Constant dans le mépris

Ce qui suit n’est pas une fable.

… même si cela parait proprement incroyable !

il était une fois  dans un bourg important du Tarn un roitelet qui n’en faisait qu’à sa tête.

Il est si peu attentif à ses administrés et si impatient de voler vers une autre mandature qu’il s’agite en tous sens pour faire monter le mercure de son thermomètre de l’amour de ses administrés.

oreille ecoute caraBien sûr, peu soigneux de l’avis de ses concitoyens, il décide en souverain tout puissant, impuissant qu’il est à tendre l’oreille vers les balbutiements timides et respectueux de ceux pour qui il est censé œuvrer dans l’intérêt général.

A la gloire de ce monarque, le journal local relaye fidèlement les informations, se gardant bien de faire une analyse ou même un début de mise en situation des projets annoncés.

Après un misérable et mémorable projet PLU, vient le temps du centre aquatique, mais cela je l’ai déjà conté, même si la chute de l’histoire est pour dans quelques années. Aujourd’hui un autre projet envahit les colonnes de la « dépêche du midi »…

Il s’agit de l’investissement dans l’éclairage urbain !

C’est un peu comme la vidéo surveillance, c’est d’ailleurs un cousin germain, il est traité de la même façon : pas de plan, pas de concertation… Et le chiffon rouge de la sécurité agité véhémentement.

eclaireL’éclairage public n’est pas un sujet nouveau, c’est une urgence économique et écologique, deux raisons qui doivent raisonnablement conduire à faire le diagnostic du réseau. Cela n’a pas été fait et on se trouve comme à l’habitude mis devant le fait accompli.

Si la « LED » paraît adaptée dans bien des cas, il ne faut pas occulter les problèmes de cet équipement quand il est déployé sans précaution et sans études préalables.

La prise en compte des aléas de maintenance doit être intégrée, et sans doute aussi un équipement intégrant un économiseur d’énergie destiné aux armoires d’éclairage (varilum) qui permet un éclairage adapté à chaque site par abaissement de tension.

Alors un éclairage public, oui, mais pas n’importe comment et n’importe où.

Carayon, parlons-en…

Accessoirement est-ce de bonne gestion de financer sur le budget 2019, l’éclairage de sites qui ne seront opérationnels que dans quelques années (le centre aquatique par exemple, s’il ne sombre pas avant) ?

Répondre

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l'aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s