Affligeant, mais nullement surprenant !

Je suis bien persuadé que personne en notre commune de Lavaur n’a imaginé que Monseigneur ferait un petit quelque chose pour assurer (enfin) la sécurité de nos collégiens et plus généralement de tous les habitants.
Sans doute la conséquence de la signification pour le maire du mot sécurité : pour lui sécurité ce sont des caméras.

Détestable ce mépris pour le bien être et la sauvegarde de nos concitoyens.

Il nous dira qu’il faut respecter les procédures administratives, cela nous fera sourire quand on se rapproche des recommandations et des observations de la Chambre Régionale des Comptes qui s’est montrée très critique lors de l’examen de sa gestion financière et plus particulièrement s’agissant de l’application de la procédure de marchés publics (médiathèque).

Sauf que dans le cas d’espèce la mise hors de danger de nos collégiens, les procédures d’urgence sont mobilisables réglementairement. Donc cette excuse fera long feu !

D’autant que la négligence pendant de nombreuses années (20 ans) ne prive pas l’autorité adjudicatrice (Messire) de cette procédure d’urgence.

Il aurait dû se concerter avec les acteurs de la vie scolaire, les riverains, les usagers… Quinze jours, quand le problème est urgent, cela laisse bien du temps ! Le temps de faire une vraie réunion comme il a su faire pour le centre aquatique notamment.

Mais non rien de tout cela, ce matin… les mêmes dangers.

Faut-il saisir les autorités administratives pour que le maire réagisse enfin ?

La mobilisation sans faille des parentes qui ont secoué le magistrat défaillant n’a eu de cesse que de dénoncer les dangers, réclamer des mesures d’urgence.

Rien.

Du côté de l’opposition, le même mutisme, la même apathie.  La mobilisation autour de ce sujet prioritaire n’a pas été, mis à part une saisine aussi stupide qu’inutile de la CNIL.
Elle nous dira (l’opposition) qu’il ne faut pas politiser le problème, mais ce n’est pas politique que d’exiger du maire une réaction/action, c’est juste l’expression de la citoyenneté dans une démocratie.

inactionPuisque le maire n’est pas allé à la rencontre de ses concitoyens, l’opposition aurait dû aller à lui, conforter l’action des parentes, enfin, faire le job au lieu de tenter un buzz !

Aujourd’hui nous prenons note que la situation est toujours aussi périlleuse, le danger omniprésent sur cette portion de route de Caraman et que le maire est entièrement responsable. Dans notre droit français, l’inaction est également punie.

 

Répondre

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l'aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s