Un sujet de fond écarté par le maire !

Comme le dit le journaliste, le 1 000 000 € n’a pas fait débat, mais contrairement à ce qu’il prétend la séance n’a pas été rondement menée.

Un point essentiel, la création d’un parking a fait débat, débat difficile parce perturbé par le clown de service.

Qu’importe, après 8 mn de divagations, la séance a pu reprendre.

entre rue malrouxLa conseillère municipale Pauline Albouy Pomponne qui fréquente le lieu à travers ses multiples activités associatives témoigne d’entrée de discussion de la dangerosité de l’accès qui existe actuellement.

Elle évoque les manœuvres qui sont souvent nécessaires pour entrer et sortir de cette « ruelle ».

Qu’importe pour le maire ce n’est à l’évidence pas le sujet, le sujet est l’achat du terrain sans avis de France domaine au prétexte que le montant de l’ « opération » serait inférieure au seuil de consultation.

En fait il n’en sait STRICTEMENT RIEN du montant de l’opération ! Il connaît simplement le prix du terrain qu’il a négocié avec la SCI propriétaire.

Et, à bien y regarder, 40 € cela ne correspond à rien : soit c’est du terrain à bâtir et alors le prix observé est de 120€ le m², ou bien c’est du terrain non constructible (en ce temps troubles d’un PLU en gestation cela ressemble plutôt à une parcelle enclavée non constructible)et le prix est de 10€ le m². Donc une négociation pour le moins curieuse et qui mériterait des explications.

Mais en revenant aux fondamentaux, il reste urgent de chiffrer l’opération :

stationnement…déconstruction, déblais, évacuation des déblais en zone circulée avec accès difficile, couche de fondation, couche de roulement drainant (nous sommes en plein cœur de ville) signalisation horizontale, réservations handicapés, circulation alternée pour entrer et sortir de l’impasse, régulation du trafic sur l’avenue Malroux (éclairage et caméras ?).

Tenez en estimation basse le chiffre de 200 000 € est atteint, donc France domaine doit être consultée OBLIGATOIREMENT.

plan masse prkingMaintenant sur l’opportunité, ces 700 m² permettent d’accueillir 28 emplacements normalisés ou 26 avec places handicapés. Nous sommes loin des 40 suggérés par l’adjoint au maire !

Et enfin, et surtout, l’observation de la conseillère Albouy-Pomponne, l’évidente nécessité de saisir une commission de sécurité mais EN AMONT de l’achat de terrain, sinon nous assisterons au remake de l’école maternelle et du centre aquatique… On achète puis on paiera.

Mais quel est donc le moteur de ces préjudiciables impérities ?

La question reste posée, c’est un challenge à relever, gageons que certains s’y attèleront avec succès.

Répondre

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l'aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s