11 avril, conseil municipal… dette abyssale

oignon

Il y a quand même un effort à faire, dire que l’on est vertueux ce n’est pas suffisant. Il devient tristement constant qu’aucune action n’est diligentée pour freiner la dette, l’absorber pour la maintenir à un niveau raisonnable où elle serait utile pour l’avenir.

Il est constant que la politique du maire est une chemin jonché de bonnes intentions et de déclarations flatteuses. Cela depuis vingt ans que nous le voyons, devient historique ! Mais il ne faut y voir aucun bon sens !

Je passe (mais je n’ai pas dit le dernier mot) sur les ridicules vidéos protection, je passe aussi sur les cocoricos intempestifs quant à la politique « handicapés » (je ne vais pas refaire le reportage sur les implantations de places de stationnement – du moins pour le moment), je passe aussi sur les pistes cyclables – mais il y a beaucoup à dire), non aujourd’hui j’ai juste jeté un œil sur les subventions « ordinaires ».

Mon pauvre œil, il en pleure comme s’il avait dû subir l’épluchage d’un kilo d’oignons !

La dette n’a pas bougé, et la déclinaison des actions est reconduite, alors ce qui conduit à cette gestion m’interpelle, et l’examen des actions devient essentiel, un poste attire mon attention…  4 pages cela se remarque !, c’est celui des subventions ordinaires.

Ce n’est pas un poste anodin sur le budget : il représente… 8 points de l’imposition directe (taxe locale et taxe d’habitation, ainsi que le non bâti) !

428 000 € dont 266 500 € de subventions « ordinaires ».

Mais ce qui est extraordinaire, dans ces subventions ordinaires, c’est que 45 % ( 122 000 €) sont dédiés à 3 % des associations ! Bizarre aussi, est qu’il faille abonder de 60 % les subventions « ordinaires » pour finalement arriver au chiffre budgété : 428 000 € !

Nous avons aperçu au cours du dernier conseil municipal que les attributions se font curieusement : ainsi une association – dont je ne critique ni l’opportunité, ni la gestion – est dotée alors que son bilan est positif, très positif : 80 000 €. Cela m’amène tout naturellement à me demander ce qui préside à ces attributions, et tant qu’à me le demander, je vais questionner ceux qui savent et qui doivent rendre compte, chacun sait en effet : l’article 15 de la déclaration des droits de l’homme et du citoyen est précis  » la société a le droit de demander compte à tout agent public de son administration ».

En informer le citoyen en est le corollaire !

Je sais, il me dira le maire que ce n’est pas mes oignons, et bien si justement ce sont mes oignons, ce sont NOS oignons, parce que ce sont nos sous !

Voilà donc à qui sont attribués 8 % de nos impôts :

2017 subv 1

2017 subv 2

2017 subv 3

2017 subv 4

Et pour ceux qui voudraient savoir d’où vient ce chiffre de 3 % des associations pour 45 % des subventions ordinaires, nul besoin d’un examen approfondi, il s’agit des 5 associations dont la dotation inscrite est supérieure à 10 000 €.

Répondre

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l'aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s