis fier de pouvoir rendre accessibles les informations propres à ce que chacun puisse se faire une juste idée de ceux qui polluent Lavaur et l’enfument de façon inadmissible (sic M.Miollan).

J’ai essayé, pour avoir une idée et relativiser la déclaration sur la protection de l’environnement dans laquelle s’est lancée M.Miollan, de faire le décompte de la faune dans mon petit jardin. Oiseaux, insectes, reptiles sont aussi présents et en grand nombre. J’ai abandonné le comptage, parce qu’entre notre ami le hérisson et sa progéniture, les couleuvres (protégées) sur plusieurs générations, les pies et autres oiseaux, l’abeille noire de mon appentis, les guêpes et autres abeilles, les mouches et moustiques, les araignées, les gendarmes et autres coléoptères variés, la mission se révélait impossible. Je fais confiance, il y a évidemment plus de 72 espèces sur le domaine et ce n’est pas la preuve de la préoccupation du domaine pour l’environnement ! C’est juste un argument publicitaire, mais je ne suis pas une pomme et la ficelle est un peu grosse.

N’empêche que cette lettre en forme de plaidoyer n’est pas à porter au crédit de ceux qui font passer l’industrie arboricole avant la santé du citoyen.

Il n’y avait pas force majeure, il y a eu des infractions réitérées et impardonnables voire irréparables. Car si la pollution a revêtu un caractère exceptionnel cette année, il n’en demeure pas moins qu’elle est permanente, même à un degré moindre depuis des décennies et, son impact sur notre santé, nous ne pourrons le mesurer que bien plus tard, peut-être trop tard pour certains d’entre nous.

Dénoncer aujourd’hui des pollutions insupportables pour que demain nous ne rencontrions pas les errances de l’amiante par exemple, telle est mon opinion.

Il ne faut pas que des moyens inhabituels soient déployés pour protéger des productions en mettant en danger la vie de milliers d’habitants.

Votre commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l’aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l’aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l’aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l’aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s