LC²… L’analyse du conseil !

Une liste d’opposition qui avait fait des transitions énergétique, écologique et économique, y ajoutant un volet social une urgence, voilà ce que nous pensions retrouver en votant Lavaur Citoyenne.

Mais la farce est désormais sur la place politique.

LC² est devenue le crieur public de LReM et LR !

OYEZ OYEZ, braves vauréennes et braves vauréens, Les Pomponne et autres David en conseil communautaire se sont accoquinés avec une gouvernance qui se gardera bien d’infléchir les errances mortifères de la zone des Portes du Tarn et particulièrement de la plateforme Terra2.

La messe est dite et, en « enfants de chœur », LC² ne s’est pas privée de distribuer les hosties.

Jugez-en à travers son analyse du conseil communautaire.

Nouvelle gouvernance ? Il servent la soupe au gourmand nouveau Président et se font le chantre d’un projet bidon pour faire semblant de participer.

Parité Femme/Homme ? Ah ! Que ce sujet est primordial ! L’action est de faire envie (plaisir) aux femmes, de donner des signes, des assurances qu’elles ne vont pas faire salon.
Cette richesse, la participation des femmes à la vie politique locale, n’est pas exploitée, elle est un motif de programme sans que soient activés les moyens d’éveiller un intérêt. En faire un sujet c’est simplement montrer que la loi se substitue au bon sens !

Projet de territoire ? « Il nous semble« , il « faudra » ! « C’est la première action qui sera lancée
Dalida ne renierait pas… Des paroles, des paroles et toujours cette servilité à la nouvelle gouvernance. Quelle est donc cette mouche qui les a piqué pour leur inoculer le virus de la confiance envers des gens qui nous trahissent depuis des dizaines d’années ?

Zone d’activité ?
Sujet chaud… disent-ils, ils ne risquent pas de s’y brûler !
Ils questionnent… « Que faire de cette zone des Portes du Tarn » ?…
Ils espèrent…
Ils s’illusionnent… « ils feront tout pour réorienter les projets en cours »

Et LC², elle propose quoi ?

transversIls se défendent de toutes ces turpitudes, pourtant leur site témoigne bien de cette dérive identitaire.

D’autant plus que pour que tout cela fonctionne, il faut que la transversalité fonctionne au niveau des élus et des services.

Un peu comme ce que Pomponne cherche à mettre en place : l’open bar des élus dans les services administratifs ! Cette notion de transversalité, importée du monde de l’entreprise, nécessite un projet commun, un intérêt commun. Les projets ne sont pas communs, les intérêts divergents…

Des propos tarte à la crème !

What do you want to do ?

New mailCopy

Votre commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l’aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l’aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l’aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l’aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s