Autopsie d’une manipulation

Plus de dix mois après la fermeture du cinéma de Lavaur, Monseigneur a mis en place une solution provisoire, dans des conditions juridiquement fragiles.

Mais, là encore, il nous colle un cautère sur une jambe de bois.

Une prérogative de la personne public en cas de DSP a été ignorée par le maire, celle qui consiste à assurer un contrôle de la délégation et du délégataire.

Les difficultés de survie du cinéma étaient de notoriété publique depuis au moins deux ans, deux ans d’inaction pour la commune qui a laissé le délégataire s’enfoncer dans une exploitation vouée à la mort.

Les alertes ont été ignorées, on sait que Carayon nous dira qu’il n’était pas au courant (comme pour le rapport Spinetta par exemple).

Il a déployé depuis mars bien des gesticulations pour ne pas faire, prétextant faire mais ne rien dire à ses concitoyens, retardant pour faire la jonction avec la période électorale.

Finalement il sort de son chapeau une mise en régie municipale provisoire.
MAIS, et c’est là qu’il a un éclair de lucidité, après avoir sollicité des aides, procédé à des travaux… enfin fait le nécessaire pour que le cinéma soit viable.

Je n’oublie pas la mystification du conseil municipal qui s’est prononcé sur des tarifs (exorbitants pour une régie municipale qui n’a pas à faire de bénéfices) mais ne s’est pas prononcé sur la création d’un poste de projectionniste…

cinema regieCar si son recrutement est bien à la discrétion du maire, la création du poste doit être soumis au conseil municipal et comme le prochaine réunion est en décembre (dixit le maire) et l’ouverture en novembre, cela sent fort l’abus de pouvoir, le fait du prince, l’administration à la mode Carayon.

On sait d’ailleurs bien peu de choses sur ce recrutement : Auxiliaire, CDD, CDI… statut de projectionniste ou pas ?

De surcroît, s’il est précisé que le paiement des places pourra intervenir en espèces, en chèques ou par carte bancaire, il manque une phase essentielle : la création d’une régie de recette et la nomination d’un régisseur avec l’aval du trésorier…

Une solution provisoire à la mode Carayon avec en point de mire… les élections municipales pour lesquelles Carayon n’a pas manqué de faire son numéro de clown en faisant semblent de ne pas connaître les dates du scrutin.

Moi, je vous le répète chers concitoyens, Carayon nous prend vraiment pour de benêts !

Tout n’est pas à jeter dans les péroraisons de Monseigneur. Il faudra, en effet, choisir « d’excellents avocats » comme il le dit, pour défendre le dossier contre l’ancien exploitant qui ne manquera pas d’évoquer les insuffisantes du délégant, le fait également que les solutions mises en place ne l’ont été que très tardivement comme si le délégant cherchait à aggraver une situation.

Enfin un dossier à la Carayon, chacun se souvient de la place du Théron, des procès en diffamation, etc.

Répondre

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l'aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s