Abondance de biens nuit

Que de candidats !

Mais est-ce bien sage et prudent, sous prétexte de savoir ce que l’on représente, combien on pèse, de proposer sa candidature qui, quelles que soient ses convictions n’a aucune chance d’aboutir à la députation.

je ne cite pas ces candidats en besoin de reconnaissance car ils sont aussi terriblement dangereux, l’enjeu est bien de faire contre pouvoir à un mouvement qui se propose de sacrifier le code du travail, de restreindre les libertés individuelles en transférant dans le droit habituel des dispositions de l’état d’urgence, de faire supporter par les plus pauvres les charges les plus lourdes.

Il y a le vote de conviction celui qui se porte sur un candidat potentiellement éligible, qu’il soit dans la droite ligne de la majorité présidentielle, qu’il soit de la « majorité pour la France » (euphémisme pour l’emploi de terme majorité mais qui désigne bien une minorité représentée par une droite dure), qu’il soit socialiste ou insoumis. Tous ces  votes portent de véritables espoirs pour les uns ou désespoirs pour les autres. Les autres , est-ce bien raisonnable de faire de la figuration qui risque au final de conduire au désastre !

En fait quatre candidats potentiels pour une députation, aujourd’hui je vous parle des trois par qui la faillite de la France est en marche, demain je vous parlerai d’avenir :

EPSON MFP imageJean Terlier, le soumis à Macron, il a fait vœu d’allégeance en proposant sa candidature, il y est tenu depuis qu’il a été « intronisé ». C’est clair avec lui, aucune ambiguïté, il votera tout, les pleins pouvoirs, la possibilité de légiférer par ordonnances, la mort du code du travail, la restriction de nos libertés, le travailler plus pour gagner moins, le libéralisme dans sa forme la plus dure. Il est, comme son seigneur et maître, passé expert dans le recrutement de ses soutiens d’un bout à l’autre de l’échiquier politique, perdant ainsi toute lisibilité sur ses convictions mais démasquant, et c’est la leçon à retenir, la faiblesse des convictions de ceux qui se sont ralliés (j’ai même entendu dire que des socialistes l’auraient rejoint, mais je ne l’ai pas cru, ce ne peut-être que médisances).  Maintenant, il n’est pas bien difficile de percevoir combien sera compliqué de maintenir une cohésion de tous ces députés, venus de tous les horizons avec pour la plupart des ambitions personnelles qui ne vont pas tarder à s’entrechoquer pour autant qu’ils ne soient pas rattrapés par des « affaires ».

Reste que dans cette arche de Noé de la politique, il est des pro nucléaire et des anti, à mon avis, il y a bien des sujets explosifs et quelle majorité post déflagration ?

EPSON MFP imageEt puis, il y a l’inusable Carayon, l’homme libre ! qui n’a peur de rien et qui ne recule pas devant ses éternels filoutages (le mot est de lui, l’action aussi !). Ne nous dit-il pas dans son tract : « vous m’avez apprécié comme député « . ET bien non Carayon, cela n’est pas vrai, c’est même tellement faux que vous n’avez pas été réélu, alors ne surfez pas sur la vague de votre bilan, il vous a conduit à être éconduit. Vous revenez, soit, et pourquoi, puisque vous êtes porteur du même programme à peu de chose près que Terlier. D’ailleurs point de mystère, en conseil municipal, vous votez de concert pour les délibérations avec un taux de consensus de 98%. C’est dire si les différences sont ténues. Vous n’avez été élu maire qu’avec 48% des inscrits, ce qui fait que les 52 % qui ne vous apprécient pas, sont de ceux qui s’inscrivent en faux avec votre politique ultra sécuritaire et votre philosophie des jeux et d’apéros gratuits, alors cessez vos fanfaronnades et puis souvenez-vous de la mobilisation contre votre décision stupide de déplacement de la fête foraine !

melenEt enfin notre « tribun », le Mélenchon est de tous les tracas, effaçant presque l’identité de ceux qui se présentent sous son aile ; Monsieur mégalomane est bien un tracas pour ceux à qui il a copié le programme, il est dans la lignée de ceux qui ne connaissent pas la concertation, le consensus.

Il n’imagine pas s’effacer pour faire gagner le bon sens, pour faire gagner le peuple.

Il est illusoire de penser à une majorité insoumise, il aura œuvré finalement pour la droite dure, le libéralisme et tout cela pour pouvoir exister, des instants warholiens, fugaces moments de célébrité quinquennale, mais douloureuse politique des promesses que l’on sait que l’on aura jamais à les tenir !

Votre commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l’aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l’aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l’aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l’aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s