La République en danger, tous coupables !

lremÉvidemment l’échec a été douloureux ! Mais le seul échec qui compte, qui a valeur républicaine, est bien celui du vote, de l’abstention !

Une telle abstention a permis toutes les dérives, elle a permis toutes les forfaitures, elle porte en elle toutes les trahisons. Il n’est nul besoin d’attendre un an, déjà sous Macron perce Sarkozy !

L’an Un du vide intellectuel politique a tintinnabulé.

Le glas de la pensée citoyenne a sonné.

Entendez-vous dans l’hémicycle des animateurs de séances (bon OK en 2017, un SMS fait l’affaire semble-il) déclencher les hourras et les applaudissements

C’est bien nous tous qui avons permis cela, ne cherchons pas ailleurs des responsables, nous le sommes tous collectivement.

Lavaur sera demain ce qu’il était hier, rien ne changera si nous ne prenons pas le mors aux dents, mais en vrai, pas juste en suggérant que « Lavaur se réveille » de temps en temps pour confondre missions nationales et missions communales.

Il va bien falloir construire un avenir pour notre commune, pour nos enfants et pas simplement en « bataillant » pour des nuages de fumées qui sont du ressort de la police municipale !

Élevons le débat, mais c’est bien le désert qu’il va falloir traverser.

C’est bien le désert, même si nous pouvions avoir l’illusion d’une « force d’opposition ». Elle n’existe pas et prenons date, elle n’a jamais existé !

Je sais, ils étaient socialistes, il était LR, et alors c’est quoi aujourd’hui la différence ?

Il est toujours LR, ils sont LREM ! Bof deux lettres de plus pour un grand vide de renouvellement.

Quand tous les artifices appris à l’ENA sont de sortie, il est à craindre que la démocratie soit en phase terminale. Il ne reste plus qu’à décider de débrancher notre Marianne pour que justice, police soit à la botte d’un « Jupiter » qui n’a rien de mieux à faire que de se balancer au bout d’un filin pour pénétrer les secrets d’un sous-marin (lui qui n’a même pas fait son service militaire » !

Plus tard je vous dirai le ridicule du management de l’Assemblée Nationale et le « moutonnage » de nos députés plus prompts à taper dans leurs mains, béats d’admiration, que de réfléchir au devenir de leur République.

Riez, ils sont tellement à la botte, qu’ils ne bêlent même pas quand, à l’ordre du jour des réformes, la réduction de leur nombre est évoqué !

Vous dire, ils acceptent qu’un tiers d’eux ne sert à rien !

Et Carayon dans tout cela ? J’avoue que je ne suis pas en mesure d’imaginer ses regrets, ses désespérances et/ou ses inquiétudes…

Répondre

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l'aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s