Bi-centenaire ? NON ! VINGTENAIRE

Bien évidemment que le retour de l’Empire à Lavaur ne saurait être salué par la mort de son chef, il y a deux cents ans… puisque l' »empire » est imagé par des pratiques dictatoriales contemporaines (depuis vingt ans) par notre nouveau empereur, Monseigneur Carayon.

Certes il faut une certaine mesure, Lavaur n’est pas la France, et le génie de l’un ne se retrouve pas chez l’autre !

Mais on peut identifier des points communs comme son amour des serviteurs, évidemment point de mameluk (Monseigneur n’accueille pas les immigrés), mais les adjoints feront bien l’affaire !

Hélas pas de grandes victoires, du pont d’Arcole à Austerlitz, l’un a parcouru l’Europe et autre contrée ensoleillée avec panache et succès, l’autre de PLU abandonné en tour de France esquissé, les victoires ont le goût de Bérézina !
L’un abdiqua après Waterloo, l’autre multiplie les Waterloo mais s’accroche à son trône !

L’un pinçait l’oreille de ses braves grognards, l’autre fait grincer des dents ses sujets maltraités.

Et ce n’est pas une célébration devant un tombeau qui n’est pas celui d’un empereur mais d’un serviteur immigré qui va nous mener sur le chemin des progrès tant attendus pour une vie de mesure et de raison. L’un a modernisé la France et notre triste Monseigneur nous tient la tête sous l’eau des arcanes républicaines d’un autre temps.

L’un nous a légué des codes juridiques, une organisation territoriale administrative, des monuments, des arts, des lettres… L’autre peine à proposer un PLU, nous laisse des chaussées dégradées, prive le bon peuple de cinéma en l’enfumant sur des promesses, nous habille une dette pour nous faire croire que c’est une richesse…

L’un était un visionnaire, un inventeur politique, un précurseur, l’autre se repose sur les errances d’une politique figée depuis plus de trente ans d’un parti d’extrême droite et maintenant que c’est plus « citoyennement » correct sur un parti de droite ultra libérale.
Et il s’en vante !

Confiné dans une pensée étriqué, il n’a même pas l’imagination de pallier les obligations d’une crise sanitaire pour perpétuer des évènements en les remplaçant par d’autres !
Hier il y avait le repas des aînés, il n’a pas pensé faire le panier repas (confectionné par les commerçants locaux !)des aînés comme tant d’autres communes !
Pas important, nous irons nous recueillir sur la tombe d’un immigré ! Ou pas !

Votre commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l’aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l’aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l’aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l’aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s