Les raisons de sa décision…

« Je vais prendre ma décision, pendant les fêtes, en famille ».

Voilà qui est bien légitime et nous ne pouvons que nous féliciter de cette concertation familiale.

Il va donc décider qu’il se représente, et vient donc, pour lui, le moment délicat :

l’exercice périlleux du bilan.

Le bilan… Du dernier mandat, cela va de soi, il ne va pas nous faire de l’archéologie politique pour exposer tout ce qu’il prétend avoir fait en 20 ans. D’ailleurs ce serait bien maladroit de sa part et on sait combien Monseigneur est habile.

En effet, refaire l’inventaire de son passé serait mettre en évidence son passif !

cara suspAttendre début janvier pour connaître sa décision… Le suspense est à son comble, va-t-on résister à cette angoissante incertitude ?

Nous gâcher les fêtes ?

Impensable…

Aussi, j’ai choisi de suivre le cheminement qui a été le sien pour décider.

Évidemment, il ne s’est pas arrêté sur les promesses qui vont soutenir sa candidature. Il sait bien comment faire, d’ailleurs il a amorcé le mouvement de rotation de son éolienne des enfumages en évoquant l’implantation d’une IRM.
Il sait bien qu’il n’a pas les cartes en main et que cela ne dépend pas de lui (ni du député d’ailleurs). L’implantation de tels équipements sanitaires est de l’analyse et du ressort de l’ARS qui jugera de l’opportunité en rapport avec les équipements déjà existants dans le Tarn (Albi et Castres) et de ceux déjà implantés sur Toulouse.
Cela est un bon début pour amorcer la pompe à mystifications.

Et dans les tuyaux de cette pompe coule ses projets qui ne connaissent pas de pause (sic) même en temps électoral :  La gestion de la ville, la défense de ses services publics.
Nous ne pouvons qu’adhérer, ils ne connaissent pas de pause : Ils sont tout simplement figés !

Renforcer le mystère, épaissir l’impatience, Carayon s’y emploie en évoquant le lancement d’une étude pour la création d’une bourse municipale destinée aux étudiants et apprentis.
Un groupe va y réfléchir…

ecrire le sus

Insoutenable attente…

Inévitablement, au lendemain de cette déclaration, Messire de Lavaur prépare une réponse à ses détracteurs qui ne manqueront pas de s’étonner de cette tardive prise de conscience de la situation des étudiants et donc, de cette injustifiable apathie face ce problème de société qu’il découvre à la veille d’élections.
Ces mêmes esprits curieux ne manqueront pas de s’enquérir du mode de financement et revendiqueront des précisions sur la bourse et son montant…
Messire aura la réponse induite dans sa déclaration : un groupe d’étude va s’y pencher. Souhaitons que ce ne soit pas le même que celui qui a étudié la mise à niveau des pistes cyclables, le centre aquatique intercommunal et bien autres études vouées à l’échec dont le mémorable PLU.

Mais justement parlons de ces groupes d’étude qui sous-tendent ses actions, son bilan.

D’abord faire le tri :

  • le centre aquatique ce n’est pas de son ressort. Il est intercommunal, il serait malhonnête de porter l’amateurisme qui a présidé au choix du terrain et au montage du dossier technique et financier au bilan du maire, cela est de la CCTA.
    Toutefois, il devra rendre compte des péripéties financières qui sont de son fait et qui pénalisent fortement Lavaur !
  • ESL, n’est pas non plus un élément de son bilan de maire et le fait que le monopole qui contraint la concurrence à une simple hypothèse, et permet un tarif libre n’est pas non plus de sa responsabilité de maire. Nous ne saurions dès lors le lui reprocher, mais nous ne saurions en tout bon sens le féliciter pour les projets et le travail de la régie autonome, qui ne font pas partie de son bilan municipal, rappelons-le.
  • L’hôpital qui fut en son temps relancé et conforté par la député Monique Collange est lui aussi hors du champ de compétence de la commune. Aucun reproche sur la situation financière et sur le management ne saurait lui être fait. Sans doute faudra-t-il lui rappeler qu’il n’est strictement pour rien dans le sauvetage des urgences.

Il le sait bien et donc sur ces points il se sent rassuré. Espérons qu’il n’aura pas l’outrecuidance de faire mousser ce qui ne lui appartient.

Rocambolesque est le rapprochement de ses promesses de 2014 et des réalisations, et il en a bien conscience. C’est sur cela qu’il va être interpellé, et c’est sur cela qu’il va donc travailler.

Nous allons l’y aider et cela pendant les fêtes de telle sorte qu’il puisse confier qu’il se représente bien dès le début de l’année.

Le scoop de la rentrée est bien : Carayon se représente, il faut s’y préparer, la surprise d’une telle annonce peut jeter certain dans un abîme de désespoirs.

Répondre

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l'aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s