Tordre le cou à une réputation

La rumeur prétend que le maire ne répond jamais aux courriers de ses administrés…

C’est faux, je lui ai écrit le 20 avril et il vient de me répondre avec une célérité exemplaire. Il faut dire que le sujet est suffisamment brûlant pour qu’il ait à cœur de me rassurer…

Je ne ferai pas de polémique sur sa réponse, tout à été dit, je retiens simplement que les maires n’ont pas les moyens de leurs missions.
J’ai mis en gras ce qui relève des mesures prises pour que l’entreprise obtempère.

« J’ai été le premier à agir dès que j’ai constaté une infraction à l’article 163 du Règlement sanitaire départemental, commise par l’exploitation du domaine de Fontorbe (Emissions de fumées – « Les foyers de plein air utilisés en vue d’assurer la protection des cultures et vignobles contre les gelées, le forçage des légumes et l’échauffement des serres ne pourront être alimentés par des combustibles de nature à provoquer des fumées opaques »).
Je ne pouvais saisir les services de l’État et déposer plainte auprès du Procureur de la République qu’une fois l’infraction constatée.
Une fumée opaque se constate de visu, à la différence de l’utilisation d’autres substances potentiellement nocives, nécessitant l’expertise et l’analyse des services spécialisés de l’État.
Une commune n’a, en effet, ni les moyens humains, ni les moyens techniques et juridiques, de contrôler l’activité d’une entreprise, qu’elle soit industrielle ou agricole.
Ce n’est pas se défausser sur l’État que de rappeler qu’il lui revient d’appliquer ses propres règlementations.
En l’espèce, souligner que le maire n’est pas seulement autorité communale mais qu’il est aussi chargé, sur le territoire de sa commune, de l’application de la loi, est, en l’espèce, parfaitement théorique.
Dès le premier jour, et à l’aube, mon premier adjoint s’est rendu sur place aux côtés de la gendarmerie, des sapeur-pompiers et avec notre police municipale. Il a fait barrer la route départementale.
Il ne s’est pas contenté, comme d’autres, de poser pour le photographe quelques heures plus tard.
Et c’est aussitôt que nous avons saisi de cette situation le sous-préfet de Castres, puis le procureur de la République. Je vous renvoie au courrier que j’ai adressé à la population.
Pourquoi agir aujourd’hui et non hier, m’interrogez-vous ? S’il y a eu parfois des gênes dans le passé, elles n’ont jamais pris cette ampleur, ni suscité tant de protestations.
Jamais les associations environnementales n’ont saisi les services de l’État ou la justice.
Jamais ! Comme en témoigne une habitante, voisine du domaine depuis 20 ans, dans les colonnes du quotidien régional La Dépêche du midi (édition du 15/04/21), « en 20 ans (…) c’est la première fois que l’on voit ça ». Un témoignage confirmé par les propos recueillis par mon Premier adjoint, le Directeur général des services et les agents de l’IMP Jacques Besse, dès le mardi 13 avril, au petit matin.
Je vous rappelle enfin que j’ai demandé à l’entreprise, là encore le premier, de trouver une solution alternative en cas de gel, par aspersion d’eau, un projet susceptible d’être cofinancé par l’Etat sous condition du respect immédiat des lois et règlements.
J’ai également demandé à la préfète du Tarn de suspendre tout financement de l’Etat à cette entreprise, tant que la Justice ne se sera pas prononcée sur les infractions constatées par la gendarmerie. »
Bernard Carayon

Deux dossiers pendants qui nécessitent une vigilance particulière :
– l’aspersion des pesticides par grands vents (composition et dispersion),
– l’extension du domaine alors que l’avenir est sur la suppression du gaspillage et non la sur production… Un vrai problème qui pourrait trouver sa solution dans des dispositions du PLU.

Votre commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l’aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l’aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l’aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l’aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s