Jupiterlier…

Pourquoi ce néologisme ? Pour marquer, au niveau du sens, la symétrie entre l’attitude de Macron et celle de ses députés et en particulier celle du député Terlier mais aussi, plus matériellement pour éviter d’enrichir les référencements numériques qui valident la fréquence d’usage d’un terme, en l’occurrence Terlier.

Aujourd’hui donc je tiens ma promesse en vous relatant les votes Terlier s’agissant de la loi sur la confiance… Le godillot a été fidèle (et courageux) car son vote est exprimé pour l’exclusion des associations religieuses de la liste des groupes d’intérêt, ce qui un véritable déni de laïcité, et son vote a été acquis dans la foulée pour l’ensemble de la loi de confiance entre l’administration et les citoyens.

dossier : http://www.assemblee-nationale.fr/dyn/15/dossiers/etat_service_societe_confiance

vote : http://www2.assemblee-nationale.fr/scrutins/detail/(legislature)/15/(num)/995

Comme si les religions défendaient un quelconque intérêt général !

Et cette loi… qui a confiance en qui ?

confiance Ce n’est bien évidemment pas la confiance entre le député et l’électeur !

Le bilan que votre député vient de faire par voie de presse est bien la preuve qu’il ne peut, qu’il ne faut surtout pas lui faire confiance. Il a bien intégré que les promesses n’engagent que ceux qui y croient !

S’il a fait un progrès magique c’est bien dans celui de la langue de bois (du chêne en ce qui le concerne).

Ainsi à la journaliste qui lui demande quel a été son rôle de député sur cette première année, il répond :

« On a enchaîné les textes de loi… On a voté… C’était la volonté d’Emmanuel Macron… »

Il nous prend pour des buses, c’est pas la question, lui qu’a-t-il fait ? NO REPONSE !

Il ajoute, comme si on ne savait pas lire les sondages :  » (les réformes) on été mises en place, me semble-t-il de manière assez efficace et elles ont été plutôt bien acceptées par les Français » 

60 % de mécontents, vous parlez d’une acceptation !

La journaliste, qui ne s’est pas aperçu de la langue de bois, continue gentiment :

« Selon vous quelle est la réforme qui a été la mieux acceptée… ? »

Il ne répond pas non plus il prend un exemple et terrible aveu, il reconnait que c’est un test le nouveau pacte ferroviaire : « je crois qu’on a tenu bon et c’est de bon augure pour les réformes à venir ! »

Sur ses perspectives , le député Terlier se cache encore derrière la structure, le « nous » qui le dégage de toute idée personnelle.

Sur le niveau local, enfin il rappelle son engagement (récent) pour l’autoroute Castres-Toulouse en insistant sur sa vigilance et son investissement… Pas se mouiller !

Son apprentissage ? Il ose nous dire qu’il a trouvé son rythme… dense mais soutenable et assez équilibré…

J’ai repris sa participation dans l’hémicycle, et ne lui en déplaise c’est son cœur de métier, puisqu’il a trouvé son rythme, j’ai donc fait la statistique sur le dernier mois, son rythme ?

17 %, … je veux bien croire que cela est soutenable !

Et si vous ne vous en doutiez pas, son point de mire ? Les municipales avec cette phrase un peu insoutenable : « Quand on envisage qu’un maire a correctement fait son travail (qui juge de cela ? Sur quels critères ?) et qu’il accepte nos accords (faut pas bêler discordant) le mouvement aura vocation à présenter des listes partout… ». Un bel exemple de gloubi-boulga qui permet toutes les positions à venir ! Mais qui met en exergue la toute puissance du mouvement et sa soumission à Jupiter.

Quant à la liste soutenue par LREM pour Lavaur, nul doute qu’elle sera animée par ses nouveaux amis de la gauche molle, le centre mou et la droite indécise, enfin une liste à la mode de l’adversaire de Carayon aux dernières municipales mais qui n’aura évidemment pas les mêmes soutiens, pas ceux des républicains sincères.

A mon avis la défaite historique ce n’était pas 2014, ce sera 2020 !

Nota Bene : Dans le journal d’ici, Terlier qui entretient d’excellents rapports avec le maire de Castres, déclare :

Fichés S: Terlier tacle Bugis

Jeudi 28 Juin 2018

« Désinformation des citoyens« , « instrumentalisation politicienne« : le député macroniste Jean Terlier a trempé sa plume dans le vitriol, pour commenter le vote mardi soir par le conseil municipal de Castres d’une délibération, réclamant la communication au maire de la liste des individus fichés S. L’adoption de ce texte proposé par le maire « divers droite » Pascal Bugis, avec les voix du Rassemblement national (ex-FN), avait provoqué un incident de séance et la sortie des conseillers de la Gauche rassemblée (lire dans « Le Journal d’Ici » actuellement en vente). « Aucune disposition règlementaire n’autorise la communication aux maires de la liste des personnes faisant l’objet d’une fiche S« , a précisé Jean Terlier dans un communiqué, « transmettre ces listes à des élus locaux serait contre-productif et la confidentialité de ces renseignements pourrait être remise en cause« . »

La pratique du « qui aime bien châtie bien » !!!

Personnellement quand on a confiance, on peut bien confier des informations sensibles et susceptibles d’entrer dans le champ du principe de précaution à des édiles responsables et conscient du secret qui s’attache à certaines informations.

 

Répondre

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l'aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s