Chasse, permis de tuer !

Un homme politique a déclaré récemment à propos de la chasse :

« Je crois, qu’à terme, il faudra sortir de la chasse »

« La chasse aujourd’hui est très largement un loisir »

« Le ministre de l’Agriculture qui raconte sur les plateaux qu’heureusement il y a des chasseurs pour tirer les sangliers qui abîment l’agriculture… Ce sont les chasseurs qui nourrissent les sangliers un peu partout pour qu’ils se développent, et ce sont les chasseurs qui font venir des sangliers de Pologne, avec parfois des risques de peste »

« La France autorise la chasse d’espèces en voie de disparition. Nous sommes le pays européen qui permet la chasse du plus grand nombre d’espèces »

« Il faut sortir de cette situation qui détruit la biodiversité et entretient l’idée que tuer des animaux est un loisir légitime »

Courageux ? Opportuniste ?

Au moment où les chasseurs se mobilisent pour célébrer les bienfaits de la glu en cachant la détresse des oiseaux piégés et la souffrance du « nettoyage » à l’essence pour finalement servir d’appâts, où l’ouverture de la chasse va permettre tous les abus, où la nature va être à nouveau malmenée par des irresponsables qui ne savent pas prendre en compte les vérités écologiques et se ranger du côté de la loi qui a reconnu la sensibilité comme faisant partie du capital génétique des animaux, déclarer ces vérités avec une lucidité évidente est courageux… Une amorce vers le monde nouveau.

Même si, tout compte fait, il y a 1,3 millions de chasseurs et…
plus de 13 millions de joggers, ceux qui sont près de la nature, ceux qui l’observent sans l’abimer. Ils risquent leur vie face à des chasseurs plus promptes à tirer qu’à reconnaître une cible. Ils ne font pas que s’entretuer, ils tuent et blessent des promeneurs, des cueilleurs et des vrais sportifs.
Avant une interdiction qui viendra comme une légitime reconnaissance du droit à la vie des animaux, il faudrait in moratoire imposant des visites médicales pour tous ceux qui se disent chasseurs, avec une partie psy car, se livrer au déterrage est une cruauté qu’un homme digne de ce nom ne peut imaginer… Et pourtant ils le font !
Contrairement à ce que déclare le président de chasseurs, il n’est pas question de mettre la nature « sous globe », il faut juste la libérer et cesser de faire à sa place. on ne sait pas faire, alors respectons la !

Et coller au mot chasse les mots passion et sports est terriblement stupide.
Les bons mots sont souffrance, mutilation, mort

Votre commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l’aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l’aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l’aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l’aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s