Entre gens de bonne compagnie…

Ceux, et ils sont nombreux, qui n’ont pas assisté aux débats vont se fier au titre.

Un titre bien peu conforme aux évènements.

Il me faut faire amende honorable, la nouvelle conseillère municipale n’a pas mis ses deux pieds dans le même sabot, et si ses propos ont été lissés et empreints d’un grand respect pour l’institution, il n’empêche que ses questions, ses interrogations et ses propositions ont été frappées au coin du sceau de la légitimité issue des observations lors de l’enquête sur le projet de PLU.

Comme d’habitude, après un satisfecit autoproclamé pour sa gestion vertueuse et les progrès historiques en matière de finances, après un rapide examen d’un compte administratif sans surprise où il est fait la part belle aux gratuits et autres jeux et publications à la gloire du maître de céans vient le temps du débat.

Historiquement le maire présente (lit) en fait un rapport avant de donner la parole au conseil.

Il se prend toujours un peu les pieds dans le tapis, il devrait proposer une note de présentation puis organiser le débat pour, enfin, établir le rapport. Il prend un raccourci.

Mais ce raccourci n’inclut pas ses obligations en vertu du décret n°2016-841 du 24 juin 2016 qui apporte des informations quant au contenu, aux modalités de publication et de transmission du rapport d’orientation budgétaire :

  • En effet pour 2016 nous avons sur le site de la mairie, la note de présentation du DOB,
  • en 2017, le rapport d’orientation,
  • en 2018… rien.

Autant dire la difficulté pour l’assistance de s’y retrouver…

La toute nouvelle conseillère, Pauline Albouy-Pomponne, a participé au débat malgré cela et a apporté un nouvel éclairage. Enfin une contestation, plutôt des propositions assises sur l’élan citoyen de la fin d’année 2018.

Si son ton était bien celui du respect et de la recherche d’une écoute, elle s’est heurtée à une posture de mauvaise foi. Aussi quand le journaliste évoque un débat entre les gens de bonne compagnie, je veux bien, mais j’ai un gros doute.

Est-il de bonne compagnie, de bonne intelligence de plaider pour le développement des équipements en tout genre en regard de la progression démographique, alors qu’à l’aune des enquêtes statistiques et des  publications de l’INSEE, c’est bien le contraire qui est marqué. Et ce d’autant qu’à la question de la conseillère sur la maternelle , après un rappel bien peu courtois sur l’origine du projet, le maire se vante d’avoir pris des risques, des risques face à la fréquentation incertaine de cette maternelle !

Ces risques qui sont pris nous coûtent un pognon de dingue et c’est notre pognon !

pirouettesLa conseillère Christiane Vollin apportera une explication de bon sens : C’est vrai que le coût est démesuré, c’est vrai aussi que la démographie ne justifie pas cette réalisation, MAIS… l’actuelle maternelle n’apporte plus toutes les garanties de sécurité et de fonctionnalité. et le coût est le résultat du choix de l’emplacement. Nous y reviendrons bien naturellement.

Ce qui montre bien que la question était pertinente et que les pirouettes du maire ne font qu’amuser sa galerie mais pas le citoyen.

Nous reviendrons bien naturellement sur les propositions de l’opposition que la nouvelle conseillère a porté aux débats avec la conviction et le soutien de plus de 1000 vauréens !

Votre commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l’aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l’aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l’aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l’aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s