Serons-nous les dindons d’une farce mal jouée ?

Tous les ingrédients pour que l’histoire se répète sont réunis…

Tous ?

NON !!!

Pour que l’histoire se répète il faudrait un ingrédient essentiel : que les vauréens et les vauréennes soient ignorants des mutations actuelles.

Il faudrait que cette mixture que nous sert le maire soit du goût de son électorat.

Et si aujourd’hui les dindons d’hier se sont échappés, c’est que la farce a assez duré.

Les gratuits ne sont plus un gage de pertinence. La gestion approximative s’est heurtée aux démarches entreprises depuis plus d’un an par l’ensemble de nos concitoyens et cela sous des formes différentes : collectifs qui ont travaillé pour démontrer l’indigence du PLU, pétitions par des professionnels pour s’insurger contre des décisions noyées dans ce même PLU… Le dynamisme évident des citoyens rassemblés en dehors de toute politique, les projets proposés sur la base de travaux sérieux et documentés et la promesse d’une mise en synergie des bassins de vie pour un mieux vivre respectueux des exigences de transition énergétique, écologique et sociale font que les agitations du candidat de la droite dure et de la droite pas molle ne parviennent plus à soulever l’enthousiasme des électeurs.

Le temps est passé des combats politiques stériles, des « bons mots » pour déstabiliser un adversaire dangereux, aujourd’hui est le temps des propositions sérieuses construites et acceptées par le plus grand nombre.

Aussi Carayon et sa pastèque fait figure de pachyderme face aux projets délicats et viables dans le respect d’un budget en cure d’amaigrissement que dessine dans la concertation la liste de » LavaurCitoyenne »…

Le citoyen se moque bien du rouge (une couleur chaude) et du vert (une couleur d’espoir), mais il est sensible à son association aux projets, il a envie de faire avec sa gouvernance, ne plus subir, quitte à payer son apéro !

Partager son apéro, c’est ouvrir tous les possibles du partage et ouvrir les cœurs sans arrière pensée , et c’est tellement plus convivial de participer sans l’aval de l’homme providence.

Il est bien imprudent le maire d’appeler à voter pour le candidat maire, lui-même, car mobiliser les électeurs semble être contre productif pour sa réélection.

Je ne crois pas aux sondages, mais ils peuvent parfois dire vrai, l’électorat glisse inexorablement vers une démocratie participative.

Votre commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l’aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l’aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l’aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l’aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s