Je vois… Je vois… Un PLU estival !

Distanciel… Présentiel ? Non à Lavaur c’est le vacanciel qui prend le pas pour tout ce qui fondamental !

Juillet, joli mois de juillet quand fleurissent les réunions délicates, les décisions irritantes et les arrêtés scélérats… Joli mois de juillet, verras-tu la fin de l’aventure PLU ?

Sous la forme d’un joli arrêté qui dira avoir pris en compte les réserves de la commissaire enquêtrice, qui dira toutes ces réunions intéressantes et enrichissantes (sic « Lavaur Citoyenne ») qui auront mis à mal des observations crispantes pour la sauvegarde de l’environnement et le devenir notre commune.

Parce que j’entends ici et là qu’une nouvelle enquête sera diligentée…

DANS VOS RÊVES ! C’est une possibilité, mais il y a l’autre hypothèse…

Nul besoin, il suffit de dire la levée des réserves et l’avis est favorable ! Enfin dire, n’est pas approprié, cela ne suffit pas, le Conseil d’État en sa grande sagesse ne se contente pas des dires, il faut le démontrer !

Et pour tenter d’esquiver les recours administratifs, Monseigneur Carayon V va sans doute mettre quelques formes et il peut compter sur le « pragmatisme » de la minorité pour se faire pardonner de cocufier « la Dame du PLU ». Ils auront participé…
Ils se sentiront co-auteurs ! C’est leur truc, un truc en plume de coucou, ce si délicat oiseau qui fait son nid dans celui des autres !

Il n’est pas inutile de se rappeler ces réserves, faites il y a maintenant 2 ans, oui il y a eu la Covid19, ce qui n’a jamais empêché de travailler les dossiers !

Nous verrons le fruit du travail de ces commissions…

En deux ans les fruits doivent être murs à souhait… Et l’arbre de l’indigence du projet croule sous les fruits empoisonnés d’un PLU à la mode Carayon IV.

Il en est un particulièrement amer et qui est celui qui pourrit tous les autres : le scénario démographique.

Il en est d’autres rabougris sur les branches : les énergies renouvelables, le plan de circulation, l’emprise au sol du centre commercial et sa synergie avec le centre ville et son impact sociétal…

Il a ceux qui sont tellement hauts perchés qu’ils ne sont atteignables que par les oiseaux… les réserves des personnes publics associées.

Enfin la zone constructible du STECAL et les OAP 12 à 15 qui sont autant de bourgeons morts gelés en plein mois de juillet 2019.

Tous ces éléments apportent la légitimité d’une nouvelle enquête, car le conseil d’État, saisi, sera vigilant ! Toutes les réserves doivent être levées.

Carayon V osera-t-il passer outre un avis devenu défavorable pour n’avoir pas levé l’intégralité les réserves ?

Je pense que juillet est un bon mois pour présenter ce qui sera le plus opaque possible.

Alors enquête ou pas, le temps va venir de nous rouler dans la farine et la tarte aux fruits qui se prépare va être une déclinaison de l’indigence du premier jet. La participation de « Lavaur Citoyenne » aux agapes promises n’est pas sans inquiéter car on ne fait du neuf, du monde de demain avec les adeptes du monde d’hier, de ses process, de ses compromissions et de son pragmatisme.

D’ailleurs à défaut d’administrer autre chose et la commune en particulier, cette minorité qui se prétend d’opposition administre magistralement qu’elle n’en a rien à faire de ce PLU… Elle propose des contournements routiers, des réserves foncières comme si ce n’était pas au PLU de les définir, hors de PLU il n’y en a pas et de bon sens chez nos élus locaux, il n’y en a plus !

Un PLU qui témoigne d’un double échec, celui de la majorité et de son maire incapables de construire le monde de demain qui sont obligés de recommencer ce qui a été mal fait, et celui d’une minorité qui a été impuissante (mais l’a-t-elle vraiment voulu) à imposer un PLUi.

Le soleil étant revenu, le maire va entonner son ode aux naïfs de tout poil à l’abri de toute contestation, sûr de ses errances et conforté par une opposition qui s’agite comme de beaux diables pour enfiler l’habit des réformes promises par Monseigneur depuis des lustres et qui finissent forcément par aboutir.

MAIS, ce qui a été promis hier est aujourd’hui péril !

MAIS, ce qui hier était un projet d’avenir est aujourd’hui mortifère, ce qui pouvait s’épanouir dans le monde d’hier est devenu un non sens, une calamité dans le monde de demain qui va nécessiter des nouveaux modes de fonctionnement. On ne peut pas tout changer sans changer soi-même.

Le PLU devrait être le support de la transition et rien de tel qu’un joli mois de juillet pour entonner ce qui sera la mélodie de la trahison des impératifs de transition. Rien n’y fera, aucune contestation ne sera entendue, Carayon et ses fans de droite, de gauche et LREM, ex LREM en passe de se LREMiser à nouveau ne seront jamais à la hauteur des enjeux.

La « DAME du PLU » saura-t-elle se réveiller à temps, qui sera son prince charmant ? Sera-t-elle, elle aussi, séduite par l’ode de Carayon V ?

Votre commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l’aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l’aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l’aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l’aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s