A Lavaur, comme partout ailleurs !

Il faut être d’un rare culot pour se vanter de faire ce que tous les maires font en application de la Loi.

Eh bien, mais nous le savons, Monseigneur le maire de Lavaur a ce culot, il en use et en abuse.
C’est un usage qu’il fait sans modération pour mettre en exergue des actions susceptibles d’étoffer un tant soit peu, un bilan anémique.

Est-ce bien honnête intellectuellement de revendiquer un « à Lavaur, et nulle part ailleurs » pour lister en matière d’écologie ce que font toutes les communes :

  • la suppression du glyphosate et des produits phytosanitaires (il prend un arrêté de restriction de l’usage du phytosanitaire quand le maire ? Ce ne serait pas du « nulle part ailleurs », mais du « à Lavaur et dans peu de communes » !
  • enherbement bio, le paillage des massifs de fleurs… pratiqué dans de nombreuses communes et depuis bien longtemps, d’ailleurs le paillage mon grand-père, au sortir de la guerre, le pratiquait dans la commune où il était maire (Chauny dans l’Aisne),
  • filtre pour utiliser l’eau de l’Agout… Une évidence ! Pas un exploit !
  • station d’épuration réhabilitée… travaux normaux mais qui été faits tardivement entrainant un surcoût !
  • 8 bornes de recharge pour véhicules électriques… une obligation,
  • un réglement local de publicité… les pouvoirs publics ont eu bien du mal à le faire appliquer !

Il n’est pas besoin d’être grand clerc pour percevoir la manipulation qui consiste à faire de mesures ordinaires des actions d’éclats.

Non, dans ce domaine de l’écologie, comme dans les autres que nous examinerons, Monseigneur ne s’est tenu qu’au strict minimum.

Je ne reviendrai pas sur les 95 % de produits locaux dans les assiettes, Monseigneur n’ayant pas jugé responsable et transparent de donner ses indicateurs. Reste que si on s’en tient aux marchés passés et aux menus des scolaires, force est de constater que l’on est à 60 % environ, ce qui n’est ni exceptionnel ni rare, de nombreuses communes font mieux mais sont discrètes !

Comment accorder, dès lors, le moindre crédit au projet de « Lavaur au cœur » avec B.Carayon ?

Avec toute la meilleure volonté du monde, c’est mission impossible.
Pourquoi propose-t-il aujourd’hui pour demain ce qu’il a promis hier pour aujourd’hui et qu’il a été incapable de faire ?

empire caraToutefois, il faut rendre à Bernard ce qu’il lui appartient !

Et très prochainement, je balaierai généreusement ce qui justifie son slogan :

A Lavaur et Nulle part ailleurs !

Nous verrons comment il arrive à se distinguer et à mobiliser ses pom-pom girls et pom-pom boys dans une course au vote unanime de bon sens !

Répondre

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l’aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l’aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l’aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l’aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s