Passer pour un idiot…

gerebonpere… au yeux d’un Carayon est un délice de fin gourmet !

Sa vérité est dans cet engagement pour les municipales de 2014. C’est donc sur ces déclarations solennelles, que notre bien bon maire a réussi l’exploit, de se faire réélire.

Comme quoi, l’adage qui veut que le mensonge ne paie pas a fait long feu.

Mais le dire n’aurait pas suffit, alors comme dans bien d’autres domaines notre bien bon maire généreux en festivités gratuites et gentiment secondé par des conseillers distributeurs de cacahuètes (gratuites) enfonce le clou à l’occasion de diverses publications. Il n’a en effet de cesse de dire que la dette diminue, et pour avoir raison malgré la persistance des chiffres qui expriment le contraire, il nous dégaine l’arme suprême : l’imbécillité de ses contradicteurs.

J’en connais un certain nombre, de bien belles personnes, franchement pas sottes du tout, et même bien informées des rouages financiers, respectueuses des organes de contrôle – la chambre régionale des comptes dont les magistrats seraient en mal d’humilité selon l’adjoint aux finances de notre bon maire – enfin des administrés bien au fait des finances publiques. Ce ne sont donc pas eux les grincheux !

Serait-ce moi ? Sans doute !

dette-milleirseuroAlors, Moi, le grincheux de service, celui qui montre les chiffres à défaut d’inventer des baisses illusoires, je dois « apprendre à lire et à comprendre un budget » ?

Suis-je donc si sot que je sois incapable de lire un graphique ? Moi qui, pendant plus de dix ans, ai contrôlé les budgets d’organismes publics et privés, qui ai même été conseiller de gestion dans une administration d’Etat. Je serai donc devenu idiot ! Ou dois-je faire le poirier pour lire que le budget est enfin à la baisse ?

C’est vrai que le budget a été en baisse en 2013, mais bon c’était après le temps des élections présidentielles et législatives, après un effort considérable pour mériter une réélection (ratée d’ailleurs, personne n’a été dupe). Et puis la baisse a été rattrapée dès les budgets suivants, puisque la hausse a repris dès l’année suivante et ce malgré les élections municipales qui ont mis en jeu d’autres ressorts tout aussi fumeux et invraisemblables ! Mais comme chacun sait : plus c’est gros, mieux ça passe…

N’empêche que tout cela positionne Lavaur au plus haut des communes endettées : en euros par habitant, la moyenne de la strate est (chiffre 2015) 944 € alors que Lavaur évolue à 1800 €… deux fois plus.

Il faudra bien un jour la maîtriser cette dette ! Et autrement qu’avec des mots et autres promesses !

 

Répondre

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l'aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s