Brigandage

L’action est bien malhonnête, intellectuellement indéfendable quand il s’agit de s’approprier ce que font les autres et de s’en enorgueillir.

Ce type de brigandage, fort prisé dans le monde de la politique politicienne a ses maîtres, son premier de la classe.
Et c’est sans hésitation que Carayon rafle ce laurier.

Dans son blog nouvellement ouvert, il propose un onglet « Bilan ».

Allez donc visiter (https://lavaur-au-coeur.org/bilan/), c’est le témoin de la manière déployée par Monseigneur pour parler de tout ce qui ne le fâche pas en s’appropriant au passage les réalisations qui ne sont pas de lui, qui ne sont pas à porter à son crédit ou qui ne concerne pas le mandat qu’il brigue aujourd’hui.

Sa façon de se présenter est à elle seule une œuvre d’art !

Pensez donc, il se vante d’avoir été député 3 fois, c’est vrai mais c’est aussi le nombre de fois où il a été battu, dont les deux dernières fois. Ce qui marque, de façon indélébile, le fait que son bilan ne conduit pas à voir renouveler ses mandats.

Je dis cela… Je dis quelque chose d’indéniable !

Un voyant au rouge vif dans cette présentation, il nous dit :

« Il est l‘auteur du dispositif juridique – loi qu’il a fait voter, à l’unanimité, par l’Assemblée Nationale, en 2005 « .
En fait le dispositif est un amendement à la loi du 2 août 2005 en faveur des petites et moyennes entreprises ayant modifié l’article 18-3 de la loi du 23 juillet 1987.

Il ne sait donc pas Monseigneur qu’un député ne fait pas voter une loi ! Il a proposé et l’assemblée a voté ! C’est certes moins reluisant mais c’est tellement plus réaliste.

Ceci étant, l’élection est municipale et ce qui est du bilan relève évidemment de l’action de la commune au nom de la commune.

Voyons donc dans le détail ce qu’il nous propose dans son « bilan »…

ANIMATIONS :

Tour de France, oui mais est-ce positif ou négatif. Financièrement c’est une bévue administrative, maintenant pour les retombées économiques… ne nous faisons aucune illusion, il va juste retomber de la poudre de perlimpinpin de quoi saupoudrer les cafés et restaurants du centre qui auront à faire la part entre nuisance et intérêt.
Notons que cela n’est pas de la compétence régalienne de la commune, elle subventionne simplement une association chargée de récolter les fonds nécessaires à la réalisation de cet « événement ».

Il en va de même pour toutes les activités en maîtrise d’ouvrage des associations, la commune est le banquier par subvention interposée, juste cela.

MAIS SURTOUT, retenons que n’importe quelle autre équipe municipale ferait aussi bien et mieux par un choix judicieux et partagé de ce qui est le désir et le plaisir de nos concitoyens en associant aux choix et en mettant en synergie toutes les associations.

machiavel carayonJe vous parlerai des autres points du bilan, mais digérons déjà cette machiavélique présentation d’un bilan qui va se révéler pitoyable au fil de l’examen de ce qu’il va essayer de nous vendre.

Nous aurons l’occasion de vérifier que « plus c’est gros, mieux cela fonctionne », mais aussi selon le romancier chinois Jiang Zilong :  » celui qui a du toupet se rassasie, celui qui est timide crève de faim ».

Nous allons mourir de notre faim de démocratie participative jamais servie et nous crèverons au printemps de la transition énergétique et écologique de n’avoir pas su chasser les vilains démons de ceux qui font de la politique un métier.

Répondre

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l’aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l’aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l’aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l’aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s