Peste ou cholera

18 juin

Cruel dilemme, sauf que l’on est pas obligé de choisir, de se prononcer. Car s’il y a une évidence à ne pas renvoyer Carayon à L’Assemblée Nationale, il y a les mêmes raisons pour ne pas y envoyer Terlier. Deux candidats qui finalement actionnent les leviers de la droite avec plus ou moins de violence, c’est juste cela la différence.

Ici, on dit il faut ABSOLUMENT, que Carayon perde, je suis bien en accord avec cela, mais pas pour y mettre Terlier, qui emboite le pas à Macron dans ses œuvres de destructuration de la société sans rien changer de ce qui existe et de ce qui est condamné unanimement par les citoyens.

Les affaires ? LREM en fait une collection qui n’a rien à envier aux autres partis ; la cohésion ? Avec le seigneur Bayrou, Macron, notre petit Napoléon, va vers Waterloo sans avoir gagné Austerlitz !

Certes il n’y aurait pas d’alternative autre que Carayon ou Terlier ?

Si le blanc de la pureté des convictions, la sincérité des pensées ou le rose de la démocratie, de la justice, de l’égalité et de la fraternité et il n’est pas trop tard pour aller le confier à l’urne.

Car que Macron ait une majorité, une grande majorité ou une majorité démesurée, il aura la majorité suffisante, autant qu’elle soit assise sur une base la plus ténue que possible, aussi toute action (ou inaction) différente que le choix d’un des deux libéraux qui ont gagné le premier tour est le bon choix.

Répondre

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l'aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s