On en parle quand, des subventions ?

La générosité de Lavaur pour ses associations n’est jamais prise en défaut, loin s’en faut !

Et il ne faudrait pas penser que la décision du budget primitif est exhaustive de ce qui sera « distribué » tout le long de l’année.

Chacun se souvient de la « prestation » de P.Sébastien qui aurait rassemblé 7 000 spectateurs venus de tous horizons et qui a coûté 30 000 € à Lavaur !

2018 ne verra pas son retour, mais rien ne permet de penser que la nouvelle « vedette » choisie sera moins chère à défaut d’être plus conforme à ce que l’on peut espérer d’une manifestation ouverte à tous.

Le débat d’orientation doit préciser les contours de ces affectations de subventions.
Ce ne peut être le fait du « prince » ou de ses « portes-flingues ». Il faut des règles et que ces règles soient connues et affichées.

magie globaleLe budget de la commune n’est pas une cassette dont dispose une personne selon son bon vouloir.

J.P Bonhomme, l’ex adjoint aux finances de Lavaur, parlait il y a peu dans une réunion de la CCTA, qu’il était soucieux « de la transparence ET SURTOUT de l’intérêt général ». A ne pas douter, il a copié-collé les process de Lavaur pour les exporter dans sa communauté de communes !

Ce qui revient à dire qu’ici et là, la transparence c’est juste un mot, tout au plus un concept mais qui ne recouvre aucune réalité.

L’utilisation d’une subvention m’interpelle par son montant et par sa régularité à être servie… :

A quoi servent les 41 000€ versés à l’association « amicale du personnel communal » ? C’est la plus forte subvention…

Et puis cette subvention versée depuis des années est-elle gérée et attribuée selon le règles :

« Les subventions dont le montant annuel en numéraire dépasse la somme de 23000 euros prévue par le décret n°2001-495 du 6 juin 2001, donnent lieu de manière obligatoire à la conclusion d’une convention précisant les objet, durée, montant, modalités de versement et conditions d’utilisation de la subvention.Afin d’apporter une visibilité pluriannuelle aux structures associatives et ne pas entraîner l’interruption de missions qui relèvent de l’intérêt général, il est souhaitable de privilégier le recours à la convention d’objectifs pour une durée de quatre ans. »

Et aussi, cette association a-t-elle vocation à recevoir des subventions (intérêt général, loi 1901).

Voilà de bien importantes questions que l’opposition pourrait poser, notre député pourrait s’inquiéter également, lui qui est conseiller d’opposition !!!

 

Répondre

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l'aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s