Logement social, les années 50, les années des urgences

Reprenons le cours de l’Histoire du logement social, après quelques digressions liées à l’actualité vauréenne et replongeons dans les années 50, après que l’abbé Pierre ait interpellé la nation sur les sans domicile fixe, les couches dehors.

A l’aune de la cinquième république, le logement est toujours associé à la reconstruction ; Michel Debré en 1958 sera le dernier ministre de la Reconstruction et du Logement sous le gouvernement de Charles de Gaulle.

La quatrième République a fait la part belle à la reconstruction des infrastructures (électricité, chemin de fer, routes, téléphone…) et à la relance de l’économie. Devant l’ampleur des destructions, la quantité va l’emporter sur la qualité et les moyens mis en œuvre seront à la hauteur des urgences.

Elle a aussi construit un nouveau modèle social avec la sécurité sociale (financement partagé employeurs/salariés et gestion paritaire syndicat/patronat), la création des comités d’entreprise, retraite, bourses d’études, salaire minimum et l’octroi d’une troisième semaine de congé payé.

le corbusierLe Corbusier développe alors sa stratégie architecturale imaginée en 1920, qui n’est pas en fait un modèle révolutionnaire, nous avons vu précédemment cette notion déjà développée de cadre de vie plutôt que de logement.

Elle est parfaitement adapté à la crise de l’après guerre, elle passe par l’industrialisation de la construction et les fabrications standardisées d’équipements en série.

La France de l’après-guerre a perdu nombre de ses hommes et pour réussir ce challenge, elle favorise l’émigration de travailleurs étrangers, alors que la guerre d’Algérie vient de commencer. Le problème de leur accueil et de leur intégration se pose. Des foyers sont conçus pour les accueillir à titre provisoire, leur présence sur le territoire étant lui aussi par définition provisoire. Une société voit le jour, la société nationale de construction de logements pour les travailleurs algériens et leur famille en 1956 pour solutionner le problème de l’insalubrité de l’habitat de ces migrants (bidonvilles notamment en périphérie de Paris).

Ces foyers n’ont pas disparus, la société gestionnaire s’est transformée comme la destination de ces logements adaptés à un mode de vie et des coutumes sociétales d’outre méditerranée. Si les travailleurs migrants ne sont pas retournés au pays, ils sont de moins en moins nombreux par suite de leur décès (pour la plupart, ils avaient moins de vingt ans en 1950).

La question du réemploi de ces nombreux logements est posée, elle trouve lentement une solution par l’accueil d’une autre population plus exigeante et particulièrement par les exigences de normes de construction plus pointilleuses.

Adoma est la nouvelle société qui se trouve avec ses 70 000 unités de vie en face d’un véritable enjeu. Elle se consacre à des missions d’accueil de personnes en grande  difficultés. Mais cela est aujourd’hui, revenons donc à ces années d’euphorie économique qui vont conduire par la suite à une grande instabilité politique.

C’est donc en ces temps une architecture moderne déclinée en cinq points (les pilotis, le toit-terrasse, le plan libre, la fenêtre-bandeau et la façade libre) qui participe à l’aventure de la construction de logements en grande quantité : les unités d’habitation de Le Corbusier à Marseille dite « La maison du Fada », la cité Radieuse de Rezé, près de Nantes, les maisons de Jaoul à Neuilly-sur-Seine…

Viendra ensuite le temps des instabilités politiques… et de mise sur orbite de l’accession à la propriété des classes moyennes, à partir notamment des années 70…

Répondre

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l'aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s