Lavaur brade… blackThursday !

Monseigneur nous a dit « il est des dépenses qui rapportent ».

C’est une lapalissade, même s’il est un adepte des dépenses de fonctionnement qui coûtent cher ! »

Son adjoint, Bernard Fèvre (oui encore un Bernard, cela ne s’invente pas), après avoir singé le Jacquemart, avait encore mangé un clown lors de la réunion du conseil municipal du jeudi 5 décembre !

Je vais vous rapporter la décision stupide, son annonce ridicule et le vote (à l’unanimité) irresponsable qui a conclu un dossier en ignorant complètement les intérêts de la commune.

Sortez les mouchoirs, l’histoire est d’un triste extraordinaire !

Avec un sourire de vainqueur, l’adjoint Fèvre annonce que « c’est Noël pour Lavaur ».

Ainsi fanfaronne-t-il la vente à un particulier, par la commune de deux immeubles rue du père Colin pour une somme de 25 000€. Prix conseillé par France Domaine, mais qui ne s’impose pas à la commune, c’est juste le prix minimum qui a été réclamé et accepté !

Certes l’immeuble est en état de délabrement notoire, du moins pour une partie, mais cela reste un ensemble immobilier dans le vieux Lavaur, centre historique s’il en est.

Mais est-il légitime d’être heureux de ne le vendre qu’à une seule personne alors qu’il pourrait être réhabilité pour accueillir 10 logements (d’après nos Bernards).

La raison de ce bonheur, de cette joie, de ce Noël, est qu’avec un seul habitant pas de problème de… parking !

C’est l’argument massue, il n’y aura de problème de stationnement ! C’est d’ailleurs la motivation qui va être légalement portée dans la délibération (reste à savoir si le contrôle de légalité exercé par le Préfet va valider cette pitoyable excuse ! )

La limite extrême de l’intelligence est dépassé, on est dans le stupide érigé en art !

Ces immeubles disposent potentiellement d’une surface habitable de plus de 750 m² soit effectivement la possibilité de l’aménagement d’une dizaine de logements.
Compte tenu du déficit en logements de Lavaur et aussi d’une insuffisance de logements sociaux en regard des dispositions du SCOT, insuffisance également dans les besoins exprimés et bien réels, c’est bien une erreur de gestion. La volonté nationale, en terme d’aménagement des villes, est bien l’optimisation des dents creuses, ils ont choisi nos Bernards de mettre une dent à la place d’un dentier, difficile à digérer.

Lavaur se prive donc de 9 logements, simplement parce que le focus est mis sur le stationnement !

Ainsi par suite de l’incapacité à organiser les déplacements, la circulation, le vivre à Lavaur avec un objectif de transition énergétique et écologique, une « pépite » foncière est sacrifiée dans la hotte du père Noël… sauf que le cadeau n’est pas pour la commune, il est pour les heureux acheteurs. Il y a là ce qu’il faut bien appeler une « bévue » administrative, un appauvrissement sans cause pour Lavaur.

Alors force est de conclure qu’il est des ventes qui ne rapportent pas, des « désinvestissement » qui appauvrissent.

Potentiellement, en extrapolant la mise en location de logements que la commune auraient dû mettre sur le marché, le rapport aurait été de  plus de 100 000€ par an soit avec un amortissement sur 25 ans, près de 2 500 000 € potentiel de travaux de confortement et d’aménagements hors subventions mobilisables très facilement pour un projet de cette nature. Ce potentiel est très supérieur aux coûts des travaux, subventions déduites.

Dommage que l’opposition n’ait pas jugé utile de s’inscrire dans une démarche imaginative et positive. L’avenir de Lavaur est bradé par tous.

colin 4

à suivre…

Votre commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l’aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l’aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l’aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l’aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s