Titre douteux…

ou qui, à tout le moins, jette le trouble…

Dans la Dépêche du Midi, cet article et ce commentaire en compte rendu de la réunion du conseil municipal du 24  octobre 2018 qui me laissent perplexe.

J’ai comme l’étrange impression de n’avoir pas assisté à la même réunion et de n’avoir pas entendu les mêmes débats.

Je ne risque pas d’être taxé de pro-Carayonnisme, et chacun sait combien il me tient à cœur de dire ce qui est. Je ne suis sans doute pas le dernier à dénoncer avec constance, le manque de communication de la mairie et aussi les défauts de sa communication réglementaire. Ce webzine en est témoin.

Cela ne s’est pas du tout passé comme cela, mais alors pas du tout.

Le journaliste a écrit :  » Les élus ont désigné le nouveau concessionnaire de la délégation de service public de l’assainissement collectif. Véolia, Saurs et Suez étaient en lice. Le conseil municipal a suivi les préconisations du bureau d’études et, sans surprise, c’est Véolia qui est reconduit dans cette mission. «Depuis 1976, quelles que soient les municipalités, c’est cette société qui gère le service d’assainissement collectif», a souligné Bernard Carayon, le maire. C’est donc reparti pour une durée de 12 ans à compter au 1er décembre avec Véolia. »

Mais que veut dire « sans surprise » , « c’est donc reparti » et puis le titre « Assainissement collectif : Véolia encore et toujours reconduit ». Cela a une odeur de dénonciation d’un marché un rien joué d’avance, c’est en tout cas bien loin de ce qui s’est passé. D’autant qu’il ne s’agit pas d’une reconduction mais bien d’une attribution nouvelle !

C’est en fait une judicieuse et sincère action de communication qui a été mené par le maire : il a donné la parole au bureau d’études qui a diligenté l’analyse des offres et la négociation avec les postulants. Des diapositives claires ont été affichées en séance, chacun a pu donc valider la pertinence des divers indicateurs contractuels des trois soumissionnaires, puis chacun a pu poser des questions, demander des éclaircissements, ce qui a été fait avec professionnalisme. Alors, juste semer le doute en ne relatant pas la démarche entreprise, pourquoi ?

Je me demande si, dans les  carafes d’eau dont dispose les conseillers et la presse, il n’y aurait pas quelque mixture propre à endormir… Les spectateurs n’ont pas accès à ces carafes et donc ma lucidité est restée intacte. Merci donc à Monsieur le Maire pour cette démarche exemplaire qui sert la transparence et la démocratie.

cm 24 octLe journaliste nous dit : « Alors qu’au fil des conseils municipaux, ce sont des dépenses qui sont annoncées par Michel Guipouy, adjoint à la culture, pour restaurer, conserver, embellir ce bâtiment, divine surprise, ce coup-ci c’est une somme allouée par le département. Le conseil départemental croit sans doute assez en Saint-Alain pour accorder une subvention de 150 567 € pour la restauration de sa cathédrale. » Ce commentaire me semble bien emprunt d’une ironie injustifiée. Je suis aussi très réservé sur l’utilité de faire tant de dépenses pour Saint-Alain, et je l’ai dit suffisamment souvent, mais qu’apporte ces précisions qui sont en dehors du temps. L’important, le fait pour un journaliste c’est bien que le département ait accordé une subvention de 150 567€, que ce soit Michel Guipouy qui l’annonce en s’en moque et quand à la divine surprise elle n’est ni divine, ni surprenante, il suffit de se référer aux différents financements déjà recueillis pour se rendre compte que le Saint-Alain est coutumier des subventions et autres donations !

Curieusement le journaliste, qui a pourtant assisté à la totalité de la réunion, n’a pas relayé la dernière information donné par le maire.

Je répare donc pour mes fidèles lecteurs cette information.

Mis en cause par l’opposition par voie de presse et invité à donner sa démission en conséquence du jugement en première instance d’un chef de service de l’hôpital, le maire a invité le conseil de surveillance de l’hôpital à se prononcer sur son maintien à la présidence. Il a été, à l’unanimité, maintenu dans ses fonctions.

Et aussi, je me dois pour les 1710 électeurs qui ont voté pour la liste « Croire en Lavaur » l’information qui n’a pas été relevée par le journaliste… Un seul représentant de cette liste d’opposition présent, une démission et bien des difficultés à trouver un remplaçant. Je ne sers la soupe à personne, je ne fais le lit de personne, aussi je me sens terriblement trahi par cette attitude nonchalante… Ceci est bien méprisant pour ceux qui avaient choisi le changement… à se féliciter qu’il n’ait pas eu lieu !

Répondre

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l'aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s